Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 30 janvier 2016

Skyrim RP 8 : Profils et Nouvelles Compétences

Skyrim RP8

Profils et Nouvelles Compétences

IMG_2304.JPG

Quand on me dit Skyrim et paysage je pense immédiatement à cette image. Découvrez d'autres panoramas dans : Skyrim niveau 80, enfin ! et  Skyrim - Carnet de Voyage

Toujours en quête de possibilités de Roleplay sur Skyrim, j'ai dressé une liste non exhaustive et non définitive de plusieurs profils de personnages jouables dont je détaillerai plus tard le build :

Alchimiste
Assassin
Aubergiste
Aventurier
Bandit
Barde
Bûcheron

Capitaine de la Garde RP inspiré du film Ladyhawke

Fidèle au Jarl de Solitude, vous devenez Thane et faites alors la connaissance de Jordis dont vous tombez éperdument amoureux au grand dam du Jarl lui-même qui la convoitait en secret. Jaloux de votre amour réciproque, il vous envoie à Epervine interroger un prisonnier (Quête Daedra Un Soir au Calir de Lune) qui détient peut-être des informations sur les Sombrages. En réalité c'est un piège destiné à faire de vous un loup-garou, cette malédiction vous condamnant à l'exil et la solitude. Vous aurez le droit de vous en débarrasser si vous parvenez à réunir un certain nombre d'ingrédients : coeur humain, plumes et bec de faucon, peau de loup, sels de feu,...

Chasseur
Citoyen
Cuisinier
Erudit (Erudit décédé dans le Tertre d’Yngol)


Esclave [Khajiit] Ce RP est intéressant dans la mesure où il permet d'inclure le prologue incontournable du jeu à Helgen dans un scénario original :

Pour échapper au billot, vous avez été enrôlé de force dans l'armée impériale en tant qu'éclaireur. Votre nyctalopie vous permettant de détecter toute menace au coeur de la nuit la plus sombre, vous avez ainsi pu déjouer maints pièges et embuscades de bandits, de prédateurs et bien sûr de rebelles Sombrages. 

Ayant totalement gagné la confiance des Impériaux, mais redoutant toujours l'exécution, vous n'avez jamais osé vous enfuir. Mais après des années d'obéissance servile et de captivité, vous voyez enfin l'occasion idéale de recouvrer votre liberté et de vous venger dans le même temps.

Parvenue à la frontière de Bordeciel, la troupe de soldats passe à proximité de l'antre d'un dragon. Après avoir été en reconnaissance, vous revenez et mentez en prétendant qu'il n'y a aucun danger et vous invitez même les impériaux à festoyer.

Trop heureux de pouvoir se réchauffer et se détendre après un long périple, ils accueillent joyeusement votre proposition. Le bruit ne tarde pas à attirer le dragon qui commence à décimer les soldats pris de panique. Vous profitez du chaos pour leur fausser compagnie et vous réfugier dans une grotte dont vous seul aviez repéré l'entrée. Une fois de l'autre côté, vous vous retrouvez dans la contrée inconnue de Bordeciel, livré à vous-même.

Explorateur *

Fermier L'Epreuve de Liberté : Départ possible à Rorikbourg, Folpertuis, Pondragon, Pierre-de-Shor,...

Vous êtes un jeune Breton, fils de braves fermiers. Vous vous languissez de quitter le domaine familial pour partir à l'aventure, mais pour ne pas décevoir vos parents, vous vous résignez à effectuer votre labeur quotidien : récolte et vente de fruits, légumes et plantes.

Votre père ayant peine à vous voir sacrifier autant vos rêves, il décide de conclure un marché avec vous. Il vous laisse une épée en bois, quinze pièces d'or et trois semaines pour vous forger une épée digne de ce nom, apprendre à la manier et rapporter quelques trophées de chasse. Alors seulement, il aura la garantie que vous pourrez affronter les périls de la vie à laquelle vous inspirez et à ce prix vous laissera voler de vos propres ailes. Afin de compenser le travail que vous n'effectuerez plus à la ferme, il exige également mille pièces d'or.

Note : Ce RP invite à utiliser les Nouvelles Compétences* (voire plus bas)

Forgeron Pour devenir forgeron vous  pouvez  apprendre par certains livres existants dans le jeu :

- Forge, Marteau et Enclume

- Le Défi de l'Armurier

- Confection d'Armure Légère

- Confection d'Armure Lourde

et/ou en apprenant le métier avec un forgeron expert (ça peut être un membre de votre famille auquel cas vous n'aurez pas besoin de le rémunérer).

Pour renforcer le réalisme, l'apprenti devrait posséder, outre les matériaux requis, un exemplaire de l'arme ou de l'armure qu'il désire forger. L'étude de l'objet devrait requérir un certain temps et le forgeage lui-même nécessiter plusieurs jours d'expérimentation avec un résultat variable, la difficulté étant directement liée à la rareté du matériau utilisé, à la valeur et la grosseur de l'objet. Un objet peut être raté, donc inutilisable, mais permettra néanmoins d'augmenter la compétence en Forgeage. Le joueur peut même définir une compétence de Forgeage pour chaque matériau travaillé et décider que chaque partie de l'arme ou armure demandera un travail à part entière. Pour une épée par exemple, il faudra réussir à forger le manche, la garde et la lame. Les tests se font sur 100 en Forgeage comme dans jeu de rôle papier via cette table de hasard :

Garde Tout d'abord on peut créer un background pour déterminer pourquoi le perso devient garde. Peut-être s'est-il pris une flèche dans le genou ou bien est-ce par vocation, héritage familial,...
Ensuite choisir au hasard ou pas son camp, Impériaux ou Sombrages, ce qui peut-être fait dès le début du scénar comme vous le savez sans qu'on soit obligé de prendre en compte cette intro pour l'histoire même du perso.

Ensuite choisir la ville/village où il travaillera.
On peut aussi inclure les camps, ce qui serait encore mieux pour débuter. Il faut qu'on sente l'évolution du perso via les endroits où il peut opérer, c'est à dire de plus en plus importants et prestigieux. S'il est impérial et qu'il commence direct à Solitude, pas trop d'intérêt. Il doit le mériter. C'est une forme de promotion. On peut aussi faire en sorte qu'il soit muté de temps en temps pour rompre la monotonie dans des endroits équivalents niveau taille mais éloigné géographiquement. Genre deux camps à l'opposé sur la carte.

Impériaux :

- Fort Hraggstad
- Solitude
- Pondragon
- Fort Busard
- Morthal
- Folpertuis
- Markarth
- Rorikbourg
- Fort Gardesol
- Fort Mauriart
- Blancherive
- Rivebois
- Epervine
- Helgen
- Fort Néograd

Sombrages :

- Fortdhiver
- Aubétoile
- Fort Dunstad
- Fort Kastav
- Vendeaume
- Fort Amol
- Fort-Ivar
- Pierre-de-Shor
- Fort Tiremuraille
- Faillaise

Au niveau des activités il devra patrouiller dans et autour de la ville (du camp/village) son but étant de sécuriser donc neutraliser toute menace possible pour la sécurité des habitants et du Jarl.
Un garde ne va pas dans les donjons sauf obligation comme celui où il devra trouver la couronne d'os
car le garde est un soldat potentiel (ce qui devient plus intéressant hien ?) et à partir d'un certain niveau (15-20) il pourra être enrôlé pour participer à la guerre civile ce qui dynamisera la partie.

J'ai pensé qu'il pouvait acheter un chien genre au niveau 5 et un cheval peut-être au niveau 10 pour patrouiller plus loin et plus facilement.

Il doit dormir dans les logements de gardes s'il y en a.
Si les couchettes ne sont pas dispos, l'attente sera considérée comme le temps de repos.

Déterminer une solde selon le niveau.
Ses besoins sont moindres (boire, manger et boire encore).
Son équipement devra peu évoluer il doit garder une tenue de garde conforme seule l'arme peut changer. Une montée en grade et la création de rangs plus spécifiques peut augmenter l'intérêt à long terme.

Un grand merci à CeaDeus62 pour les astuces suivantes :

:d) Grades
-Garde du Clos
-Garde de Fordhiver
-Garde de la Brèche
-Garde d'Estemarche
-Soldat Sombrage
-Héros de guerre
-Héros de Bordeciel
-Héros de Tamriel

:d) Promotions
-Pour passer au grade suivant, il faut être thane de la châtellerie dans laquelle on oeuvre, sauf s'il faut acheter une maison
-Pour devenir garde de Faillaise, il faut avoir aidé trois personnes au minimum à Fort-Ivar et à Pierre-de-Shor
-Pour devenir soldat, il faut avoir stoppé le Boucher et être niveau 15 (ou 20, pour les courageux)
-Pour devenir Héros de guerre, il faut obtenir l'armure d'officier Sombrage
-Pour devenir Héros de Bordeciel, il faut prendre Solitude
-Pour devenir Héros de Tamriel, il faut vaincre Alduin

:d) Restictions
-Pour avoir droit à un chien, il faut être de niveau 5 et plus
-Pour avoir droit à un cheval, il faut être de niveau 10 et plus
-Pour avoir droit à un acolyte, il faut être Héros de guerre
-Une châtellerie doit appartenir aux Sombrages pour pouvoir y effectuer des quêtes (exception faite des quêtes diverses)
-L'armure de Sombrage devra être obligatoirement portée (les gants, le casque et les bottes sont facultatifs, un équipement de fer est accepté)
-Les guildes sont interdites durant la vie d'Alduin
-Il est interdit de tuer quelqu'un sauf si c'est pour une quête

:d) Récompenses
-Etre garde de la Brèche autorise l'utilisation d'armes à deux mains
-Etre garde d'Estemarche autorise le retrait du casque
-Etre soldat autorise l'achat d'une maison et la fondation d'une famille (cependant, une maison peut être achetée avant ce grade si elle sert de bâtiment de stockage)
-Etre Héros de Bordeciel permet d'aller à Solstheim
-Etre Héros de Tamriel permet de porter l'équipement souhaité

:d) Objectifs et obligations
-La Confrérie Noire doit être anéantie
-Les Daedras doivent être si possible vaincus, par exemple, l'Etoile d'Azura est proscrite, contrairement à l'Etoile Noire (Hircine est une exception, on peut tuer Sinding comme l'épargner)
-Le premier Enfant de dragon devra être éliminé avant de capturer Odahviing, et après la prise de Solitude

:d) Autres
-Le Manoir du lac peut être acheté, même si la châtellerie est encore Impériale
-La Garde de l'Aube ne peut être aidée qu'après la chute d'Alduin, cependant on ne peut pas devenir vampire
-L'enchantement, le forgeage et l'alchimie sont autorisés, ce qu'on fabrique soi-même est parfois meilleur !

Un grand merci à rafy800 pour les idées ci-dessous :

Garde (un troufion qui surveille les rues) [Ville et Village]

Officier (a droit a plus de privilèges et d'armes puissantes) [Ville]

Garde Barbare ou Brute (le garde Barbare s'occupe des taches les plus difficiles) [Ville et Donjon]

Mage Garde (le mage garde est un garde mais en beaucoup plus intelligent , il est spé en destruction pour éliminer ses cibles , et en guérison parce que son devoir est de protéger les citoyens) [Ville , Village et Campagne]

Sentinelle (mélange de garde et d'archer) [Ville et Village]

Le Garde Forestier (agile , rapide et mortellement précis avec son arc ) [Village et Campagne]

Maitre chien (possède un chien pour traquer les criminels) [Ville , Village et Campagne]

Explorateur (surveille et nettoie les donjons et les routes infestées de monstres) [Donjon et Campagne]

Cavalier (possède un cheval pour rattraper les criminels , parfois , il s'occupe de longues patrouilles de " tranquillité " en surveillant les villages et les fermes/maisons/auberge/scierie isolé) [Village et Campagne]

Note sur le cavalier : Mon préféré car il permet de rencontrer des ennemis sur la route , et dans ses journées ou il n'est pas en fonction il peut se reposer en ville , pour la patrouille j'ai pensé a ça :
Le cavalier se rend dans tous les lieux isolés , descend de son cheval , observe les alentours et discute avec les propriétaires pour savoir s'ils ont vu des choses louches dans le coin.

PS : Le gardes (de tous types) doivent se battre avec les criminels et les monstres, mais également avec les animaux dangereux et doivent surveiller les PNJ un peu louches.

L'inspecteur : (Un moyennement gradé qui surveille et suis de près les personnes louche , se renseigne sur eux et tout ce qu'un inspecteur doit faire avant de passer a l'action ou de demander a un Barbare de faire le boulot) [Ville , village , campagne et donjon]

Note pour l'inspecteur : il peut exercer dans les villes et villages pour espionner mais aussi en campagne/donjon pour approfondir son boulot , en détruisant la planque des acolytes du suspects par exemple !
Et je recommande vivement de se fabriquer un tableau avec les différente heures de la journée et de marquer ce que le suspect faisait a cette heure là .

PS : quand je dis campagne c'est genre :
Les routes / champs / forêts / montagne et les lieux autre que les donjons (mine , scierie , campement , fort , etc ...)

Mage


Marchand


Marchand itinérant (RP évoqué dans Skyrim RP3 : La Création d'un Héros)

Point de départ : La caravane pillée juste avant le pont menant à Pondragon.

Le contenu du journal de la marchande Rougegarde est la source d'inspiration de ce RP. D'une manière générale les journaux et lettres abandonnés près des cadavres, anonymes ou non, constituent d'excellents points de départ en cela qu'ils vous fournissent l'essentiel du background.

Vous êtes un marchand ambulant la plupart du temps au service de la Légion, convoyant des armes depuis Pondragon jusqu'aux camps plus loin dans le sud. La route devenant de plus en plus dangereuse entre la recrudescence des bandits et des prédateurs en maraude, votre femme vous supplie de prendre congé le temps que la paix revienne. Mais les temps sont durs. La manque à gagner se ferait cruellement ressentir, d'autant que vous envisagez de faire un enfant. Devant vos arguments et votre inébranlable conviction, elle accepte, mais fait le choix de vous accompagner. Sur ce point impossible de négocier avec elle. Le destin bien cruel la récompensera très mal de son audace.

Attaqué par des bandits, vous êtes laissé pour mort. Lorsque vous reprenez connaissance, c'est pour constater que vous avez tout perdu. Votre cheval est mort, la charrette pillée et surtout votre femme a péri. Vous comprenez non sans douleur que vous êtes désormais seul au monde.

Après vous être vainement jeté dans un torrent pour vous noyer, vous êtes sauvé par des Sombrages d'une attaque de Vasards. Vous décidez de rejoindre leur camp. Là, parmi les blessés de guerre, les victimes endeuillées, vous réalisez que vous n'êtes pas si seul et que votre vie a peut-être encore un sens.

Marin RP console oblige, il vous faudra lier Skyrim à un autre jeu vidéo afin d'obtenir un maximum d'intérêt et d'immersion. Vous pouvez par exemple jouer les phases maritimes dans Assassin's Creed Black Flag et/ou Assassin's Creed Rogue (dans la critique duquel j'évoquais déjà ce RP).  Rogue est plus vivement conseillé étant donné la nature de ses environnements en parfaite adéquation avec ceux de Skyrim. A la différence du RP Pirate, il faudra que vous vous absteniez d'attaquer et de couler des navires. Le but sera d'acheminer des marchandises et de les vendre en évitant de vous faire vous-mêmes attaquer et couler.

Mercenaire RP basique, il permet à un joueur novice  en RP de très facilement incarner le personnage. Les chambellans des Jarls voire les Jarls eux-mêmes sont des donneurs de quêtes ainsi que les auberges et les guildes, sans parler des quêtes que le joueur lui-même pourra s'inventer au gré de ses déplacements. J'évoque ce RP dans Looter n'est pas jouer :

Si vous choisissez d'être mercenaire, devenez chasseur de primes auprès des Jarls, mais plutôt que de vider tous les coffres menant à votre objectif, choisissez de n'encaisser que la prime. Si vous avez pu dénicher un objet de valeur ou une forte somme sur un ennemi, considérez cela comme un bonus, mais cela doit rester exceptionnel pour garder son intérêt. Si cela vous semble trop contraignant, vous pouvez faire un compromis en ne vous intéressant qu'aux coffres de serrure Expert et Maître.

Les coffres de fin de donjon et le loot trouvé sur les chefs de Bandits devraient donc représenter un parfait complément à votre salaire de Mercenaire.

Messager


Mineur

 

Parjure La Vengeance est Parjure : Vous êtes un(e) Parjure féroce qui faites la fierté de votre tribu. Un jour une grande cérémonie est organisée en son honneur pour officialiser son statut de Fille/Fils d'Harfreuse, une récompense très enviée. N'étant pas dans le secret, comme le veut la tradition, vous rentrez au camp après une chasse ignorant ce qui vous attend. Mais les joyeuses festivités auxquelles vous étiez destinéfont place à la découverte d'un macabre spectacle : la tribu entière a été décimée en votre absence y compris Janilna, une Harfreuse que vous considériez comme votre mère. Le coeur déchiré, vous comprenez en inspectant les cadavres que c'est l'oeuvre des Impériaux /Sombrages qui convoitaient cet emplacement depuis longtemps afin d'y implanter un comptoir commercial. La rage au ventre, vous jurez de retrouver les assassins et de leur faire payer leur cruauté.

Craint la magie - Redoute la nécromancie - déteste toutes les races, mais voue une haine viscérale envers les soldats. RP inspiré du personnage de Etain (incarnée par Olga Kurylenko) dans le film Centurion.

skyrim rp,skyrim roleplay,skyrim console,skyrim roleplay console,skyrim sans mods,skyrim rp sans mods,skyrim paysage,skyrim landscape

Pirate RP console oblige, il vous faudra lier Skyrim à un autre jeu vidéo afin d'obtenir un maximum d'intérêt et d'immersion. Vous pouvez par exemple jouer les phases maritimes dans Assassin's Creed Black Flag et/ou Assassin's Creed Rogue (dans la critique duquel j'évoquais déjà ce RP).  Rogue est plus vivement conseillé étant donné la nature de ses environnements en parfaite adéquation avec ceux de Skyrim.


Soldat Ce RP prendra évidemment toute sa dimension dans le contexte de la guerre civile que se livre Impériaux et Sombrages. Choisissez votre camp et grimpez les échelons débloqués au gré du scénario, mais entre chaque étape prenez bien le temps d'approfondir la psychologie et les objectifs personnels de votre personnage.   


Sorceleur


Voleur

 

*J'ai volontairement mis un astérisque derrière la vocation d'Explorateur car c'est celle qui m'a permis d'expérimenter un gampelay qui m'intéressait déjà depuis un moment : jouer sans combattre tout en profitant au maximum du jeu sans s'ennuyer. Un vrai challenge, non ?

Car à mon sens, l'Explorateur se doit de découvrir et de porter à la connaissance d'autrui ses découvertes en impactant au minimum sur l'environnement.

Nouvelles Compétences : 10 tests réussis = 1 point supplémentaire


Chance/Malchance de 1 à 6 : Pair/Impair
Renseignement obtenu ou non


Compassion : 65/100
Accepter quête, aider quelqu’un, donner de l’or, épargner adversaire,…


Courage : 25/100
S’aventurer dans des endroits inquiétants, ignorer des choses inquiétantes, horribles, menaçantes, affronter des adversaires, voler, voir, approcher et fouiller des cadavres,…


Curiosité : 65/100
Permet de compenser avec un courage faible, offre une seconde chance d'oser faire quelque chose d'un peu téméraire afin de ne pas passer son temps à fuir et à bouder les points d'intérêt rencontrés en chemin.


Intuition : 25/100
A utiliser pour savoir si un lieu ou une personne recèle un danger, un intérêt particulier, surtout si le joueur le sait lui-même, ceci afin de dissocier ses connaissances de celles de son personnage.

Réputation :
[Niveaux cumulés des Donjons Accomplis]
Peut servir à obtenir des informations/objets/services

Rouleaux de papier pour rédiger journal intime
1 rouleau de papier = 1 page word

 

Journal d'un Explorateur

Reccueilli par Sombrages dans leur fort. Ai pu récupérer vêtements chauds, lanterne, potions de vie et même  casque.
Suis rentré dans grotte pour me protéger du blizzard. Dépouille chevreuil à l’entrée, trouvé restes spectre des glaces. Loups,  ours et smilodon. Trop dangereux ; ressorti. Autre grotte un peu plus loin, trouvé bottes de cuir troquées contre bottes usées.
Nombreux squelettes humains, crâne mammouth, cadavre de bandit.
En ressortant de l’autre côté, un nid de dragon…occupé !!!
Préféré descendre la falaise au risque de chuter plutôt que de brûler vif ! Evité deux groupes de bandits agressifs, entendu puis vu un dragon. M’aurait-il suivi depuis sa tanière ???
Ne tiens pas à lui demander et ne demande pas mon reste une fois de plus. Grimpe. Aperçois des toits en contrebas ? Un village ? Je l’espère : suis gelé et meurs de faim !
Oui, bien un village ! La nuit est tombée. Me réchauffe devant la forge désertée. Me détend, me restaure et me repose à l’auberge. Au matin, un garde sur le point de m’arrêter sans motif valable. Le convainc de n’en rien faire. Doivent pas aimer les vagabonds par ici. Un guerrier me rappelle qu’il me doit la vie. Doivent tous me confondre avec quelqu’un d’autre.
Mieux vaut ne pas traîner ici. Fais quelques emplettes au magasin du coin : des gants solides, une potion médicinale, des flèches (pour détourner l’attention).
Ceci fait, je quitte le village et repars à l’aventure.
Trouvé porte sinistre près d’un petit étang. La peur au ventre, pénètre dans le repaire, tout prêt à prendre mes jambes à mon cou. Trouvé d’étranges vêtements colorés et scintillants. N’ose pas les essayer de peur de subir une malédiction. L’ambiance est macabre. Découvre un cadavre d’argonien dans la forge. Je respire profondément et décide malgré tout de continuer mon exploration des lieux. Pour me donner du courage, je m’équipe d’un espadon de fer. Cela pourra s’avérer dissuasif en cas de mauvaise rencontre.
La découverte d’un autre corps dénudé anéantit ma bonne volonté et me persuade de quitter les lieux.
Plus loin une étrange petite bâtisse de pierre ouverte. Deux cadavres à l’entrée, dont un vêtu de peaux de bêtes comme moi. Je suis mort de trouille, mais une forme scintillante à l’intérieur qui se déplace attise ma curiosité. Je décide d’avancer. La créature tend sa main vers moi et aussitôt je ressens une vive douleur. C’en est trop, je décampe !
Une tour. Une étrange sculpture à l’entrée évoquant la tête d’une dryade. Après ma récente mésaventure, je n’en mène pas large et décide de ne pas tenter le diable.
J’avance désormais l’épée au clair. Cette région est tout sauf accueillante.
J’escalade un autre curieux édifice doté d’ouvertures comme des fenêtres. Un bourdonnement se fait entendre, comme une nuée de mouches sur un cadavre. Mon cœur palpite. Trop risqué.
L’ambiance s’améliore. Moins de brume, de grisaille. Les arbres sont plus verts, je vois même un chevreuil. Ca me réchauffe le cœur.
Un fort abandonné. De la viande à volonté, je me rassasie pour pas un septime ! Mais ce n’est pas tout : un ouvrage m’apprend la fabrication d’armures légères. Je suis séduit par l’armure de chitine, plus résistante que mon armure de fourrure. La chance me sourit. Pourvu que ça dure !
Pénètre dans le fort : au vu de l’abondance de la nourriture et de l’ameublement, il devait y avoir du monde ici, peut-être une garnison ou des bandits. Trouvé le code de Malacath. Peut-être était-ce une forteresse orque ?
Passé la nuit sur place. Enfin trouvé un arc.
Lu Légendes oubliées de Bordeciel. Grand intérêt pour l’histoire de Gauldur. Ai très envie de me rendre dans les ruines de Folgunthur au pied de Solitude. Dois trouver des panneaux m’indiquant cette ville.
A peine sorti, attaqué par un mage de glace, qui a bien refroidi mon enthousiasme.
Tourne en rond. Suis retombé sur la tour et son totem. Entend une voix de femme « Où êtes-vous ? » Je la pense amicale. Besoin d’aide ?
Découvertes macabres, restes sanglants. Elle doit être en danger. Grave méprise. Nouvelle mage de glace qui m’attaque violemment de sa magie. Je n’insiste pas.
Et voilà qu’une araignée géante attirée par le tumulte vient à ma rencontre.
Trouve refuge dans une scierie. Personne ne vue, Maison vide. Je fais comme chez moi et m’attable.
En sortant, une pluie torrentielle, quelle guigne ! Je retourne à l’intérieur en attendant que l’orage se calme.
Mieux vaut rester sur les grandes routes si je veux atteindre mon objectif.
Trouvé le chemin vers Solitude !!! Croisé trois sombrages maudissant les impérieux. Papillon bleu posé sur un deuxième panneau indiquant Solitude. Bon présage.
La forêt a fait place à une lande s’étendant à perte de vue avec au loin une chaîne de hautes montagnes. Que c’est beau ! J’en oublierai presque les dangers passés et futurs !
Un papillon bleu posé sur une plante musicale ; l’ai ramassé. Deux personnes armées devant moi dont j’ignore totalement les intentions. Me fiant à mon instinct, je les aborde. Ce sont des vigiles de Standarr, des chasseurs de Daedras. M’ont parlé de leur dieu et de leur bastion.
Trouvé une espèce de haut totem en pierre. Des objets laissés au pied comme des offrandes. Vais aussi laisser quelque chose, ça pourrait me porter chance : la flèche orque que les bandits m’avait envoyé et une soupe de pommes de terre faite par mes soins.
Quel idiot ! ai perdu la route ! Aperçu un campement, trouvé un village guidé par les papillons bleus. A l’auberge, rencontré Erik, un mercenaire. Il pourrait me protéger, mais n’ai pas assez d’argent pour l’engager. Ai trouvé du boulot en récoltant les légumes. Les fermiers m’ont parlé de la ville de Blancherive. J’aime le grand air mais pressé de voir plus de monde et de confort !
L’aubergiste ne peut plus rien me racheter et il n’y a plus de légumes à récolter. Je me rends à Blancherive pour récupérer l’or qui me manque pour engager Erik.
Suis retombé sur le campement. Il appartient aux Impériaux. Ai juste eu le temps de récupérer une carte de Bordeciel avant d’être menacé.

DSC_0651.jpg

Le joueur peut désormais consulter cette carte pour s'orienter

Aperçu un dragon au loin au-dessus des montagnes.
Une fois à Blancherive, en profiterai pour demander à un forgeron comment forger une armure en chitine.
Entré dans une mine occupée, accueilli par des flèches. Ce n’était pas des mineurs ! Adieu !
Vue des mammouths ! Dans un point d’eau, une main squelettique brandissant une singulière épée. Malgré la tentation, je ne m’empare pas, craint trop le pouvoir des morts. Essaierai peut-être à mon retour vers Rorikbourg.
A l’entrée de Blancherive, fait connaissance avec des marchands Khajiits. Obtenu les 500 pièces d’or requises pour engager Erik. Mais un tour dans une ville digne de ce nom s’impose après un tel voyage ! Besoin d’un rouleau de papier pour continuer à écrire mon journal.
Une forgeronne à l’entrée de la ville. Ne sait pas pour l’armure ne chitine. M’a parlé du Jarl et des Compagnons ; Vais les rencontrer, pourront peut-être me renseigner. Un certain Jon m’a aussi conseillé de m’adresser aux Compagnons. De valeureux guerriers à ce qu’on dit. Pas comme moi.
Mais avant, passage obligé à l’auberge. La propriétaire m’a dit que couper du bois me rapporterait de l’or. Je note.
Rencontré Uthgerd qui a été rejetée par les Compagnons justement.
L’aubergiste me parle de l’arbre de Blancherive.
Eut pitié d’un mendiant. Manque un septime. Rencontre Danica qui s’occupe de l’arbre. Doit être soigné, mais cela oblige à affronter harfreuses. Rien que le nom en dit long. Verrai une autre fois avec Erik en ma compagnie, pas avant.
Ouf ! Trouvé rouleau de papier chez Belethor. Vais devoir écrire l’essentiel sinon vais vite me retrouver de nouveau à court.
Les compagnons et leur propre forgeron ignorent tout de Gauldur et de l’armure de chitine.
Un garde a l’amabilité de m’indiquer Fort Mauriart où pourrais emprunter cheval. En route de nouveau attaqué par mage de glace tuée par sombrages après tué l’un d’eux. Sombrages sont vraiment amis ! Forgeronne sait rien sur armure chitine mais connaît Gauldur et m’indique Folgunthur. Gagné un peu d’or en parlant du camp impérial.
Engagé Erik.
Camp désert. Cadavre. J’en profite pour rééquiper Erik.
Attaque d’un spectre de glace. Erik remplit sa fonction de me protéger.
Camp de Sombrages, décidément ils sont partout, mais vais pas m’en plaindre !
Trouvé coffre gardé par vasards, mais verrouillé et pas de crochet !
Entrés dans Folgunthur. Cadavres de Draugr et d’humains.
Ressorti, trouvé dans un campement proche carnet intime parlant de Gauldur et du Brise-Glace.


A voir aussi :

Skyrim RP 1 : Jouer RP sans mods

Skyrim RP 2 : La Mode sans Mods

 Skyrim RP3 : La Création d'un Héros

 Skyrim RP 4 : Looter n'est pas jouer !

 Skyrim RP 5 : Dons et Malédictions

Skyrim RP 6 : La Croisade de Sha Jahan

Skyrim RP7 : Batailles pour la Couronne d'Os

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

vendredi, 29 janvier 2016

Paint it Black par Ciara [Musiques/Cinéma]

Chanson extraite de la BO du film Le Dernier Chasseur de Sorcières (avec Vin Diesel), présente au générique de fin et qui a le don de sublimer l'aspect sombre de l'histoire. A noter qu'il s'agit d'une reprise d'un tube des Rollings Stones qui servit lui-même de thème à la série L'Enfer du Devoir.

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

lundi, 18 janvier 2016

Il Neige sur Tours ! [Photos]

IL NEIGE SUR TOURS

18 janvier 2016. Tours. La revoilà enfin, celle qui nous enchante, celle qui nous émerveille, celle qui nous fait briller les yeux, qui nous réchauffe le coeur malgré le froid qu'elle symbolise, celle qui nous fait instantanément retomber en enfance, celle qui nous fait de nouveau croire à la magie, j'ai nommé : la Neige !!! Si vous avez la chance d'en voir tomber par chez vous, n'hésitez pas : sortez, contemplez, faites des photos, des bonhommes de neige et des batailles de boule de neige, bien sûr !!!

IMG_2239.JPG

IMG_2241.JPG

IMG_2242.JPG

IMG_2243.JPG

IMG_2244.JPG

IMG_2245.JPG

IMG_2246.JPG

IMG_2247.JPG

IMG_2249.JPG

IMG_2250.JPG

IMG_2253.JPG

IMG_2254.JPG

C'est un petit pas pour un homme, mais un bond de géant pour l'enfant qui est en nous !

IMG_2255.JPG

IMG_2256.JPG

IMG_2257.JPG

IMG_2258.JPG

IMG_2259.JPG

IMG_2260.JPG

IMG_2261.JPG

IMG_2262.JPG

IMG_2263.JPG

IMG_2264.JPG

IMG_2265.JPG

IMG_2266.JPG

IMG_2267.JPG

IMG_2268.JPG

IMG_2269.JPG

IMG_2270.JPG

IMG_2271.JPG

IMG_2272.JPG

IMG_2273.JPG

IMG_2274.JPG

IMG_2275.JPG

IMG_2276.JPG

IMG_2277.JPG

IMG_2278.JPG

IMG_2279.JPG

IMG_2280.JPG

IMG_2281.JPG

IMG_2282.JPG

IMG_2284.JPG

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

dimanche, 17 janvier 2016

Mon Best of Michael Jackson [Vidéos/Clips]

smooth-criminal-smooth-criminal-33480085-1920-1200.jpg

Au-delà de toutes les qualités artistiques qu'on peut reconnaître au Roi de la Pop, s'il y en a une qui m'a particulièrement marqué - d'autant plus que la succession n'a jamais vraiment été assurée - c'est sa capacité à transcender le vidéo clip qui n'était au départ qu'un support de promotion, une simple illustration. MJ lui a véritablement donné ses lettres de noblesse avec à chaque fois un impact certain, un vrai morceau de cinéma qu'on attendait à chaque fois avec une impatience fébrile.

Retour sur quelques uns de ces chefs-d'oeuvre qui ont chacun à leur manière révolutionné l'Art :

 

 

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

dimanche, 10 janvier 2016

Gothika [Cinéma/Critiques]

fantastique,thriller,drame,épouvante,fantôme,serial-killer

Après le succès de l'adaptation des Rivières Pourpres de Jean-Christophe Grangé, Mattieu Kassovitz, en véritable touche à tout, s'offrait un blockbuster hollywoodien avec quelques stars au casting et une histoire pour le moins surprenante.

fantastique,thriller,drame,épouvante,fantôme,serial-killer

Dans Gothika, Penelope Cruz (Vanilla Sky) se dévoile sans fard, et ce, dans tous les sens du terme. Grâce à son interprétation et son face à face intense avec Halle Berry, les premières minutes du film nous captivent et nous immergent efficacement dans l'univers psychiatrique qui sert de cadre principal au film.

Le scénario de Gothika commence très simplement. On entre dans le quotidien du Dr Miranda Grey campée avec beaucoup de conviction par une Halle Berry (Cloud Atlas) alors au faite de sa renommée. On visite du même coup l'institut psychiatrique dans lequel elle travaille consciencieusement et on fait connaissance avec le personnel et ses collègues, plus ou moins intimes.

Et puis un évènement singulier va venir bouleverser cette mécanique bien huilée et nous faire voir tous ces repères assez anodins sous un nouvel éclairage.

On s'arrêtera là pour le résumé car question rebondissements, il y a ce qu'il faut et c'est l'une des nombreuses qualités de ce film pour le moins captivant. Pas trop de gros effets, une ambiance qui progressivement et subtilement va s'épaissir tout comme l'intrigue et les personnages. Un premier gros retournement de situation va d'un seul coup nous happer et la suite ne nous fera jamais lâcher prise grâce conjointement à une mise en scène, une interprétation et une écriture très inspirées.

Le mélange des genres est également très bien équilibré ce qui laisse planer longuement le mystère sur la réelle nature des évènements et de la personnalité de l'héroïne et faisant de Gothika un film pouvant être apprécié d'un large public (à condition d'avoir l'âge requis).

fantastique,thriller,drame,épouvante,fantôme,serial-killer

Le Dr Miranda Grey pourra compter sur le soutien de son collègue, le Dr Pete Graham. Cinq ans avant le premier  Iron Man, Robert Downey Jr (Iron Man 2, Avengers, L'Ere d'Ultron) nous faisait apprécier son jeu unique tout en décontraction, mais pas dénué d'intensité. Le comédien est connu pour improviser et le stéthoscope par exemple c'est son idée.

Pour sa première réalisation outre-atlantique, on peut dire que Kassovitz a fait très fort. Le réalisateur a su pleinement exploiter toutes les ressources mises à sa disposition pour créer un thriller angoissant à l'ambiance surnaturelle particulièrement efficace, original et donc mémorable.

Ce n'était pourtant qu'un film de commande qu'il a accepté en partie pour financer un futur projet plus personnel. Cela a donné lieu à Babylon AD, autre adaptation littéraire, cette fois avec Vin Diesel, Mélanie Thierry et Michelle Yeoh. Hélas de gros problèmes sur le tournage (bras de fer avec la production) ainsi que de mauvais choix de Kassovitz lui-même (la voix française de Vin Diesel) ont fait échoué sa seconde tentative de s'imposer à Hollywood. Quant à Halle Berry elle se fourvoyait juste après dans le Catwoman de Pitof notoirement célèbre.  On appréciera donc encore bien plus leur collaboration sur Gothika. 

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

mercredi, 06 janvier 2016

Films vus en 2015 au Cinéma [Cinéma/Thématiques]

Petite revue des films vus au cinéma cette année. j'en profite pour faire la critique de ceux que j'ai oublié au moment de leur sortie.

À la poursuite de demain

Crimson Peak

Guillermo Del Toro alterne depuis quelques années blockbusters spectaculaires et films d'épouvante. Crimson Peak se place dans la seconde catégorie. Malheureusement malgré une ambiance et une intrigue intéressantes, le film échoue à nous émouvoir comme à nous faire peur. L'histoire se révèle simpliste et terre à terre au possible là où on espérait des révélations dignes du film Hantise par exemple. On a droit à un effet gore complètement gratuit alors qu'il aurait été plus judicieux de le placer dans le combat final qui lui est risible pour le coup.

Jurassic World

Mission: Impossible - Rogue Nation

14365_fr_premonitions_1441955118167.jpg

Celui-là, j'avais vraiment envie de le voir ! Pensez : l'incarnation d'Hannibal Lecter dans la peau d'un traqueur de tueur en série ! Hélas malgré de bonnes idées dans l'intrigue et dans la mise en scène, le film ne réinvente rien dans l'absolu pour peu qu'on soit friand de films de genre. Le pire c'est que l'originalité, il y en avait bel et bien, sauf que la promotion du film l'a complètement ruinée : ne regardez pas l'affiche officielle et le trailer, même le début qui vous spoilent à mort une révélation qui ne viendra qu'à la moitié du film. Lamentable. Avec aussi Abbie Cornish (Sucker Punch, Bright Star) et Colin Farrell (Le Nouveau Monde, Total Recall).

007 Spectre

 Star Wars - Le Réveil de la Force

Un moment d'égarement

Une histoire intrigante, un duo d'acteurs très séduisant dirigé par un réalisateur efficace, Jean-François Richet (Le diptyque Mesrine avec Cassel également), co-scénarisée par une cinéaste inspirée elle aussi, Lisa Azuelos (Une Rencontre). On passe un très bon moment en compagnie de cette petite troupe jouant le jeu du fossé générationnel, des tentations et des cas de conscience. Le sérieux du sujet est habilement contrebalancé par de bonnes notes d'humour. Dommage que ça ne soit pas toujours crédible, que Cluzet nous refasse son numéro de mec sur les nerfs et paranoïaque des Petits Mouchoirs (il est obsédé aussi par des nuisibles) et que la fin soit aussi bâclée et ambigüe. A noter une belle partition de Philippe Combi (Astérix : Le Domaine des Dieux) et des paysages de Corse d'une grande beauté.

 

Films vus au ciné en 2014

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

mardi, 05 janvier 2016

Le Retour d'Anakin [Fanfics/Cinéma]

Star Wars - Le Retour d’Anakin

par Greg Armatory

fanfic star wars,fanfic anakin,fanfic dark vador,fanfic le retour du jedi

Tandis que l’Empereur déversait sa haine sur le Jedï venu défier le côté obscur de la Force, Dark Vador se perdait dans ses pensées.

Ou plutôt il s’y retrouvait.


«  Vos pensées vous trahissent, Père. Je ressens le bien en vous, le conflit. »
C’est ce que lui avait dit Luke, quelques instants plus tôt. C’est ce que lui avait confié son fils alors qu’ils profitaient d’un très bref moment d’intimité au sein d’un combat acharné.
Dès lors qu’il songeait au bien cela le ramenait inéluctablement au même endroit, à la même époque, aux côtés de la même personne.
Son amour inconditionnel pour Padmé l’avait conduit là où il n’avait jamais imaginé s’aventurer, jusqu’à dépasser le point de non-retour.
Il s’était fait piégé, manipulé, bien sûr, par Palpatine qui avait su tirer sur les bonnes ficelles, sur sa corde sensible. Car non seulement il n’avait pu empêcher la mort de Padmé, mais il avait fait de sa mort l’aliment principal de sa haine. La haine, le seul remède assez puissant pour lui faire oublier, pour l’empêcher d’être plus mort que vif en dépit de son armure et de sa puissance.

Il avait déjà songé à s’auto-détruire, mais n’était-ce pas ce qu’il faisait déjà, ce qu’il avait fait durant ces vingt années passées aux côtés de l’Empereur ? Il avait préféré cette existence, cette malédiction. Tout plutôt que se souvenir, souffrir en réalisant l’ampleur des dégâts. Il était peut-être puissant, mais il ne savait pas remonter le temps.

Il n’avait pu revenir du bon côté de la Force car pour ce faire il aurait dû ployer sous le poids de sa culpabilité, rendre des comptes à la galaxie tout entière, à commencer par Padmé dont il n’avait pas su honorer la mémoire. Elle était morte loin de lui, lui qui l’aimait tant, avec une image si sombre de lui dans son esprit.

fanfic star wars,fanfic anakin,fanfic dark vador,fanfic le retour du jedi

Le simple fait de penser à elle ouvrait en lui un insondable abîme de souffrance. En comparaison, son embrasement sur Mustafar n’était qu’une écorchure.

Il avait longtemps cru qu’être Dark Vador lui permettait de se venger du mal qui lui avait été fait. Mais cela n’avait été qu’une terrible duperie savamment alimentée par sa puissance, la confiance  aveugle de l’Empereur en lui et le rejet de sa mauvaise conscience qui venait le titiller régulièrement. La vérité était tout autre, bien sûr.
Il avait abandonné Padmé, par amour, mais il l’avait abandonné quand même, et il avait fini en toute logique par s’abandonner lui-même. Il avait fallu qu’il paie ses crimes et endosser l’identité de Dark Vador avait représenté le châtiment parfait. Du sur-mesure.
Car être Dark Vador était tout sauf une libération.
Il se rappela ce jour fatidique sur Bespin lorsqu’il avait révélé à Luke qu’il était son père.

fanfic star wars,fanfic anakin,fanfic dark vador,fanfic le retour du jedi

Il ne l’avait pas fait dans l’unique but de lui proposer une séduisante alliance du côté obscur. Il ne  l’avait pas fait seulement parce que c’était le choix le plus facile à ses yeux. Il l’avait fait aussi pour se donner un autre choix, en exprimant à voix haute une vérité qu’il avait besoin d’entendre, dans sa totalité, alors même qu’il en avait une partie sous les yeux, incarnée par Luke Skywalker, son fils.
Au fond de lui, même si c’était le chemin le plus pénible, il avait souhaité depuis leur rencontre rejoindre son fils du bon côté de la Force et non l’y arracher. C'était à lui de sortir de l'ombre. De l'ombre de l'Empereur, de l'ombre du côté obscur, de l'ombre de Dark Vador. Ainsi et seulement ainsi la boucle pourrait être véritablement bouclée.

- Père, je vous en prie ! implora Luke tandis que l'Empereur redoublait la violence de ses décharges électriques.

 «  Vos pensées vous trahissent, Père. Je ressens le bien en vous, le conflit. »
Oui, le conflit était bel et bien en lui. Il l’avait même toujours été. Comme un parasite fidèle, un chien galeux  dont on s’accommoderait bon gré mal gré au fil du temps.
Vador  n’avait nié que pour la forme, pour dissimuler sa faiblesse et conserver un semblant de secret : car cette phrase à elle seule avait été la dernière clé permettant d’ouvrir l'ultime verrou de sa prison. Celle de son âme, celle d’Anakin Skywalker.
Et c’est alors que la vérité le frappa de plein fouet avec une évidence imparable.


Regarder son fils mourir revenait à renoncer à sa dernière chance d’obtenir sa rédemtpion, de justifier ce choix décisif qui l’avait amené ici et maintenant et surtout de laisser derrière lui quelque chose de plus grand et de meilleur que lui, un héritier et avec lui une lignée qui saurait réparer le mal qu’il avait causé dans la galaxie et dans la Force.
Oui, il fallait qu’il redonne l’équilibre à la force. Et il le pouvait. Il le pouvait, enfin.
La prophétie était vraie. Enfin son destin était à sa portée. Son véritable destin. Il était bien l’élu et il allait le prouver.

En dévisageant l'Empereur, il trouva une raison supplémentaire d'accomplir sa destinée originelle. Son visage n'était plus qu'un masque de haine grimaçant, dénué de toute humanité. Si seulement il avait laissé Mace Windu l'achever... Mais l'heure n'était plus aux regrets. En scrutant les traits de Palpatine, il se vit comme à travers un miroir, mais un miroir qu'il pouvait désormais briser.

Tandis qu’il soulevait le Seigneur Sith, seul responsable de son malheur et qu’il le précipitait vers sa fin, ses mains crachant encore son venin foudroyant, il repensa à Obi-wan Kenobi, son seul et véritable Maître, lui qui avait tant cru à la prophétie, qui avant tant cru en lui. Alors une infinie douceur l’envahit et l’apaisa comme un baume.

fanfic star wars,fanfic anakin,fanfic dark vador,fanfic le retour du jedi

fanfic star wars,fanfic anakin,fanfic dark vador,fanfic le retour du jedi

Il sourit et ignora sur l’instant la douleur des éclairs parcourant tout son corps.
Il sut qu’il avait fait le bon choix comme il sut qu'il vivait ses derniers instants. Mais aussi sûrement qu'il allait bientôt mourir, il était redevenu enfin lui-même.

Dark Vador était mort. Il était Anakin Skywalker.

fanfic star wars,fanfic anakin,fanfic dark vador,fanfic le retour du jedi

Pour toi, Hervé car tu m'inspires beaucoup. Tu sais qui est vraiment Anakin et tu comprends les prophéties comme personne !

Vidéo avec Spoils !!!


Starwars Tribute : Rise of the Dark Side par gregarmatory

Voici un premier montage en attendant mon trailer "The Darkest Prophecy" consacré exclusivement à Dark Vador/Anakin Skywalker sur ce même thème éblouissant, réorchestration du Love thème de Leïa/Han Solo illustrant le trailer de Star Wars VII, Le Réveil de la Force.

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

dimanche, 03 janvier 2016

Skyrim : Niveau 80, enfin ! [Skyrim/Jeux Vidéo]

IMG_2216.JPG

Mon dernier perso en date !

Skyrim Niveau 80, enfin !

Et oui après avoir joué des heures et des heures, exploré, expérimenté différents roleplay et créer de nombreux personnages, j'ai enfin atteint le fameux niveau 80 de Skyrim, c'est à dire l'ancien niveau max avant la dernière mise à jour qui a supprimé cette limite en permettant notamment de passer ses compétences en légendaire et de redistribuer ses points d'atout via un livre obtenu à la fin de l'extension Dragonborn (moyennant une âme de dragon).

Pour autant je suis loin d'avoir retourné le jeu puisque je n'ai jamais terminé la Guilde des Assassins, accompli la Quête des Masques des Prêtres-Dragons, vaincu le Guerrier d'Ebonite (bonne idée au passage !)  ou encore  visité entièrement le Dédale de Shalidor. J'ai même découvert par hasard un nouvel endroit grâce à mon dernier RP.

Un jeu inépuisable pour peu qu'on lui associe mods et/ou imagination.

Mon travail sur ce jeu depuis sa sortie : Skyrim

 

Pour rappel, Skyrim c'est :

IMG_0643.JPG

Des donjons...

IMG_1541.JPG

des dragons...

IMG_1244.JPG

de la customisation...

IMG_1243.JPG

IMG_1180.JPG

IMG_1182.JPG

IMG_1543.JPG

des morts pas toujours très morts...

IMG_1231.JPG

IMG_0975.JPG

 des bugs...

mais aussi et surtout des paysages à tomber :

IMG_2183.JPG

IMG_2176.JPG

IMG_1211.JPG

IMG_0058.JPG

IMG_0675.JPG

IMG_0752.JPG

IMG_1194.JPG

IMG_1254.JPG

IMG_0870.JPG

IMG_0744.JPG

IMG_1213.JPG

IMG_1179.JPG

IMG_0696.JPG

IMG_1168.JPG

IMG_0732.JPG

IMG_0139.JPG

IMG_1111.JPG

IMG_0863.JPG

IMG_1147.JPG

IMG_2179.JPG

IMG_2181.JPG

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

vendredi, 25 décembre 2015

Cadeaux d'une fleur ! [Photos/Festivals]

Ce Noël 2015 restera gravé dans ma mémoire pour plus d'une raison, à commencer par les beaux cadeaux offerts par ma moitié dont ce magnifique marque-pages fait main et personnalisé par elle rien que pour moi, recto-verso s'il vous plait ! De quoi se remettre sérieusement à lire ! Plus de dessins de sa main : ICI

Eric.jpgLeïa et Han.jpg

Ca tombe bien, car j'ai également reçu La Part des Ténèbres de Stephen King en poche que je vais me faire un plaisir de redécouvrir :

la-part-des-tenebres-stephen-king_4315573-L.jpg

Ajouter à cela une savoureuse charlotte au chocolat (elle aussi faite maison) pour mon anniversaire :

^BFFE8581DAC08BFE181E86C4AABD2E16661644D365C3EFDE53^pimgpsh_fullsize_distr.jpg

Une grande boite de chocolats et quelques billets à mettre de côté pour un investissement futur et vous obtenez un Noël sur-mesure.

91OFl2qTDVL._SX425_.jpg

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

jeudi, 24 décembre 2015

Joyeuses Fêtes !

JOYEUSES FETES !!!

 

 

 

T’as aimé…ou pas

T’as tout lu, tout vu, tout entendu…ou pas

Peu importe, post un com et like la page pour dire que tu existes car ton avis est important pour moi, mais aussi pour le futur de ce blog, un gros merci d’avance !

mercredi, 23 décembre 2015

Skyrim RP7 : Batailles pour la Couronne d'Os [Roleplay/Skyrim]

Skyrim RP7 : Batailles pour la Couronne d'Os

Nfezj.jpg

Donjons et Champions

Les Châtelleries de Bordeciel se disputent la Couronne d'Os et naturellement l'honneur d'avoir un Jarl comme Haut-Roi légitime depuis bien trop longtemps. Afin de mettre fin à des années de guerre sanglante, désespérés, les Jarls parlementent et décident de rencontrer les Grise-Barbes au Haut Hrothgar en une session extraordinaire. Sollicitant leur incommensurable sagesse, ils leur demandent de trouver une solution plus pacifique qui permettra de définir la meilleure Châtellerie et par extension le futur Haut-Roi. 

Après plusieurs jours de réflexion, les sages proposent que chaque lieu de Bordeciel fasse l'objet d'une compétition. Chaque Châtellerie envoie à tour de rôle un champion dans chaque donjon jusqu'à ce que l'un d'eux triomphe de ses épreuves et en ressorte victorieux. La châtellerie qui aura ainsi gagné le plus de donjons sera proclamée Capitale officielle de Bordeciel et son Jarl Haut-Roi de Bordeciel.

6483918943_cdc8386d4b_o Carte de Bordeciel tout les lieux.jpg

Règles du Jeu

Les Territoires à conquérir :

Ils correspondent aux lieux principaux de Bordeciel (les lieux secondaires sont ignorés). Pour déterminer aléatoirement un donjon, déterminer la châtellerie concernée (de 1 à 9, cf ci-dessous), puis le lieu principal (se reporter à la carte du jeu) :

Les Châtelleries en lice :

  1-Haafingar [Solitude]

2-Hjaalmarche [Morthal]

3-Leclos [Aubétoile]

4-Fortdhiver [Fortdhiver]

5-La Crevasse [Markarth]

6-Blancherive [Blancherive]

7-Estemarche [Vendeaume]

8-Epervine [Epervine]

9-La Brèche [Faillaise]

skyrim roleplay,skyrim rp sur console,skyrim sur console,skyrim idée de rp

skyrim roleplay,skyrim rp sur console,skyrim sur console,skyrim idée de rp

Dès que le donjon sera accompli par un champion, la Châtellerie à laquelle il est lié gagnera ce "territoire" et conservera tout le butin rapporté.

Ainsi, lorsqu'un champion périra dans un donjon, ce sera au tour d'un autre d'en affronter les périls.

Ce RP fonctionne sur le principe du DID, Dead is Dead, à savoir que la mort d'un Champion est définitive. La Châtellerie pour laquelle il combattait ne pourra envoyer un autre Champion que lorsque ce sera de nouveau son tour pour ce même donjon si les représentants des autres Châtelleries ont également péri ou si elle est tirée au sort en premier lors de la revendication d'un nouveau territoire.

skyrim roleplay,skyrim rp sur console,skyrim sur console,skyrim idée de rp

skyrim roleplay,skyrim rp sur console,skyrim sur console,skyrim idée de rp

skyrim roleplay,skyrim rp sur console,skyrim sur console,skyrim idée de rp

Le tout premier Champion d'une Châtellerie est obligatoirement nu et ne peut s'équiper que d'objets trouvés sur le chemin entre la ville d'où il part et sa destination (le donjon revendiqué).

Tous les objets et l'or récupérés sur le chemin d'un donjon et dans le donjon lui-même - si tant est que le Champion survive - sont à déposer dans un contenant de la Capitale d'où est originaire le Champion et qui correspondra à la Salle du trésor de la Châtellerie.

Excepté le tout premier Champion, les Champions peuvent s'équiper en puisant dans la Salle du Trésor réunissant les butins précédemment obtenus dans les donjons conquis.

Il peut être intéressant de noter le palmarès de chaque Champion et de lui donner un nom : Générateur de noms ainsi qu'un build et une apparence personnalisés.

Des territoires précédemment acquis peuvent servir à se rapprocher automatiquement d'un nouveau territoire encore neutre [voyage rapide].

La Châtellerie qui obtient le plus grand nombre de territoires ou de points (à définir) gagne le droit de poser la Couronne d'Os sur la tête de son Jarl et de le proclamer Haut-Roi de Bordeciel.

Les territoires peuvent donner plus ou moins de points selon leur difficulté et leur importance (niveau du donjon, cf Le Guide Officiel).

 

A voir aussi :

Skyrim RP 1 : Jouer RP sans mods

Skyrim RP 2 : La Mode sans Mods

 Skyrim RP3 : La Création d'un Héros

 Skyrim RP 4 : Looter n'est pas jouer !

 Skyrim RP 5 : Dons et Malédictions

Skyrim RP 6 : La Croisade de Sha Jahan

Skyrim RP8 : Profils, Exploration et Nouvelles Compétences

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

mardi, 22 décembre 2015

Sicario [Cinéma/Critiques]

sicario,drame,thriller,cartels

Un thriller pertinent, percutant et intense dans la lignée de Le Royaume et Green Zone.

Au cours d'une opération en apparence banale, une escouade du SWAT fait une découverte sordide.

sicario,drame,thriller,cartels

Kate Macer va mettre un certain temps avant de comprendre clairement son rôle exact dans une opération de grande envergure menée par deux hommes pétris de secrets.

La première et pas la moindre excellente idée du film est que l'intrigue naît à l'occasion d'un fait complètement aléatoire et anecdotique. Sicario démarre donc très fort et nous cloue d'emblée sur notre siège. Si la tension redescendra par la suite, l'intérêt, lui, ne faiblira jamais grâce à trois comédiens parfaitement calibrés pour leur rôle qui donnent toute la mesure de leur talent.

Emily Blunt (L'Agence), qui avait déjà joué un personnage rompu aux situations musclées dans Edge of Tomorrow aux côtés de Tom Cruise, démontre une nouvelle fois son aptitude à incarner des femmes crédibles, complexes, à la fois fortes et fragiles. Sicario lui permet de retrouver Benicio Del Toro avec lequel elle partageait l'affiche de Wolfman. Del Toro (Les Gardiens de la Galaxie), acteur caméléon s'il en est, déborde de charisme dans la peau d'un mystérieux agent recruté par Josh  Brolin (Gangster Squad), lui-même particulièrement mémorable en homme de terrain.

Ajoutons à cela une intrigue prenante, pleine de mystères et de rebondissements. La séquence de l'embouteillage tout comme le final attestent d'une vraie qualité de cinéma. Il faut dire que le réalisateur n'est autre que Denis Villeneuve, qui avait déjà frappé très fort sur le plan émotionnel avec Prisoners. Certains personnages prennent une importance inattendue qui permet au scénario de surprendre le spectateur et de sublimer l'oeuvre dans son ensemble. Un film à découvrir d'urgence pour ceux qui recherchent l'originalité et les révélations sur la manière dont peut fonctionner la sécurité dans notre société.

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Fallout 4 : Fun never dies [Créations/Vidéos]


Trailer Fallout 4 Fun never dies [by RPGamer4Ever] par gregarmatory

Pour la deuxième fois (cf Les Masques) je participe à un concours artistique sur JV.Com et pour la deuxième (dernière) fois, ma créativité se retourne contre moi. Peu de candidats au final, beaucoup de redites dans la forme et le fond et je ne parviens même pas à franchir la première étape, le vote du jury qui sélectionnait les cinq premiers en vue du vote du public.

Au-delà de la douleur de mon égo, je ne peux que demeurer perplexe (une fois n'est pas coutume) sur les critères qui doivent motiver le jury (mais qui du même coup m'ôtent tout regret).

Les gagnants ont déjà le jeu, jouent sur PC et mettent en avant l'histoire principale via des plans de caméra et comme de par hasard je n'ai rien utilisé de tout ça. J'ai sûrement un début de réponse : Résultat des votes du jury

N'aurait-il pas été plus judicieux et équitable de proposer deux catégories dans ce cas ? Parce que là on a le sentiment d'avoir été hors-concours dès le début sans le savoir malgré les heures de boulot.

Je ne prétends pas avoir fait la meilleure vidéo, mais question originalité et travail j'étais clairement digne de figurer dans les cinq. Trop d'idées, trop d'humour, trop de générosité, de volonté de bien faire, de susciter de bonnes réactions, oui je plaide coupable. Mais alors avoir carte blanche quand je vois le résultat, je n'en vois clairement pas l'intérêt. Autant filer de la confiture à un cochon ! C'est bon, maintenant, j'ai bien compris, on ne m'y reprendra plus !

Mais au moins, comme m'a gentiment rappelé ma moitié, j'ai pu progresser niveau montage. L'échec n'existe pas, ce que j'ai fait me servira tôt ou tard et pour de meilleures raisons, j'en suis certain !

Voici le trailer qui a de grandes chances de remporter le prix et qui le mérite, il faut bien avouer :

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

vendredi, 18 décembre 2015

Le Réveil de la Force [Cinéma/Critiques]

star wars VII, le réveil de la force, starwars

La Force retrouve-t-elle l'Equilibre ?

Garantie sans Spoils !

Le Spoil étant devenu un sport international sur Internet et étant parvenu à m'en préserver sur ce film, je ne commettrai pas moi-même ce crime couramment répandu (et souvent à dessein). Pour cette raison, cette critique en sera totalement dépourvue. Si vous avez déjà vu le film ou êtes immunisé aux spoils (cf addict) c'est ICI

Bien que fan de Star wars, de la trilogie originelle s'entend (oui je suis né avant les années 80, ça aide !), je mentirais en disant que j'attendais cet épisode VII avec impatience. En effet, si je me suis précipité pour aller le voir c'est moins pour me protéger des spoils intempestifs qui sévissent où qu'on aille sur le web (le côté obscur du web !) que pour satisfaire ma curiosité.

Ce nouvel épisode avait un tel défi à relever que j'étais convaincu d'être déçu du résultat, surtout connaissant mon niveau d'exigence en matière de cinéma. Et ce n'est pas le fait que Disney ait repris les rênes de la saga qui me rassurait. En même temps Lucas lui-même l'avait déjà bien sabordée, que ce soit par les rééditions (Cf Un Nouvel Espoir) ou par la prélogie (sauvée principalement par ses effets sonores c'est pour dire).

La présence annoncée de têtes connues et le choix judicieux de JJ Abrams (Mission Impossible III, Super 8) à la réalisation avait de quoi redonner confiance quant à l'orientation de ce nouveau chapitre.

Mais échaudé par Spectre (qui avait quelque peu les mêmes enjeux) j'étais retombé dans un profond pessimisme.

star wars vii,le réveil de la force,starwars

En parfait mélange de R2-D2 et de Wall-E, BB8 saura séduire les spectateurs de tout âge.

Ma première et plus grosse crainte sans doute concernait un premier équilibre délicat à trouver, entre l'arrivée de (trop ?) jeunes nouveaux héros et le retour des (trop ?) vieux de la veille. Force est de constater que de ce côté j'ai été très satisfait. Les nouveaux venus sont très vite attachants et intéressants que ce soit dans leur personnalité et leur destinée et ils complètent à merveille les vétérans qui eux-mêmes retrouvent naturellement leur place. En outre, on est très heureux de retrouver Oscar Isaac dont on avait déjà pu apprécier le talent dans Sucker Punch et Ex Machina.

Les interactions des uns avec les autres amènent bon nombre de traits d'humour, de clins d'oeil et de surprises très réussis (Vous regardez encore les bandes-annonces, vous ?), même si certaines sont plus prévisibles.

Disney oblige, on pouvait se demander à juste titre si l'histoire allait contenir un aspect sombre et torturé. Et bien, c'est le cas, c'est le moins qu'on puisse dire. Le méchant fait son effet et ce dès sa première apparition, rappelant que le côté obscur n'a rien perdu de son obscurité.

star wars vii,le réveil de la force,starwars

Kylo Ren cache un lourd secret derrière ce masque. Si son design est très inspiré, on en dira pas autant de celui de son maître qui rappelle beaucoup trop d'autres créatures.

Un regret concernant l'un des protagonistes les plus familiers qui fait un peu trop de figuration lors des morceaux de bravoure alors qu'il aurait facilement pu être mis en avant, d'autant qu'il n'a pas pris un seul poil blanc, le bougre !

Un autre regret sur le combat final qui manque d'ampleur et d'inventivité compte tenu des talents de Abrams en matière de rythme et d'intensité et de la jeunesse des combattants (on est loin du duel Obi-Wan VS Dark Maul). Mais cette sobriété vaut toujours mieux qu'un déluge d'effets spéciaux et de cascades virtuelles (n'est-ce pas Avengers 2 ?) A ce propos, niveau visuel, les détracteurs de la prélogie seront ravis d'apprendre que Abrams a respecté le matériau originel d'une manière exemplaire.

Egalement un dernier tiers moins palpitant qui se traîne dans les coursives.

Heureusement rien de méchant, rien qui ne ruine l'intérêt du film et sa qualité globale.

Ce qui en revanche est plus regrettable c'est l'épilogue expéditif compte-tenu des conséquences, faisant avorter l'émotion qui ne demandait qu'à sortir. Au final le plus gros défaut de cet opus ce sont les gros raccourcis. Des points importants du scénario auraient mérité d'être traités moins hâtivement, quitte à être développés sur deux voire trois films. On espère que c'est seulement parce que les suites nous réservent du lourd, du très lourd.

Certains pourront aussi trouver une autre faiblesse  en détaillant Le Réveil de la Force : la parenté frappante de sa trame narrative avec celle de la trilogie d'origine en particulier celle d'Un Nouvel Espoir. Revoir les anciens épisodes juste avant est à ce titre risqué puisque pouvant conditionner plus durement notre appréciation. Les empreints sont nombreux et marqués au point qu'on pourra qualifier ce septième épisode de décalque voire de remake déguisé.

Mais il faut aussi se rappeler que dans ses ambitions premières, Star Wars n'est jamais qu'un Pulp, un Serial, et dans ce cas précis, c'est sans doute un mal pour un bien que de cultiver des thématiques et des situations récurrentes et un plaisir de les découvrir sous d'autres formes.

Quand on sait dans quels travers cette renaissance aurait pu conduire la saga, on ne peut qu'applaudir et reconnaître que l'objectif est atteint, le défi relevé : réveiller la force autant que l'engouement du cinéphile, du passionné, (du geek ?) pour un univers qu'on a l'impression de connaitre par coeur et qui dans le même temps n'en finit pas de dévoiler sa richesse. Vivement la suite ! (Oui, cette fois je suis très curieux !)

star wars vii,le réveil de la force,starwars

A Tours, pas d'avant-premières pas plus que d'affichages en ville. Etonnant pour un film de cet acabit aussi attendu. Au moins le monopole a-t-il été circonscrit en salles. Et non, il n'y a pas de scène post-générique. Quoi ? Vous vous êtes cru chez Marvel ?

En Lien

 starwars,j.j. abrams

Dark Vador in Love

Ryan VS Dorkman 2 [Starwars]

Cello Wars : Parodie Musicale Starwars

Mon Best-of Cinématiques de Jeux Vidéo

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

lundi, 14 décembre 2015

Voter libre, voter blanc ! [Société]

vote blanc,démocratie,citoyen responsable,élections

Cette illustration, bien qu'explicite, ne doit pas pour autant être prise au pied de la lettre. Pour qu'il soit comptabilisé en tant que vote blanc, et non en tant que vote nul, un vote blanc doit être exprimé par une enveloppe vide ou contenant un papier blanc, vierge de toute écriture.

Les résultats des élections en Indre et Loire nous apprennent qu'il y avait 79 187 inscrits dont 42 999 votants [54,30%], 36188 abstentions [45,70%], 818 blancs [1,03%] et 872 nuls [1,10%]. Oui presque autant de blancs que de nuls. Si on les rassemble, car ils pensent en toute logique la même chose, on obtient 2,13%. Si on ajoute ne serait-ce que la moitié des abstentionnistes [22,85%], on obtient 24,98%. A méditer.

Sans le vote blanc, nos choix se résument à élire un parti raciste et fasciste ou répéter encore et toujours les même erreurs en donnant le pouvoir à ceux qui ont déjà prouvé leur indifférence à notre égard et leur égoïsme. Autant dire que le choix est illusoire. Nous sommes condamnés à le regretter et nous cultivons au mieux la loi du "moins pire". La démocratie, ce n'est pas ça. La démocratie n'existe pas, elle est encore à construire.

Le gouvernement ne nous cèdera pas le vote blanc à moins de le lui imposer par des chiffres. Alors votons blanc, signons la pétition...ou faisons la révolution quand nous nous retrouverons dans l'impasse. Mais chacun sera responsable du résultat. Sans exception.

Source : Résultat des élections régionales 2015 par commune

 

Court métrage en compétition : Je suis une Voix

 Pétition pour la reconnaissance du vote blanc en tant que voix

 

 En Lien :

Voter pour Résister

Dans deux ans on vote blanc !

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

jeudi, 10 décembre 2015

Projection Mapping 3D [Société-Technologie/Vidéos-Clips]

En vagabondant sur le net j'ai découvert Ufunk, un site Geek rempli de trucs intéressants, drôles et étonnants. C'est ainsi que je suis tombé sur quelques applications de la projection mapping 3D. Ou comment créer des effets spéciaux aussi variés que sophistiqués et les utiliser en temps réel sur de la matière. Bluffant !

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

mercredi, 09 décembre 2015

Spectre [Cinéma/Critique]

spectre,james bond,oo7

Un James Bond qui sent le sapin...

UN BOND EN ARRIERE

Après avoir renoué avec la qualité avec Skyfall en mêlant audacieusement mythe de la franchise et modernité, il restait à transformer l'essai, à exploiter pleinement le matériau ainsi révélé. Pour garantir la réussite, les producteurs ont refait appel à Sam Mendes. Le même réalisateur pour deux opus successifs, ça n'était pas arrivé depuis John Glen dans les années 80 (qui lui en a carrément fait cinq !).

Après une intro pour le moins enthousiasmante (dont un plan-séquence aussi mystérieux qu'élégant) et un générique à l'esthétisme éblouissant sublimé par la voix de Sam Smith, on ressent comme un frisson d'excitation à l'idée de ce qui nous attend. Tout est là pour préparer la fin de la période Craig (Cowboys et Envahisseurs, Dream House) en beauté (il devrait en faire un de plus et après bye bye).

Et puis les minutes et les heures s'écoulent (2h30) et le constat fait mal : le film passe complètement à côté de son potentiel. Il y a plusieurs raisons à cela. La première est évidente : un travail d'écriture aussi maladroit que paresseux. Des dialogues simplistes au possible, un manque de profondeur et d'intensité, des personnages qui semblent se téléporter aux quatre coins du globe en dépit de contraintes horaires, des incohérences ou manque cruel d'explications, une sensation de vide, de fadeur sur l'ensemble. 

Et puis la mise en scène qui ne rattrape rien. Aucune séquence mémorable (hormis donc le début), une grosse absence d'émotion, de suspense. Tous les ingrédients sont là, mais la manière dont ils sont placés transpirent tellement le cahier des charges que ça finit par faire sourire. Si cela avait été le premier Bond de Craig, on aurait pu pardonner. Mais le fait est qu'avec Casino Royale, la saga a justement connu le meilleur, toutes périodes confondues. La comparaison avec Skyfall fait déjà très mal, alors avec Casino Royale, encore plus, c'est le jour et la nuit. En fait on en revient presque au niveau de Quantum of Solace. Spectre est évidemment plus bondien dans l'âme, mais pour autant cela ne le sauve pas de l'échec tant il ruine ses atouts.

Ses atouts, parlons-en, justement. SPOIL

spectre,james bond,oo7

Regardez bien cette photo de Monica, ça compensera un peu son absence dans le film.

Annoncée en James Bond Girl, Monica Bellucci était sans conteste un argument. On se demandait même pourquoi elle n'avait pas été recrutée plus tôt tant elle était taillée pour le rôle. Sa silhouette, son accent, elle pouvait faire merveille. Pouvait effectivement, car en cinq minutes de présence difficile de donner de l'ampleur à notre madone préférée. Elle aurait pu renouer avec un personnage de beauté fatale mâtinée de belle tordue à la Dobermann, elle se contentera de jouer la veuve vulnérable vivement réconfortée par Bond. La première erreur et pas la moindre qui prédit le naufrage.

Comme explicité dans Skyfall, on attendait donc plusieurs éléments emblématiques renvoyant aux anciens opus. Ils sont bien là, mais leur exploitation est réduite au strict minimum. Spectre, ce nom suffit à faire frissonner tout fan de la première heure, en particulier de l'époque Sean Connery. La pieuvre qui lui sert de symbole, elle, renvoie à l'Octopussy de Roger Moore avec en prime la mention de 009.

spectre,james bond,oo7

Le choix de Christoph Waltz (Django Unchained) pour incarner le diabolique Blofeld (cette fois avec des cheveux) m'apparaissait clairement comme une fausse bonne idée. Le comédien est déjà connu pour plusieurs rôles de bad guy. Son jeu et ses expressions récurrents me lassaient et de les revoir dans ce contexte n'y changeait rien, bien au contraire.  Là où le choix de Javier Bardem apparaissait comme vraiment audacieux et inspiré, le choix de Waltz trahissait plutôt une facilité. Peut-être les producteurs ont-ils voulu redonner vie à l'inoubliable officier SS d'Inglorious Basterds. Intention louable, mais ça ne prend pas. Avec un temps de présence, lui aussi, très limité, Waltz, même en faisant preuve de plus de sobriété qu'à l'accoutumée, ne marque pas le spectateur. Cela aurait été l'occasion pour lui de renouveler son registre, mais au contraire, tout comme le reste du film, il semble effacé, fantomatique...pour ne pas dire spectral. Son lien avec Bond était une excellente idée, hélas sous-exploitée, Bond demeurant désespérément imperméable à l'émotion de surcroît.

spectre,james bond,oo7

Dave Bautista (Les Gardiens de la Galaxie) devait, quant à lui, être l'héritier des bras-droits charismatiques dans la lignée de Odd Job et surtout de Requin. Impressionnant, menaçant, il l'est, il en fera la démonstration lors d'un violent affrontement dans un train (hommage probable à L'Espion qui m'aimait), mais encore une fois, les scénaristes ne lui ont pas donné pleinement les moyens de s'exprimer. Une idée tuée dans l'oeuf de plus. Il semblerait que dans leur crainte de trop verser dans l'hommage aveugle, les auteurs aient délibérément bridé toutes leurs ambitions, mais au final, on se retrouve avec des embryons qui mis bout à bout révèlent une oeuvre de pur amateur.

James Bond en montagne, dans la neige. Dans son intention de renouer avec l'historique de la saga, on se dit que forcément, les scénaristes ne vont pas passer à côté de l'occasion de nous servir une course-poursuite à ski digne de ce nom (comme dans Au Service secret de sa Majesté, L'Espion qui m'aimait - sans incrustation c'est mieux - ou en snowboard comme dans Dangereusement vôtre). Bah non, ce sera en avion. Original, c'est vrai, mais quelle déception. Parce qu'Inception était déjà passé par là ?

spectre,james bond,oo7

J'avais plusieurs raisons de me faire du souci quant à cet opus dus essentiellement au choix du casting en plus de Christoph Waltz : la présence de Léa Seydoux qui m'avait laissé un mauvais souvenir dans un précédent blockbuster d'espionnage : Mission Impossible : Protocole Fantôme. Ici, elle incarne la James Bond Girl à la fois forte et fragile qui va faire succomber à nouveau l'espion. Intéressante, mais leur idylle téléphonée est d'autant moins crédible quand on se souvient de celle entretenue avec Vesper. Une Vesper dont il fera définitivement le deuil (la vidéo d'interrogatoire), mais une porte de sortie pour Craig qui laisse un amer goût d'inachevé.

spectre,james bond,oo7

Et puis il y a l'intrigue générale - méga SPOIL - qui, elle, copie un peu trop celle du cinématique de Marvel en faisant de chaque épisode le morceau d'un puzzle narratif. Pas un défaut en soi, car ça se goupille plutôt bien, mais quand on constate l'intrusion du Spectre au sein du MI6 impossible de ne pas faire le parallèle avec les évènements de Le Soldat de l'Hiver. D'autant que ce "rebondissement" est prévisible dès le début.

Un Bond qu'on oubliera donc très vite et qui ne fera que sublimer davantage l'indétrônable Casino Royale qui n'en avait pourtant plus besoin. Maintenant que la place est libre pour un nouveau 007 (oui parce que Bond c'est son vrai nom à Craig, fausse bonne idée ça aussi !) et une nouvelle orientation, gageons que la production fera de nouveau appel à Martin Campbell (Green Lantern, Hors de Contrôle) pour ressusciter pour la troisième fois l'immortelle saga et la remettre sur de bons rails.

 En Lien :

Spectre ou l'exemple parfait de l'élégance selon Bond

(autre critique)

james bond, oo7, espionnage,Dans Cold Blood, découvrez une fin inédite pour Craig/007 !

fanfic,fanfic james bond,james bond,james bond oo7,emily deschanel,benedict cumberbatch

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

lundi, 07 décembre 2015

6 décembre 2015 : Attentat dans les urnes ! [Société]

6 décembre 2015

Attentat dans les urnes !

60 millions de victimes

régionales 2015

La France rappelle qu'elle est bel et bien le pays des droits de l'Homme :

Le droit d'être con

Le droit d'être indifférent

Le droit d'être réduit au silence (partis boycottés par les médias, vote blanc non comptabilisé dans les voix)

Le droit d'être vraiment dans la merde !!!

La Réaction des Terroristes

Qu'ils élisent le FN aussi en 2017 comme ça on aura encore plus de raisons de tout faire péter et moins de chances de tuer un arabe !

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

vendredi, 04 décembre 2015

Misery par Elo [Cinéma/Trailers]

J'ai l'honneur et l'avantage de vous présenter le tout premier montage de Elo. En digne passionnée de l'oeuvre de Stephen King et plus particulièrement de Misery. Pour une première, une belle réussite que j'ai eu le privilège de voir se développer jusqu'à la touche finale.


 

En Lien :

I'm your number one fan

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

mardi, 01 décembre 2015

Red Dead Redemption [Jeux Vidéo/Critiques]

jaquette-red-dead-redemption-xbox-360-cover-avant-g.jpg

Deux ans après la sortie de GTA IV, Rockstar produisait le nouvel opus d'une licence ayant pour cadre l'ouest américain. Je me souviens encore des annonces faites quant aux possibilités du jeu et notamment la richesse de l'écosystème. J'en bavais littéralement.

Il s'avère que non seulement Red Dead Redemption ne m'a pas déçu, mais qu'il est devenu pour moi le chef-d'oeuvre de Rockstar. Faut dire qu'à l'époque la nouvelle orientation prise pour GTA m'avait fait l'effet d'une douche froide.

Même si John Marston est loin d'être un ange, il n'en reste pas moins qu'il s'éloigne des crapules que le studio avait l'habitude de nous faire incarner. Devant se racheter une conduite aux yeux de la loi, rêvant d'une vie de famille paisible, le voilà donc courant après ses anciens partenaires avec lesquels il jouait les hors-la-loi quelques années plus tôt. Sur sa route, il croisera une belle brochette de personnages, tour à tour, admirables, détestables, cocasses ou franchement inquiétants. Pour au bout du compte nous livrer un final dantesque digne des plus grands westerns tout en réussissant le pari fou de nous surprendre et nous émouvoir via un procédé narratif inédit.

Petit retour sur un jeu époustouflant à plus d'un titre qui a laissé une empreinte durable dans l'esprit des joueurs et qui continue de séduire dès lors qu'on s'y attarde à nouveau :

1692653-red_dead_redemption_john_marston.jpg

John Marston éclate de charisme. De sa voix éraillée (sublime VO) au visage couturé de cicatrices (attestant d'un passé agité) en passant par la tenue et la dégaine, cet anti-héros force le respect et l'admiration. On prend un plaisir fou à arpenter ces étendues désertiques, régler quelques comptes à des voyous en n'oubliant pas un séjour de rigueur au saloon le plus proche histoire de vider quelques chopines (attention au verre de trop !) et de se taper l'incruste sur une table de poker pour plumer deux-trois péquenauds (à moins que ce ne soit l'inverse).

Les détails qui tuent sont légions dans RDR. Plus vous serez fidèle à un cheval, plus son endurance sera élevée. Un coup d'oeil à votre cartouchière vous indiquera approximativement la quantité de munitions qui vous restent pour chaque arme.

Le menu radial des armes annonçait celui de GTA V. Les différentes armes regroupées par catégorie : colts, armes de lancer, de corps à corps, carabines, fusils à lunette, fusils de chasse,... L'inventaire s'étoffe au gré du scénario.

Des croix apparaissent sur la mini-map pour indiquer l'emplacement des corps, système que reprendra Far Cry 3 et 4. Pratique pour récupérer sans encombres quelques dollars ou trophée de chasse. Il suffit aussi de passer sur les armes des morts (à pied ou à cheval) pour récupérer leurs munitions.

Si utiliser un voyage rapide reste une option classique et nécessitera un inévitable chargement, il existe plusieurs moyens de  conserver l'immersion jusqu'au bout : monter dans un train (depuis un cheval lancé au galop c'est encore mieux !) et se laisser guider (sur le toit d'un wagon c'est encore mieux !) ou prendre une diligence. S'asseoir à côté du cocher c'est encore mieux car on peut continuer de manoeuvrer Marston. On peut ainsi vivre une expérience absolue en parcourant en temps réel la carte mise à notre disposition. Personnellement, c'est l'un des aspects qui m'a le plus bluffé et qui prouvait que le jeu vidéo venait de faire un grand bon en avant.

Les animations sont également très réussies avec force détails étonnants la première fois comme lorsque notre destrier se cabre  ou que Marston se met à couvert à côté d'une fenêtre et qu'il casse naturellement la vitre pour pouvoir tirer. On s'amusera donc beaucoup à chercher jusqu'où les développeurs ont poussé le réalisme : tirer sur les lampes et voir le pétrole enflammer les alentours, découvrir que les chiens nous suivent des yeux lorsqu'on se baisse et qu'on se relève,...

reddead redemption,rockstar games,open world,gta-like,western,cowboys,far west

Un cavalier qui surgit hors de la nuit, court vers l'aventure au galop...(sur un air connu)

La carte est vaste (une deuxième partie - le Mexique - se débloquant plus tard dans le scénario comme dans Far Cry 2) et si le désert ne vous ennuie pas trop, vous serez en mesure d'apprécier de magnifiques panoramas, sublimés par des soleils levant et couchant de toute beauté et un ciel nuageux du plus bel effet. A noter qu'en fin de scénario on a accès à une région enneigée (Tree Falls) qui contraste à merveille avec les étendues arides sillonnées au préalable.

Un écosystème développé et cohérent, chasse et cueillette au programme, dépeçage et revente de peaux et d'autres trophées, autant de features qu'Ubisoft reprendra également à son compte avec Far Cry 3 et 4. L'animation du dépeçage est réussie (avec en prime quelque juron de Marston) et ne reste en toute logique que la carcasse de l'animal, ce qui est quand même plus crédible que dans Far Cry 3 et 4 dans lesquels on a l'impression de ne faire qu'extraire les viscères.

Les chevaux remplacent les voitures, mais on ne perd pas au change étant donné la remarquable modélisation dont ils ont bénéficié. On s'extasie de voir les muscles des équidés s'animer selon leurs mouvements. Quand on repasse après sur Assassin's Creed II ou III, le choc est assez violent, il est vrai.

Plus de trajets en voiture, certes, mais on a toujours droit à ces sempiternels dialogues en début de mission. A propos de conversation, comme dans les GTA, les dialogues des missions principales et secondaires sont traduits intégralement, mais ce n'est hélas pas le cas des répliques entendues lors des phases d'exploration libre. On aurait aimé savoir ce que disent ces aventuriers lorsqu'on s'assit à leur campement comme pour écouter une histoire passionnante au coin du feu (ça aurait été l'occasion d'accéder à de nouvelles missions d'ailleurs comme dans Skyrim). Les chevaux s'achètent ou se domptent dans la nature via un mini-jeu qui demande juste ce qu'il faut de patience et de doigté.

RDR4.jpg

Mais le lasso ne vous servira pas qu'à attraper vos futures montures, il vous permettra également de capturer des cibles selon vos envies/besoins : criminels, citoyens, hommes de loi. Les trainer au sol comme dans les western vous amusera peut-être surtout si un rocher ou une falaise passe à proximité. On pourra même chevaucher un âne. Pour changer officiellement de monture, suffit de l'attacher comme un vrai cowboy. Dommage que les montures soient stockées simplement dans l'inventaire, sans même un visuel pour nous renseigner.

200_s.gif

On regrette que certaines activités annexes n'aient pas été plus approfondies comme pouvoir se constituer son propre ranch ou faire du rodéo. Mais heureusement Rockstar a quand même pensé à rendre les à-côtés variés et fort plaisants avec entre deux missions annexes et évènements aléatoires la possibilité de se détendre sur une partie de poker classique ou menteur (avec les dés), un bras de fer, un jeu du couteau ou du fer à cheval. Le duel, lui, demandera un certain temps d'adaptation pour être compris et ce sera toujours l'autre qui vous provoquera, de manière aléatoire, à vous de voir si vous voulez relever le défi.

Niveau sauvegarde c'est un système entre deux. On ne peut pas sauvegarder n'importe quand, mais on a une certaine liberté, plus que dans GTA IV et les précédents opus. Il suffit d'établir son campement hors des sentiers battus, mais en s'éloignant aussi des rivières, des villes, et des hauteurs. On peut aussi profiter du confort de quelques campements et de chambres d'hôtel. En plus de sauvegarder, à ce moment là, on peut également changer de tenue ou faire un voyage rapide.

Les tenues se débloquent en obtenant différents composants ou selon certaines missions réussies. Certaines ajoutent des bonus, d'autres ont un effet purement esthétique (j'ai une préférence pour la tenue mexicaine de Hayes). Vous pourrez même vous déguiser comme un membre de gang et vous infiltrer parmi eux lors d'une mission Mort ou Vif pour mieux mettre la main sur votre cible. On regrettera que même en furtivité, la mort d'un hors-la-loi recherché déclenche automatiquement l'agressivité de ses acolytes. Mais à part participer à une attaque de diligence (encore faut-il tomber dessus) l'interaction avec le milieu criminel est anecdotique.

reddead redemption,rockstar games,open world,gta-like,western,cowboys,far west

Si Marston est présenté comme un bon samaritain, on pourra toutefois jouer nous-mêmes les hors-la-loi comme pour mieux restituer son passé criminel. Mais tuer d'innocents citoyens ou des hommes de loi vous vaudra d'être pris pour cible. Une prime tombera qui augmentera selon vos crimes. Vous pourrez effacer votre ardoise en payant  ou en trouvant des documents spéciaux. A noter que le port du foulard vous rendra anonyme et dès lors vous ne serez pas inquiété par une quelconque prime. Si votre réputation est assez négative, vous pourrez visiter la ville de Thieve's Landing en toute tranquillité. Et si vraiment vous atteignez le plafond en matière de noires actions, vous obtiendrez un destrier spécial.

La météo est un autre point fort du jeu. Si l'ambiance est déjà de base très réussie avec des panoramas et une lumière aux petits oignons, quand vient la pluie et l'orage c'est tout bonnement grandiose. Les éclairs font un effet boeuf sur le décor et le sol détrempé dans lequel le héros laissera des empreintes de botte ajoute encore au réalisme.

 En Lien :

The Crossover sans titre.JPG

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air