Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 02 mai 2017

Horizon : Zero Dawn [Jeux Vidéo/Critiques]

http://image.jeuxvideo.com/medias-sm/146918/1469175971-5626-jaquette-avant.jpg

Une aventure grandiose un brin corrompue

Exclu PS4, nouvelle licence lancée en grandes pompes par le studio Guerilla Games, auteur de la série Killzone, Horizon : Zero Dawn a très vite attiré l'attention des joueurs et de la presse vidéoludique.

Le scénario se laisse découvrir tout doucement, avec juste ce qu'il faut de passages obligés, d'énigmes et de rebondissements.

Le passé d'Aloy et celui de la Terre (Qui est sa mère ? Pourquoi a-t-elle été abandonnée ? Qu'est-ce qui a déclenché le cataclysme ? D'où viennent les machines ?) semblent étroitement liés et nul doute que son avenir et celui de toutes les tribus vont être impactés par les révélations que la jeune femme fera tout au long de son périple.

Mais moi qui tenais pour une fois à me focaliser sur l'intrigue pour délaisser les activités secondaires voilà qu'après un prologue roboratif l'histoire prend justement la forme d'une suite de quêtes redondantes (libérer des camps ennemis) avec un niveau de difficulté assez élevé obligeant le joueur à se lancer dans des activités secondaires pour atteindre le niveau exigé. C'est pas de chance !

Cela étant dit, on reprend vite ses habitudes de gamer épris d'exploration et d'objectifs divers et on s'aperçoit que la sauce prend bien de ce côté. Si des quêtes annexes sont affichées clairement, d'autres sont laissées à la discrétion du joueur. On en débloquera ainsi en parlant de nouveau avec des personnages rencontrés auparavant, en priorisant l'évolution de son équipement ou bien encore en effectuant des didactitiels.

https://static.mmzstatic.com/wp-content/uploads/2017/02/aloy-horizon-zero-down-r.jpg

Aloy est au départ une jeune femme affaiblie par le rejet qu'elle suscite au sein de sa tribu, mais comme elle le dit elle-même, c'est de là qu'elle va tirer sa force. Son caractère intrépide et la possession du Focus viennent équilibrer cet handicap qui n'en sera donc pas un très longtemps.

 https://media.playstation.com/is/image/SCEA/horizon-zero-dawn-impact-poster-ps4-us-07feb17?$twoColumn_Image$

Le design et le comportement des machines ont bénéficié d'un travail remarquable. Les créatures fascinent autant qu'elles effraient car elles tiennent autant des robots, des animaux que des dinosaures. Une combinaison subtile qui leur donne beaucoup d'attrait.

https://c1.staticflickr.com/3/2856/33074690125_7796736382_h.jpg

Leur attitude et la menace qu'elles représentent d'une manière générale ne sont pas sans rappeler l'ambiance de la trilogie Matrix avec la crainte constante d'être repérée par les Sentinelles. On pense aussi à la saga Terminator, notamment l'épisode Renaissance.  A noter que la couleur des yeux des machines passent du bleu au jaune, du jaune à l'orange pour finir par le rouge selon leur état d'alerte, un élément de gameplay bien intégré au design de ce fait.

http://www.digital-tonic.co.uk/wp-content/uploads/2015/06/matrix_revolutions_sentinel_02.bmp

L'originalité du monde et de ses machines permet de mixer plusieurs genres et ambiances visuelles et narratives en un tout cohérent, (Post-apo, tribal, survie, RPG, anticipation, SF), lequel, hélas, perd de sa force dès lors qu'on commence à explorer le monde ouvert et qu'on accomplit les premières quêtes hors prologue. Apparaissent alors de plus en plus des mécaniques qu'on a vu et revu : nettoyage de camps avec neutralisation des alarmes, chasse et stockage de ressources, craft simplifié renvoyant à des jeux comme Far Cry 4, Far Cry Primal et Tomb Raider. Pas un mal en soi, mais le joueur habitué aux triple AAA se sentira déjà en terrain conquis. Mais si je mentionne Far Cry Primal c'est aussi que la comparaison n'est pas en faveur de ce dernier concernant la dynamique générale sur lequel Horizon s'en sort nettement mieux : le troc enfin à l'honneur, ce qui implique plus de marchands et des rencontres qui amènent plus de variété.

Les escarmouches possibles entre les différents clans et machines donnent beaucoup de vie et de possibilités d'interactions surtout avec la capacité de pouvoir pirater les machines pour en faire des alliés et même des montures. On peut très bien attendre la fin d'un affrontement pour dépouiller les cadavres, en profiter pour s'attaquer à des ennemis isolés et ou affaiblis, distraire et ou attaquer les uns à distance pour influencer l'issue de la bataille, bref, si vous aimez expérimenter, Horizon vous le permettra : vos trajets en seront plus appréciables et vous découvrirez ainsi davantage la profondeur du gameplay.

Les Plus :

+ OST à tomber !

+ Héroïne attachante

+ Effets météo variés et bien rendus

+ Originalité du monde et des machines

+ Un système de raccourcis d'items souple et efficace

+ Quelques choix dans les dialogues et les attitudes d'Aloy. Le fait est qu'il arrivait régulièrement qu'Aloy réponde naturellement comme je l'aurais fait, ce qui, évidemment, facilite l'empathie.

+ Scénario intriguant et équilibré (rythme, intensité et longueur) sur les deux premiers tiers.

+ Le mode photo intégré (un peu comme celui de Mad Max) qui permet avec la dernière MAJ de faire des screens sur-mesure avec de nombreuses options de personnalisation.

+ Système de voyage rapide original. On doit utiliser des kits de voyage rapide pour pouvoir en bénéficier. On peut les acheter et même les crafter.

+ Le focus qui nous donne des avantages stratégiques (visualisation des ponts faibles des machines, infos sur l'environnement), mais dont l'emploi est laissé à l'entière discrétion du joueur en mode exploration. Dans les quêtes scénarisées en revanche, il équivaudra largement au sens du Sorceleur de Geralt tel qu'il est employé dans The Witcher 3, permettant à Aloy de développer un esprit de déduction digne de Sherlock Holmes.

+ Système de sauvegarde bien pensé. Si au départ ne pouvoir sauvegarder qu'à un feu de camp me paraissait être une grosse contrainte, cela s'avère finalement judicieux pour conserver l'aspect survie du titre. On y regardera à deux fois avant de chatouiller certaines machines ou membres de clans ennemis. Le fait est que les feux de camp sont assez nombreux et on peut les rejoindre en un clin d'oeil avec un kit de voyage rapide.

+ On peut définir des objectifs personnalisés (système de tâches) comme améliorer une arme, augmenter la contenance d'un carquois, les composants qui nous manquent seront indiqués sur la carte. S'ils se trouvent sur une machine redoutable, cela peut transformer une action à priori anecdotique en un challenge digne de ce nom.

+ Système de soin bien pensé (on visualise sa barre de vie et en-dessous nos réserves médicales. Simple, mais diablement efficace)

 

+/- Etant donné sa réputation, visuellement j'avoue que je m'attendais à mieux, on retrouve le syndrome des paysages trop clairs aux teintes tantôt affadies dès qu'on porte son regard à l'horizon ou au contraire trop saturées à l'instar de Far Cry Primal. De très beaux effets de lumière par moment de jour comme nuit, mais c'est le minimum qu'on attend, sinon rien d'exceptionnel compte tenu des moyens alloués à cette production. On pourra quand même être clément en songeant que c'est le premier open-world en TPS d'un studio spécialisé dans le FPS nerveux. Et puis forcément quand on passé des heures et des heures sur The Witcher 3, nos yeux sont devenus très gourmands de textures propres et éclatantes, de près comme de loin.

+/- Une variété appréciable au niveau du relief et du climat, mais au milieu de la map on passe des montagnes enneigées au désert sans aucune transition, pour la cohérence on repassera !

 

Les Moins :

- Manque un raccourci pour les tenues

- Combats au corps à corps parfois confus

- Personnalisation des tenues limitée à une ou plusieurs améliorations. Pour la suite, il serait intéressant de pouvoir créer soi-même ses tenues en combinant différentes ressources naturelles et mécaniques afin de définir aussi bien leur esthétique que leurs avantages sur le terrain.

- Escalade et mouvements bridés par le décor, le grappin ne servant qu'à descendre en rappel à des endroits et à des moments prévus par les développeurs.

- IA au rabais (on peut balancer des flèches de feu en plein milieu d'un camp, personne ne bouge)

- Aloy se retrouve régulièrement du côté droit de l'écran, ce qui me rappelle une tare de The Division.

- Pendant les cinématiques, les personnages manquent d'expressivité et cela nuit à l'émotion de certaines séquences, d'autant plus regrettable que la VF est de bonne facture.

- Après une excellente révélation au cours de la quête Les Secrets de la Terre qui nous file un petit frisson d'émotion, le jeu s'étire inutilement en longueur dans un dernier tiers extrêmement poussif et inintéressant que ce soit en terme de narration ou de jeu. De plus il y a trop de niveaux d'écart entre les deux dernières missions du scénario, obligeant à passer du temps sur des quêtes secondaires (notamment pour obtenir un max de recrues sans ce que ce soit expliqué nulle part) alors qu'on est sur le point de conclure la trame. Très maladroits, ces choix nuisent beaucoup au ressenti final. L'épilogue nous offre une séquence émouvante très réussie suivie d'une ouverture sur la suite employant un regrettable poncif.

SPOILS

On sent clairement que la programmation d'une suite a conditionné Guerilla à faire certains choix scénaristiques (l'importance de Hades et son retour annoncé). Si le jeu avait été prévu comme unique, nul doute que la trame aurait été épurée et aurait gagné en émotion ainsi qu'en originalité. J'avoue que j'ai adoré toute l'explication sur le projet Aube Zéro avec Gaia (qui renvoie à la saga Final fantasy - une parenté avec le film Les Créatures de l'Esprit notamment - et à la spiritualité asiatique d'une manière plus générale) et j'aurais vraiment aimé que le jeu se termine peu de temps après Les Secrets de la Terre avec en seule conclusion cette séquence où Aloy retrouve "sa mère". Cela aurait été parfait pour moi.

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Commentaires

Techniquement je l'ai trouvé impressionnant, surtout sur le bestiaire et les paysages. Sur la modélisation des personnages, à part Aloy, c'est plus mitigé. Je l'ai presque fini et ça reste une des grosses tueries de 2017, surtout pour son gameplay bien équilibré et son univers qui attise beaucoup de curiosité (Comment? Pourquoi? Quand?). C'est une nouvelle licence donc il y a forcément quelques erreurs de jeunesse mais rien de bien grave.
Pour Aloy, il m'a fallu quelques heures et bien avancer dans l'histoire pour commencer à m'y attacher car au début, c'est une héroïne assez quelconque.

Écrit par : Flikvictor | samedi, 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

oui le bestiaire est très marquant que ce soit au niveau visuel ou par les animations surprenantes (j'adore quand elles bondissent sans crier gare même si c'est synonyme de perte de santé lol). Pour les paysages, je suis plus mitigé non pas parce qu'ils ne sont pas réussis mais justement on a du mal à en profiter à cause de cet espèce de filtre qui les éclaircit énormément. Les vues depuis les hauteurs de Meridian sont potentiellement magnifiques, mais on ne distingue en vérité pas grand chose. Très dommage. Pour l"héroïne malgré son côté classique il est vrai je trouve qu'elle a une certaine fraîcheur bienvenue. j'aime assez ses répliques et avec ce côté très solitaire et exploratrice dans l'âme, je retrouve des sensations issues des premiers Tomb Raider.

Écrit par : Greg Armatory | samedi, 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

J'ai écouté le lien et ce morceau est très bon, en effet. On l'entend en partie durant les temps de chargement, il me semble. En fait, il y a beaucoup de musiques d'ambiance dans le jeu, d'où mon sentiment un brin mitigé sur l'OST.

Écrit par : Flikvictor | mardi, 08 août 2017

Répondre à ce commentaire

c'est un peu normal pour un open world mais justement les musiques qui servent davantage la narration sont plus marquantes, écoute la BO intégrale sur youtube que j'ai inclus tu verras, moi c'est comme ça que j'ai vraiment découvert les meilleurs morceaux.

Écrit par : Greg Armatory | mardi, 08 août 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire