mardi, 22 juillet 2014

Rather Be par Clean Bandit [Vidéos/Clips]

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

 

lundi, 21 juillet 2014

Chute Libre [Cinéma/Critiques]

chutelibre_024.jpg

Affiche mensongère : à ce point du récit, Michael Douglas n'est pas encore en possession du fusil :-)

Il y a des journées comme ça où tout va de travers, où l'on se retrouve dans une spirale infernale dont on ne parvient pas à sortir et lorsqu'on essaie de le faire, on ne fait que s'enfoncer encore un peu plus.

Ce genre de journée (de merde, donc !) un homme va la vivre, de manière radicale, au point de se métamorphoser et d'altérer "légèrement" son environnement et son avenir.

Michael Douglas a incarné magistralement le cinéma américain durant les années 80/90. Lui faire jouer un américain moyen qui pète un plomb est aussi inattendu que réjouissant.

Un an seulement après Basic Instinct, l'acteur franchissait une nouvelle fois la limite de l'interdit et cette fois pas qu'un peu !

Se rendant chez son ex-femme, William "Bill" Foster se retrouve bloqué dans sa voiture au milieu d'un embouteillage et des autres conducteurs anonymes. Contraint de continuer son trajet à pied, ce qui s'apparentait à une visite de courtoisie va devenir un véritable périple au sein d'une jungle urbaine où le plus dangereux prédateur porte une chemise blanche et une cravate.

Ce temps lui permettra de réaliser à quel point il haït le monde dans lequel il vit et par extension de réaliser à quel point il se haït lui-même de s'être si bien adapté à ce monde malgré tout ce qui l'a toujours dérangé. Plus qu'une admirable faculté d'adaptation, il serait plus juste de parler de résignation, de soumission. Un esprit de soumission que notre héros va se faire un devoir de se débarrasser. Libéré de sa conscience - ou encouragé par elle - il va laisser libre cours à ses pulsions physiquement, verbalement et parfois en usant d'un humour noir, pince-sans-rire aussi inquiétant que savoureux. Dans ces moments-là, Michael Douglas excelle particulièrement, voire la scène de l'épicerie ou du fast-food pour s'en convaincre !

fd07.jpg

Robert Duvall incarne un flic sur le point de partir en retraite. Sa dernière enquête va être pour lui l'occasion de se réconcilier avec le travail de terrain et ses risques inhérents.

Extériorisant les vices et problématiques de la société (américaine) moderne (le culte des armes, le patriotisme exacerbé, l'omniprésence de la publicité, la recrudescence des gangs, la surconsommation, la discrimination), Chute Libre permettait grâce à son anti-héros cathartique de dresser un bilan peu flatteur de l'humanité : matérialiste, raciste, égoïste, manipulatrice,... j'en passe et des meilleures. Est-ce que cela a profondément changé ? Pas vraiment en vérité. Si les moeurs ont assurément évolué, on sait aussi que ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. Apprivoisée par les lois tel un prédateur aux abois, l'intolérance notamment n'est muselée qu'en apparence et à la première occasion elle n'hésite pas à montrer les dents et même à mordre. Sous le déguisement d'une apparente respectabilité citoyenne, anonyme criminel quotidien de nos rues, de nos quartiers. Et ce n'est pas l'actualité de ces derniers jours qui me fera mentir, malheureusement.

Parallèlement à cette critique, il y a un autre aspect intéressant dans le film : sa mécanique. Le héros progresse (physiquement) dans la ville (autant qu'il régresse mentalement !) et au gré de ses rencontres, des missions qu'il s'impose et des évènements aléatoires, son assurance augmente et il accède progressivement à une puissance de feu de plus en plus destructrice. (il passe du simple journal tueur de mouches au bazooka !!!) Les amateurs de jeux vidéo, notamment de la série GTA, verront peut-être mieux où je veux en venir. En effet, on retrouve là les bases mêmes de la série phare de Rockstar qui n'existait même pas à l'époque (quatre ans séparent le film du premier jeu). Et pourtant, bien plus que les références cinématographiques auxquelles on l'associe d'emblée, s'il y a bien un film qui partage l'ADN de GTA c'est bien Chute Libre, (Dans un tout autre style, je pense aussi au foutraque Hyper Tension avec Statham) puisque même dans le propos (satire sociale) les deux oeuvres se rapprochent énormément (cf la séquence dans le surplus militaire).

Pour conclure disons qu'avec ce drame social aussi pertinent que percutant, le réalisateur Joel Schumacher montre le meilleur de lui-même, une réussite tant dans le fond et la forme qu'il réitérera des années plus tard avec Phone Game dans lequel il ajoutera une tension encore plus insoutenable. (Il est d'ailleurs amusant de voir Michael Douglas mitrailler une cabine téléphonique en une sorte de clin d'oeil prophétique). C'est toujours bon à savoir quand on sait de quoi il est capable aussi dans le pire (Qui a dit Batman ?)

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Basic Instinct [Critiques/Cinéma]

basic-instinct-1992-aff-01-g.jpg

Sharon Stone incarne une romancière qui va se faire un devoir de poser sa griffe sur un Michael Douglas sensible (comme elle) à la perversion, à commencer par la sienne

Film polémique à plus d'un titre comme tant d'autres ayant exploité violence et sexualité, qu'est-ce que ce film de Paul Verhoeven (Robocop, Total Recall, Hollow Man) apporte au final au septième art ?

S'il y a bien un film que j'ai fui comme la peste durant des années c'est bien celui-ci, et justement pour les raisons que j'ai énumérées ci-dessus. Tout comme j'avais boycotté Cashback pour la mise en avant de son caractère ouvertement racoleur  - même si ce fut alors dans une moindre mesure. Thriller érotisé ou film érotique thrillisé ? Ce qui était certain, auréolé d'une belle réputation de film provoquant et provocateur, malsain pourrait-on dire et a-t-on dit dans certains milieux. Ce dont je peux convenir. Car si c'est pour avoir de la violence et du sexe purement gratuits, autant se taper un film gore ou un porno. J'avais beau entendre le même refrain "le scénario est génial" parfois de la bouche même de certains proches, pour moi ça sonnait comme "Il y a quand même quelques idées sacrément bien foutues entre deux gros plans de cul. Tu devrais le mater".

Merci, mais sans façon.

Et puis il y a peu, j'ai eu l'occasion de voir ce film à la télé, deux fois dans un laps de temps suffisant pour confirmer ma première impression. Une impression sacrément bonne, je le dis tout de suite.

Bien sûr, il faut toujours prendre en considération le contexte et son propre état d'esprit car l'un comme l'autre influencent directement ou non l'avis qu'on peut se faire sur un film. Je pense déjà que j'ai découvert ce film au bon moment. Longtemps après la polémique justement, longtemps après son intronisation au rang de film culte, longtemps après mon dédain et mon indifférence. Du coup seule la curiosité m'animait. Je ne m'attendais à rien ou éventuellement à me dire  : "Ouais, ok, c'est ça Basic Instinct, d'accord, ça a dû faire son effet dans les années 90, mais bon les films ont évolué depuis et les spectateurs aussi."

Sauf que le constat a été sensiblement différent. En fait, pour parler franchement, je suis tombé sur le cul, pour employer du même coup un jeu de mot facile. Je crois que pratiquement tout me plait dans ce film. (Jerry Goldsmith, j'aime bien ta musique d'habitude, mais là elle m'a un peu agacé à la longue, pas très discrète, pas très subtile !)

Et pourtant c'est très paradoxal. Avec un minimum de recul, je m'en rends compte. Il y a une simplicité évidente dans la psychologie des personnages, la manière dont ils évoluent et avec eux l'intrigue, les rebondissements également. Mais c'est cette même simplicité qui dans d'autres films me ferait vomir, que je perçois ici comme une forme d'audace et de malignité détectable et surtout délectable au possible.

Oui malignité dans tous les sens du terme. Le scénario est malin, parce qu'il joue avec les codes du bien et du mal bien sûr, de cette frontière si ténue qui sépare l'être humain de l'animal, l'ange du démon. Frontière que l'inspecteur Nick Curran (impeccable Michael Douglas à nouveau flic dans les rues de San Francisco !) aura tout le loisir de frôler et plus si affinités, bien aidé en cela par la diabolique (avant l'heure) et électrisante Sharon Stone jouant de sa beauté aussi froide qu'un glaçon et de ses remarques aussi incisives que des coups de...(au hasard)...pic à glace ! La belle Sharon qui nous livre ici une performance mémorable (et je parle de son interprétation, petits pervers !) qu'elle réitèrera dans un tout autre style avec les très sous-estimé Sphère ou le western Mort ou Vif de Sam Raimi.

Entre le flic et la suspecte s'installe donc rapidement un jeu du chat et de la souris. Elle le tente en permanence, inverse les rôles, le pousse dans ses retranchements, le titille, l'ausculte, le percute, le malmène, l'embrase et le refroidit à la vitesse d'une balle. Elle est un fantasme vivant, un rêve éveillé pour le mâle en perdition, mais aussi sa plus grande némésis. Mais cela resterait purement anecdotique si les deux personnages n'avaient au-delà de leur attirance primaire, de leur instinct basique une réelle épaisseur, un passif crédible qui les montrent moins comme des objets sexuels débridés que comme des êtres torturés pour qui la sexualité est une arme autant qu'un refuge. Et une manière de perdre le contrôle pour mieux le reprendre.

Et lorsque le flic fraîchement réhabilité se met à imiter inconsciemment les faits et gestes de ce sulfureux suspect n°1, jusqu'au mot près, on ne pense même pas à sourire devant cette apparente facilité scénaristique. On est beaucoup trop terrifié/séduit par la redoutable promesse qui nous est annoncée : le héros va méchamment en baver, ce sera pas propre, ce sera pas tout blanc ou tout noir !

fhd992BIN_Jeanne_Tripplehorn_010.jpg

Jeanne Tripplehorn interprète le Dr Beth Garner, la psy de Michael Douglas et du même coup son ex (et aussi la brune rivale de la blonde Sharon). Entre eux aussi les rapports vont s'avérer très changeants. Un an plus tard, Dans La Firme, elle interprétait l'épouse de Tom Cruise lequel était lui aussi victime d'une machination. Deux ans après, elle partageait l'affiche de Waterworld aux côtés de Kevin Costner en matelot macho et pour l'occasion retrouvait la costumière Ellen Mirojnick. Beaucoup moins populaire que Sharon Stone, certes, mais de belles prestations à son actif, tout de même !

waterworld-blu-ray-4.jpg

Catherine Tramel (Sharon Stone), romancière de son état, évoque elle-même le phénomène : la suspension consentie d'incrédulité ou l'art de mettre gentiment notre raison de côté pour nous abreuver goulûment du caractère fictionnel d'une oeuvre. Et bien comble du comble, il fonctionne très bien dans Basic Instinct. En tout cas, il fonctionne très bien sur moi.

Par son entremise (et aussi son entrejambe, il est vrai !) Catherine se fait le Pygmalion de Nick qui voit en elle l'incarnation de sa mauvaise conscience, de ses penchants les plus bas (et pas qu'en dessous de la ceinture), de sa Part des ténèbres, du passé sur lequel il pensait avoir tiré un trait. Mais n'a-t-on pas besoin de ce qu'il y a de pire en nous pour atteindre le meilleur ? N'a-t-on pas une prédisposition naturelle à aimer, et même protéger ce qui nous fait du mal ? Forcément à ce niveau là, ça ne peut que tourner à l'obsession, au Harcèlement. Nouvelle Liaison fatale pour Michael Douglas ? Editrice, romancière, décidément le milieu littéraire ne lui réussit pas !

Ne comptez pas sur moi pour vous le dire ! Mais comptez sur moi pour vous encourager à visionner une première fois, une nouvelle fois ce polar sensuel et passionnant qui mêle tout un tas d'ingrédients qui ont tous le mérite d'exister tant ils se complètent à merveille.

 

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être aussi :

(oui le thriller érotique était un genre très en vogue dans les années 90, et comme de par hasard on retrouve à nouveau nos deux acteurs et oui Hitchcock a inspiré plus d'un scénariste et réalisateur !)

Color of Night Harcèlement Jade

Basic instinct 2 Sliver  Sueurs froides

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

samedi, 19 juillet 2014

Le Vol du Bourdon [Photos]

PICT0200.JPG

Parce que le butinage peut être une vraie religion, pour le bourdon, les fleurs peuvent être de vraies abbayes...

PICT0203.JPG

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

vendredi, 18 juillet 2014

Jouer RP à Far Cry 3 [Jeux Vidéo]

Après Skyrim et Dragon's Dogma, on continue avec quelques règles et astuces pour conférer à Far Cry 3 un soupçon de RP (très relatif, j'en conviens !)

Vous avez fait le tour du jeu et vous ne trouvez plus de challenge et d'intérêt à déambuler sur Rook island ? Vous êtes de ceux qui déplorent que tous les objets que l'on loote sur les corps et dans les coffres ne servent qu'à récolter des dollars ? (pas bien difficile à amasser au demeurant). Et bien cet article est fait pour vous ! Il est grand temps de rajouter un peu de piment à l'expérience Far Cry 3 en commençant par pousser la difficulté du jeu au niveau Maître.

Pour simuler l'utilisation d'un objet, il suffit de le déposer depuis l'inventaire.

(Cliquez pour agrandir)

Artisanat Far Cry 3.jpg

Un bon moyen de prolonger l'intérêt de plusieurs jeux, outre d'y ajouter une dimension RP est de les associer. Si des séries comme Mass Effect permettent d'incarner exactement le même personnage sur plusieurs épisodes il est rare voire impossible de jouer le même personnage dans des jeux à priori radicalement différents.
Avec un peu d'imagination, nous allons voir qu'il y a pourtant moyen de lier deux jeux aussi dissemblables que Far Cry 3 et GTA V
et ce de plusieurs façons. Il est évidemment nécessaire de posséder Far Cry 3 et d'avoir en stock une partie dans laquelle le scénario est achevé.

SPOILS !!!

A la fin de Far Cry 3, vous êtes confronté à un terrible dilemme : signifier votre allégeance à Citra en sacrifiant vos amis ou bien vous délivrer de son emprise. Quelque soit l'issue choisie, on partira du principe que vous êtes libre de quitter Rook Island et de revenir chez vous, étant donné que quel que soit votre choix il n'y a aucun impact dans votre partie de Far Cry 3.

En revanche, on peut matérialiser les conséquences de vos actes (ou plutôt ceux de Jason, votre alter-ego) d'une manière inédite.

Lorsque vous jouez à far Cry 3, dès que vous atteignez l'aéroport ou que vous vous retrouvez en haute mer, vous avez le droit de basculer sur GTA V et vice versa. Cela représente votre retour à la civilisation ou à Rook Island selon le cas. Arrangez-vous toujours au préalable pour qu'il y ait un maximum de cohérence entre votre personnage d'un jeu à l'autre comme les armes équipées, sachant que les deux jeux en ont un certain nombre en commun que je listerai peut-être si j'ai le courage, mais elles sont faciles à repérer.

IMG_1447.JPG

GTA V devient Far Cry 3 en vue externe ! Vous pouvez renforcer la continuité des deux jeux en conduisant dans GTA V en caméra subjective.

Mais, me direz-vous, comment diable peut-on incarner Jason dans GTA V ? Et bien il suffit d'incarner Michael ou Trevor et de lui faire porter des vêtements similaires, à savoir : T-Shirt bleu, pantalon de toile beige plus ou moins foncé et chaussures de marche. Et puis, l'incontournable tatouage sur le bras gauche pour parfaire la ressemblance.

IMG_1443.JPG

Dans Far Cry 3 comme dans GTA V, on peut customiser ses armes, comme rajouter un silencieux, ce qui facilite encore plus la cohérence entre les deux jeux !

IMG_1445.JPG

La fin que vous avez choisi dans far Cry 3 peut par exemple décider du personnage que vous prendrez pour incarner Jason, ceci afin de refléter son état psychologique.

Si vous avez choisi de sacrifier vos amis, on peut supposer qu'en rentrant au pays, toute la violence que vous avez subi et engendré ainsi que vos crimes et la culpabilité liée à eux vous ont totalement rendu fou. Le choix le plus logique est donc d'incarner Jason/Trevor. Ainsi totalement traumatisé par votre expérience passée, vous serez passablement perturbé en ville, mais carrément incontrôlable une fois en pleine nature et sur les bords de mer où vos souvenirs altèreront la réalité. Vous aurez tendance à voir des Rakyats partout et les flics vous sembleront être de méchants mercenaires au service de Hoyt. Autant dire que les accès de rage et les carnages seront difficiles à éviter.

Si au contraire, vous avez fait le choix de sauver vos amis, vous choisirez Jason/Michael en imaginant que vous avez tout fait pour oublier votre éprouvante expérience sur Rook island comme épouser Lisa et mené une vie de bon père de famille aussi sereine que possible.
Dès lors vous pouvez vous inventer un scénario qui viendra bouleverser ce paisible quotidien et vous obligera à faire la navette entre les States et Rook Island et à reprendre les armes.

IMG_1439.JPG

Et si Vaas faisait son grand retour...dans GTA V via Trevor ???

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

dimanche, 13 juillet 2014

Dragon's Dogma RP : La Personnalisation [Jeux Vidéo]

DRAGON'S DOGMA RP

La Personnalisation

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

Asmodeus, anciennement mon Pion

C'était inévitable. Un jeu tel que Dragon's Dogma qui exploite aussi bien la personnalisation méritait amplement un article à ce sujet, d'autant qu'à titre personnel, c'est un de mes plus grand plaisirs dans les jeux à monde ouvert. Voici donc un complément si on le veut à Jouer RP à Dragon's Dogma.

Pour ce qui est des éléments de tenue que j'énumère, je ne précise pas le lieu où les trouver pour la bonne raison que le loot est majoritairement aléatoire. Pour avoir des infos éventuelles à ce sujet, je ne saurais trop vous conseiller les sites spécialisés.

Je remercie au passage Marcus qui de par sa remarque a fini de me convaincre de m'attaquer à cette tâche. Mon travail sur Skyrim à ce propos ayant beaucoup plu à la communauté qui l'a elle-même enrichi, j'espère que ce que je vais proposer sur Dragon's Dogma suscitera le même engouement et la même participation de la part des joueurs.

Personnages Connus

120215065625202428.jpg

Princesse Mononoké

Impossible pour moi de ne pas commencer par ce personnage puisque mes premiers pas dans Dragon's Dogma m'ont immédiatement donné le sentiment de me retrouver dans l'univers de Hayao Miyazaki, autant dire que j'étais émerveillé. A noter que le design des cerfs et surtout des loups rencontrés dans le jeu (parmi les premiers ennemis) sont pour beaucoup dans cette impression. D'ailleurs j'encourage vivement les joueurs qui aiment Dragon's Dogma et qui ne connaissant pas Princesse Mononoké à se ruer sur ce chef-d'oeuvre de l'animation, tout autant épique que poétique qu'ils ont de fortes chances d'apprécier.

IMG_1406.JPG

Bien que ce soit Ashitaka l'archer dans le film, j'ai fait le choix de donner un arc à San de par le nom même de l'arc choisi et parce que ça ne dépareillait pas avec le reste de sa tenue. A vous de voir à quel point vous voulez pousser la fidélité au modèle. Une formule intéressante serait d'ailleurs de reconstituer le binôme du film à savoir San/Ashitaka. Comme toujours, je ne fais que des propositions, libre à vous de vous en inspirer ou pas selon vos possibilités et vos préférences.

IMG_1408.JPG

-  Bandeau

- Strophium

- Culottes d'archer

- Bracelets alchimiques

- Lingerie de soie

- Botte d'érudit

- Cape de grand-loup

- Kriterion

(Arc de grand-loup)

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

Kratos

S'il y a bien un personnage qui peut coller avec le bestiaire mythologique de Dragon's Dogma, c'est bien Kratos ! Alors on aurait tort de se priver de l'incarner afin de rendre les affrontements contre Chimères, Cyclopes et Dragons encore plus épiques ! Et puis se prendre pour le héros de God of War (exclu Sony) alors qu'on est sur 360, c'est quand même un luxe et un beau pied de nez ! Merci à mon Véver pour m'avoir soufflé l'idée !

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

Cheveux : 40

Visage : 21

Yeux : 15

Sourcils : 8

Nez :34

Bouche : 21

Oreilles : 1

Corps Prédéfini : 10

Taille : 192.9

Poids : 104.0

Peau : Blanche

Musculature : Robuste

Torse : 3

Bras : 11

Jambes : 11

Cicatrices : 4 ou 25

Rides : 3

Pilosité : 8

Maquillage : 9

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

Ne pouvant retrouver une tenue identique à l'originale, il s'agit avant tout de conserver l'esprit, d'adapter au mieux.

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

- Ceinture de roi maudit

- Bracelets brillants

- Lorica Folklorique

- Bardiches dorées

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

Leonidas

Après Kratos, un autre illustre Spartiate, le héros du film 300.

Cheveux : 3

Visage : 10

Yeux : 4

Sourcils : 30

Nez : 30

Bouche : 22

Oreilles : 7

Corps Prédéfini : 6

Taille : 181.06

Poids : 87.0

Musculature : Robuste

Torse : 3

Bras : 4

Jambes : 7

Rides : 4

Pilosité : 40

Maquillage : 5

Cicatrices : 5 ou 26

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

Peu de vêtements permettent de conserver le buste totalement nu, il faut donc faire des choix esthétiques.

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

- Ceinture de roi maudit ou rien

- Plastron argent ou rien

- Gants de fer

- Chausses de Cassardis

- Jambières ordinaires

- Manteau du maître d'armes

- Glaive

- Bouclier rond

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

"This is Dragon's Dogma !!!"

princesse-leia-en-tenue-d-esclave.jpg

Princesse Leïa

Et oui encore une princesse de grande renommée. Même si l'univers de Starwars et de Dragon's Dogma n'a pas grand-chose en commun, c'est la jupe de flammes qui m'a immédiatement semblé appropriée pour recréer assez facilement ce personnage. Avec le concept des crossover, tout est permis, de ce fait le monde de Dragon's Dogma pourrait très bien être une planète de plus à explorer dans l'univers immensément vaste crée par George Lucas.

IMG_1404.JPG

IMG_1405.JPG

- Plastron de cuir

- Bracelets alchimiques

- Lingerie de soie

- Jupe de flammes

(gardien de l'eden = Sabre Laser ?)

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

 Geralt de Riv

Le héros de la série de romans et de jeux The Witcher déjà issu d'un univers de Fantasy. En attendant un troisième épisode qui s'annonce grandiose, pourquoi ne pas lui faire vivre d'autres aventures.

La classe de Sorceleur n'existant pas, celle de Paladin semble la plus appropriée pour notre ami Geralt puisqu'elle lui permet toujours de mêler combat à l'épée et magie. Si vous préférez que son épée dépasse du dos comme à l'origine, choisissez plutôt la classe de Champion.

 

- Gilet matelassé

- Armure de cuir

- Gants de sorcier

- Pantalon d'ouvrier

- Bottes rivetées

- Gardien d'Eden (Epée de Feu)

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

Vlad "L'Empaleur" Tepes dit Dracula

Avant d'être le vampire que l'on connait tous, Dracula était un guerrier terrifiant autant par son aspect que par sa sanglante manière de se comporter sur le champ de bataille.

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

- Voile du cyclope (casque)

- Pourpoint de brigand

- Armure du feu de l'enfer

- Bracelets de l'immortalité

- Collants sombres

- Cuissardes du faucon Blanc

- Scramasaxe (épée) ou Crâne nauséabond (masse)

- Fléau du zombie (bouclier)

 dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

 Adepte de Romulus (Assassin's Creed Brotherhood)

En attendant de pouvoir modéliser Ezio lui-même, voici l'un des ennemis du célèbre assassin dans l'épisode Brotherhood de la série Assassin's Creed.

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

Classe Chasseur

- Voile du loup (casque)

- Plastron de cuir dur

- Armure de cuir rouge

- Gant de bandit ou Gants de maître

- Collants sombres

- Jambières du maître d'armes

- Epaulière

- Bardiches et arc de vétéran

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

Classe Paladin :

Cotte en écaille

Cinquea réduite (épée)

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

dragon's dogma,drago'ns dogma personnalisation,dragon's dogma rp,dragon's dogma roleplay

Classe Paladin

- Protection en peau

- Plastron de cuir

- Pantalon d'ouvrier

- Chausses de fourrure

- Cape de grand-loup

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

jeudi, 10 juillet 2014

La Cabane dans les Bois [Cinéma/Critiques]

Affiche_La-Cabane-dans-les-Bois.jpg

Cinq jeunes amis stéréotypés à mort vont passer un séjour dans une cabane près d'un lac histoire de faire des trucs de jeunes et éventuellement se faire massacrer les uns après les autres.

Joss Wheddon (Créateur de Buffy et réalisateur de Avengers) et Drew Goddar (scénariste de Cloverfield) décident de faire un film d'horreur. Il aurait donc été étonnant (et même criminel) de voir quelque chose de classique.

Classique, et même ultra classique, le film l'est pourtant... dans un premier temps seulement. Car on comprend progressivement, que le postulat de base du slasher lambda n'est là que pour mieux dynamiter et rendre hommage au genre illustré.

Le pari est globalement réussi grâce à deux trames qui se construisent en parallèle, l'une affectant l'autre régulièrement pour un final délirant et explosif foncièrement différent de tout ce qu'on a pu voir en la matière.

Pour autant, quelques bémols empêchent l'expérience d'être aussi mémorable qu'elle aurait pu l'être. Si dans la partie délibérément classique, on sourira aux effets prévisibles, le fait est que la mise en scène est rarement surprenante, se complaisant dans des clichés qui perdurent un peu trop alors qu'ils étaient destinés à être malmenés. Dans le même ordre d'idée, même en acceptant une certaine forme de liberté avec le réalisme (on est pas dans un drame intimiste !) plus d'une situation est clairement incohérente. Je ne peux pas tout dévoiler, mais pour citer un exemple, disons que certains personnages réapparaissent en faisant bonne figure alors qu'on les a vus se faire méchamment trouer la paillasse avant et il faut ajouter leur étonnante capacité à se remettre en un clin d'oeil de la mort violente de leurs camarades.

Ces défauts n'enlèvent pas la qualité principale du film, à savoir renouveler le genre, mais en terme d'émotions et même de peur tout simplement, on est quand même loin du grand huit. Ce n'est véritablement que dans la dernière partie du film que quelques séquences fortes visuellement nous donnent un petit frisson.

Ce qu'il y avait d'appréciable avec des films innovants comme Scream et Cloverfield, justement, c'est que le genre était renouvelé dans la forme et dans le fond sans négliger la dimension humaine et les liens des différents protagonistes. Ici, le ton est incontestablement plus léger, plus fun.

20092276.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Thor va-t-il survivre sans son marteau (et ses cheveux longs) ?

En conclusion La Cabane dans les Bois est une excellente surprise comme l'a pu être en son temps un certain Scream se servant intelligemment des stéréotypes du film d'horreur pour construire un nouveau standard.

A noter un excellent caméo en fin de film qui ravira les amateurs de fantastique et de SF...

 

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être aussi :

Scream13 fantômes Cube

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

The Eye [Cinéma/Critiques]

18923366.jpg

Violoniste de talent, Sydney Wells (Jessica Alba) est aveugle depuis un accident d'enfance. Suite à une transplantation, elle va enfin pouvoir jouir de ses propres yeux  (enfin presque) pour le meilleur (un peu !) et pour le pire (surtout !).

Remake d'un film d'épouvante asiatique (oui, un de plus !), cette version américaine est réalisée par deux français, Xavier Palud et David Moreau à qui l'on doit l'efficace ILS.

S'aventurant toujours dans le film d'angoisse, ils ajoutent cette fois un véritable apport fantastique.

Grâce à l'interprétation de Jessica Alba qui en profite pour élargir son registre, une ambiance soignée et quelques effets saisissants, on prend plaisir à suivre ce thriller surnaturel (très soft niveau visuel). La jeune femme va devoir enquêter pour découvrir la signification de visions de plus en plus effrayantes et persistantes tout en tentant de convaincre son entourage qu'elles ne sont pas le fruit de son inexpérience sensorielle.

Le film prend son temps avant de clairement ouvrir la narration et l'intérêt, ce qui n'est pas dérangeant en soi, sauf qu'on espère forcément un gros coup de théâtre en compensation. Malheureusement, le film reste beaucoup trop classique et simple dans ses enjeux. Et pour peu que vous soyez un (gros) amateur de fantastique, vous aurez forcément une (grosse) impression de déjà-vu (cf les films ci-dessous).

Certains éléments très intrigants ne sont pas exploités ou très peu et au final on a plus l'impression d'avoir regardé un épisode de série bien ficelé, mais assez anecdotique en regard du potentiel. A voir si on aime avoir un peu peur en toute simplicité. 

 

Si vous avez aimé vous aimerez peut-être aussi :

(Si vous avez été frustré, vous préfèrerez sûrement :)

Gothika Sixième Sens Ghost

La Prophétie des ombres Prédictions

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

mercredi, 09 juillet 2014

Ces Affiches qui tapent dans l'Oeil [Cinéma/Thématiques]

47370.jpg

18406430.jpg

Remarquable inspiration pour le film L'Empire des Loups, qui m'a malheureusement induit en erreur (non, Jean Reno n'est pas un loup-garou, snif !!!) Un concept repris sans ambiguïté pour le premier spin-off de Wolverine (toutefois ce n'est pas l'affiche officielle).

wolverine.jpg

Snow-White-and-the-Huntsman_movie_wallpaper.jpg

Affiche du film Blanche Neige et le Chasseur. Là encore, l'oeil d'un personnage fusionne avec celui de son animal totem.

Terminatorsalvation-comic-c-thumb-450x666.jpg

Une affiche, là encore très subtile, avec cette vue du ciel sur une terre dévastée faisant plus qu'évoquer la cause même de cette désolation : les yeux lumineux et lugubres d'un Terminator. Plus qu'un symbole, une véritable icône de la SF ! Visuel très inspiré et donc très réussi pour un film qui ne l'est pas moins (malgré ses défauts) et qui n'a malheureusement pas connu la gloire qu'il méritait.

42517.jpg

Un autre visuel très percutant pour le film The Eye qui donne des sueurs en même temps qu'il illustre subtilement le concept du film.

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

mardi, 08 juillet 2014

Notre bruit au quotidien/Quand le bruit détruit [Société]

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air