Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 15 juillet 2012

Dragon's Dogma [Jeux Vidéo/Critiques]

dragon's dogma, capcom, rpg

Cette Hydre vous prendra la tête très tôt dans le jeu avant que vous ne fassiez de même : une manière pour Capcom d'annoncer la couleur de leur bébé !

Quand la dream team des jeux japonais s'attaque au RPG sur le terrain des occidentaux, on peut s'attendre à quelque chose d'ambitieux. Le fait est que Dragon's Dogma est le plus gros budget du studio Capcom à ce jour. Tous les moyens ont été mis en oeuvre pour faire de ce jeu un concurrent de taille autant qu'une nouvelle référence. Pari réussi ?

Si dans les grandes lignes, l'histoire de DD ne révolutionne pas le genre (on joue un élu baptisé l'Insurgé se dressant contre une menace grandissante incarnée par un Dragon) c'est surtout dans son approche psychologique voire métaphysique que l'intrigue offre une certaine nouveauté, du moins pour les profanes en matière de jeux japonais. Encore faudra-t-il parvenir jusqu'au terme de l'aventure puisque ce n'est vraiment qu'à ce moment là que toute la dimension tragique et spirituelle est dévoilée aux yeux du héros comme à ceux du joueur. Après on appréciera ou pas cet aspect et les explications qui en découlent, tout dépend des goûts, comme d'habitude.

Pour le reste, Capcom a clairement voulu offrir au public adepte des RPG un concentré de tous les ingrédients chéris dans ce genre : monde ouvert (encore que certaines zones font un peu trop "couloirs"), héros customisable, coffres au trésor, classes de combat et compétences associées, bestiaire varié, artisanat, quêtes secondaires,...

Si certains regretteront que les décors se limitent à des plaines, des forêts et des souterrains, il faut bien avouer que le rendu est agréable et égal où que l'on aille. Les textures sont fines, le design soigné quoique manquant un poil de personnalité pour ce qui est des bâtiments importants. Pas de météo au sens propre, mais des effets de vent très convaincants et surtout un cycle jour/nuit évolutif parmi les plus crédibles qui soient (lanterne et poix indispensables !) Toujours est-il que le monde ou plutôt la région de Gransys offre des heures d'exploration riches en émotions, mais vite avares en termes de surprises, la faute à un système de respawn auto des monstres au même endroit, l'un des points faibles du jeu.

tumblr_m4juteMSpG1rqeagfo1_1280.jpg

La carte du jeu. Un monde ouvert hélas un peu trop resserré sur lui-même, mais c'est sans doute le prix à payer pour ne pas souffrir de bugs intempestifs !

Mais là où Dragon's Dogma montre clairement sa différence et sa maîtrise, c'est dans deux aspects fondamentaux de son gameplay.

Le premier est le système de pions, LA grande innovation annoncée ! Le héros pourra dès le début de l'aventure choisir un allié principal (customisable comme lui) puis deux autres qu'il pourra sélectionner parmi une grande variété selon des critères très précis (niveau, classe, compétences, expérience). C'est dans la Faille, sorte de dimension parallèle, que ces pions sont disponibles via des pierres magiques dispersées sur tout le continent. Mais on peut également rencontrer des Pions à tout moment, que ce soit sur les routes ou en ville. Il suffit alors d'engager la conversation avec l'un d'eux pour avoir un aperçu de son CV et voir s'il répond à nos attentes. Si le niveau du Pion est égal ou inférieur à celui de l'Insurgé, son acquisition est gratuite. Si son niveau est plus élevé, selon la différence, il vous en coûtera une somme plus ou moins grande de Cristaux, une monnaie parallèle que certains adversaires et quêtes vous permettront d'obtenir. Ces Cristaux vous donneront en outre plus tard le pouvoir de redéfinir entièrement l'aspect physique de votre personnage et de votre pion principal, histoire de relancer l'intérêt, tout comme vous aurez l'occasion de changer de classe pour expérimenter de nouveaux équipements et compétences.

Mais ce n'est pas tout, car ce système de Pions va plus loin en offrant la possibilité aux joueurs d'échanger leur Pion principal via un multi spécifique et ainsi de récupérer objets et expérience. Excellente idée dont le joueur pourra même bénéficier en solo puisque les développeurs ont eu le bon goût d'ajouter une mécanique virtuelle similaire. En résumé, une nuit sur deux, votre pion principal vous ramènera quelques objets aléatoires (pas folichons en solo) mais surtout un gain de Cristaux appréciable. On peut reprocher à Capcom beaucoup de choses, mais sur ce coup-là, on peut dire qu'ils ont été inspirés. La cerise sur le gâteau étant que les Pions ne sont pas un simple gadget, mais font bel et bien partie intégrante du background du jeu, prenant une importance de plus en plus grande au fil de votre progression dans l'intrigue principale.

dragon's dogma,capcom,rpg,fantasy,jeu de rôle,dragon

La Chimère, un monstre hybride dont vous pourrez escalader le corps (comme beaucoup d'ennemis de taille) pour mieux neutraliser le(s) cerveau(x) !

L'autre atout de taille de DD c'est bien évidemment les combats ! Grâce à un gameplay dynamique et intuitif (plusieurs compétences pour chaque arme puisant dans votre Endurance rechargeable) les escarmouches deviennent vite très immersives et souvent dantesques surtout que le bestiaire est riche en créatures mythologiques. Griffons, Chimères, Cyclopes, Ogres, et bien sûr Dragons, ils vous donneront tous du fil à retordre et leur première apparition risque fort de vous marquer longtemps tant leur design et leur animation sont réussis. Tout comme vous et vos Pions, ces mini-Boss changeront fréquemment de stratégie et useront de toutes leurs capacités (parfois magiques et donc handicapantes) pour vous résister. Certains affrontements sont donc longs et épuisants, dans les quinze/vingt premiers niveaux tout du moins, car à partir d'un certain stade, la connaissance de leurs points faibles alliée à votre niveau de jeu vous permettront d'en venir assez rapidement à bout. Il s'ensuivra alors une période où le challenge et l'intérêt viendront inévitablement à manquer, d'autant que les aller-retours incessants sont lassants et les quêtes annexes qui vous les imposent basiques au possible. Heureusement, le chapitre 2 du scénario remettra du piment dans l'aventure de même que l'accès à de nouvelles options dans le New Game + (téléportations ainsi que de nouveaux choix à tester dans certaines quêtes).

Vous l'aurez donc compris, le verdict est plus que positif. Capcom a réussi son pari, offrir un solide RPG qui n'ait pas à rougir des plus grands ténors en la matière tout en y insérant le fruit de sa propre expérience. La modélisation de votre Insurgé est un modèle du genre tout comme les nombreuses animations et interactions possibles avec le décor et les PNJ, incluant également moult objets destructibles et ENFIN la possibilité d'escalader et de grimper !!!

S'accrocher à un Griffon alors même qu'il prend son envol procure son lot d'émotions !!!

L'univers a beaucoup de charme et d'intensité et passés les débuts chaotiques où l'unique sauvegarde et la difficulté en décourageront peut-être plus d'un, on se dit que si le studio pense à étoffer ses personnages (peu charismatiques dans l'ensemble) à perfectionner les menus (changer d'équipement plus rapidement) et à introduire un système d'évènements/rencontres aléatoires, il est à parier que le prochain opus tutoiera la perfection et pas qu'un peu ! Et puis pour une fois qu'un studio japonais daigne nous offre un RPG avec autre chose que des combats interminables au tour par tour et des mobs qui ressemblent à des carottes géantes, on aurait vraiment tort de bouder ce plaisir !!!

dragon's dogma,capcom,rpg,fantasy,jeu de rôle,dragon

Mercedes, l'un des rares personnages mémorables du jeu, qui demeure malgré tout sous-exploitée au vu de son potentiel. Découvrez-la dans L'Odyssée de Mercedes, ma Fanfic de Dragon's Dogma.

 

Découvrez comment jouer RP à Dragon's Dogma  : ICI

 

 

T’as aimé…ou pas

T’as tout lu, tout vu, tout entendu…ou pas

Peu importe, post un com et like la page pour dire que tu existes car ton avis est important pour moi, mais aussi pour le futur de ce blog, un gros merci d’avance !

Commentaires

Un très bon titre que j'ai fini il y a un an et demi.
Même si Granys est loin d'être aussi vaste que Bordeciel et que le casting est très médiocre, le système de pions reste excellent. Avec un inventaire bien géré par le joueur, ces avatars sont parfaitement autonomes. Le mode nuit est le plus crédible et le plus angoissant que j'ai pu connaitre dans un jeu vidéo.

Écrit par : Flikvictor | jeudi, 23 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Salut, merci pour ton passage et tes commentaires.
C'est vrai que la carte et le manque de rencontres aléatoires limitent l'intérêt du jeu mais à côté de ça il est très immersif et agréable à jouer.

Écrit par : Greg Armatory | jeudi, 23 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire