Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 18 août 2015

Mission Impossible : Rogue Nation [Cinéma/Critiques]

mission impossible,mission impossible rogue nation,espionnage,thriller,film d'action

Anciens et nouveaux partenaires : à situation extrême, mesures extrêmes.

Après un Protocole Fantôme un peu bancal, on espérait que la saga Mission Impossible retrouverait un équilibre digne du troisième opus. Alors Mission Accomplie ?

Après avoir fait l'erreur de ne pas confier le scénario à Brad Bird sur l'épisode précédent, les producteurs (dont fait partie Tom Cruise) semblent avoir retenu la leçon puisque cette fois le réalisateur est également auteur du script. Déjà un excellent point de départ. Surtout quand on détaille la filmo du bonhomme.

Christopher McQuarrie n'est pas un inconnu. Au départ scénariste, on lui doit rien moins que Usual Suspects, Valkyrie, Jack Reacher et Edge of Tomorrow.  Il se trouve que ce sont tous d'excellents films et que les trois derniers ont pour acteur principal Tom Cruise (Oblivion). Les deux hommes se connaissent donc bien et au fil des ans Christopher s'est rôdé parfaitement derrière la caméra. Il était donc inévitable et même souhaitable que de leur fructueuse association naisse un projet de l'ampleur de ce Rogue Nation.

mission impossible,mission impossible rogue nation,espionnage,thriller,film d'action

S'il y a une poursuite à motos, on est loin des cascades WTF de Mission Impossible 2. On apprécie ! S'il y a toujours quelques gadgets dernier cri le ton est redevenu plus réaliste. D'autant plus réaliste que Tom Cruise, tel notre bébel national, continue de réaliser les cascades les plus folles.

Une deuxième priorité était de retrouver un équilibre des ingrédients ainsi qu'une tension quasi-permanente ponctuée de morceaux de bravoure en proportion raisonnable. Et bien bonne nouvelle, c'est le cas. L'action est hautement immersive grâce à une mise en scène soignée (McQuarrie rappelle qu'un silence bien placé dans un film d'action peut avoir un effet plus monstrueux qu'une série d'explosions) et le scénario nous passionne grâce un doute permanent qui plane sur les intentions et destinées des protagonistes. Un peu comme si les qualités de tous les épisodes précédents avaient été réunies dans un seul film.

Sans avoir l'importance qu'elle a dans un James Bond, la présence du méchant dans un MI n'est tout de même pas à négliger. Dans Protocole Fantôme, il était pourtant aussi transparent qu'un spectre. Sans égaler le personnage de Seymour Hoffman dans MI3, le bad guy de Rogue nation est bien plus charismatique et valorisé que dans le précédent opus.

Dernière erreur à corriger : une tueuse pas très convaincante (Léa Seydoux dans Protocole Fantôme). Ici, Rebecca Ferguson (Hercule) joue sur les deux tableaux, jouant du même coup au chat et à la souris avec Ethan Hunt. L'actrice, inconnue jusqu'alors ou presque, va sans doute grâce à ce rôle, s'attirer les bonnes grâce d'Hollywood car elle crève l'écran comme Paula Patton avant elle. Rivale et équivalente de Tom Cruise, elle est très présente dans le film, brouillant les pistes, se battant comme une tigresse, aux poings, à l'arme à feu ou à l'arme blanche et se permettant même le luxe de sauver le sauveur, donnant un aspect résolument féministe à la série. Mais cela ne l'empêche pas de sortir de la piscine, de tomber le haut et de montrer ses jambes comme la première des pin-ups.

mission impossible,mission impossible rogue nation,espionnage,thriller,film d'action

Tom Cruise finira bien par laisser la place un jour. James Bond est devenu blond aux yeux bleus. Et si Ethan Hunt devenait une femme ? Grâce à Rebecca Fergusson, on a un aperçu de ce que pourrait donner un film d'espionnage de cette trempe au féminin, chose encore trop rare au cinéma en dépit de réussites comme Au Revoir à Jamais et Piégée.

Mission donc Accomplie pour Rogue Nation, qui marche clairement sur les plate-bandes du Skyfall de James Bond, lequel avec Spectre, va sans doute se faire un devoir de nous rappeler (ou pas !) qui est le patron en matière d'espionnage. Personnellement j'adore les deux sagas et je me félicite de les voir exister toutes les deux. En tous cas l'occasion pour Léa Seydoux, qui joue cette fois une James Bond Girl, de nous faire oublier sa décevante prestation dans MI4.

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Commentaires

J'ai enfin eu l'occasion de voir le film au ciné et je partage en majeur partie ton opinion à une différence près : j'aime beaucoup MI4. Dans cet opus-ci (MI5), je trouve que cette il y a de l'intensité, mais comme elle ne retombe jamais dans le film, on manque de souffle ce qui rend les morceaux de bravoures un peu trop "pas assez". Par contre, je te rejoins sur le fait que la tueuse est nettement mieux dans le 5 que dans le 4 où notre frenchie joue les petites filles effarouchées alors qu'elle est censée incarner une des meilleures tueuses au monde.
Par contre, ce sera "mission impossible" de camper un méchant aussi génial que Philip Seymour Hoffman dans MI3. Ce troisième opus restera pour moi mon préféré.

Écrit par : Hervé Smagghe | lundi, 31 août 2015

Répondre à ce commentaire

sur ce dernier point on est d'accord même si je pense que c'est faisable de faire un méchant différent mais aussi charismatique que PSH, si MI devient aussi prolifique que James Bond y a des chances que l'occasion se présente :-)

MI3 est également mon préféré je l'ai d'ailleurs revu pour enfin le critiquer
mais lui aussi question intensité c'est du maousse costaud !

Écrit par : Greg Armatory | lundi, 31 août 2015

Répondre à ce commentaire

En fait j'aime bien MI4 mais il souffre beaucoup de passer après le 3 et ces défauts sont très apparents mais il est un bien meilleur MI que le 2 si on compare

Écrit par : Greg Armatory | lundi, 31 août 2015

Je n'ai pas vraiment apprécié le quatrième volet, puisque je misais beaucoup sur le rôle tenu par Michael Nyqvist, que j'avais adoré dans la trilogie "Millénium". Malheureusement, il était quasi-inexistant et peu crédible, ce qui enlevait pas mal d'intérêt au film dans son ensemble : si la figure du méchant personnage est effacée, que reste-t-il ? Du coup, ce MI4 n'avait rien de mémorable pour moi, mon favori restant finalement le premier, mais puisque j'adore Jean Reno j'ai du mal à être objective.
J'ai beaucoup apprécié ce dernier épisode, qui pour moi s'apparente un peu à un James Bond et me plaît donc davantage : les personnages sont plus nuancés, chacun étant utile à l'autre (permettant de mettre d'autres acteurs que Tom Cruise sur le devant de la scène), une histoire intelligente qui ne se limite pas qu'à des explosions dans tous les coins et des effets spéciaux au kilomètre. J'ai beaucoup aimé cette interdépendance des personnages, qui donne plus d'authenticité à un Ethan Hunt moins cliché. La tension ne redescend jamais, on s'éloigne un peu de l'image du superhéros invincible, et j'aime ça. Définitivement mon préféré de la série des MI, en plus du premier.

Écrit par : Elo | lundi, 31 août 2015

Répondre à ce commentaire

Oui c'est vrai que l'emploi de l'acteur de Millenium dans MI4 est inexplicable. En général quand Hollywood recrute à l'étranger elle arrive à bien exploiter les comédiens (la preuve avec l'actrice qui a joué lizbeth à ses côtés), mais là c'est un gros ratage ! Ils auraient pu mettre un parfait débutant ça aurait été pareil.

Écrit par : Greg Armatory | lundi, 31 août 2015

Répondre à ce commentaire

Il est très bon dans d'autres rôles que dans celui de Blomkvist (je pense notamment au film "The Black Pimpernel" où il excelle), mais camper un personnage sombre ne lui convient pas, je pense.

Écrit par : Elo | lundi, 31 août 2015

Répondre à ce commentaire

je connais pas ce film après ça dépend aussi du scénario et du metteur en scène. Bien dirigé et motivé, un acteur peut se renouveler et surprendre, au hasard Coluche mais y en a plein d'autres.

Écrit par : Greg Armatory | mardi, 01 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire