Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 02 août 2014

Sphère [Cinéma/Critiques]

250092-science-fiction-sphere-wallpaper.jpg

SPHERE

Suite à la découverte au fond de l'océan d'un gigantesque aéronef supposé extraterrestre, une équipe de spécialistes est envoyée dans une base sous-marine afin d'en savoir plus. A son bord, ils trouvent une mystérieuse sphère dorée, un engin insolite d'origine inconnue, qui va faire naître autant de fascination que de chaos.

Conçu à la base par feu Michael Crichton le papa de Jurassic Park et plus généralement du techno-thriller, Sphère est l'adaptation de son roman. C'est Barry Levinson (Rain Man) plutôt habitué aux drames et aux comédies qu'on retrouve derrière la caméra. Si le film a reçu un accueil mitigé à sa sortie et que son réalisateur a plutôt tendance à le renier, c'est pourtant une oeuvre  de SF emblématique qui ne demande qu'à être réévaluée.

sphere_movie_pic03.jpg

Les Nouvelles Dents de la Mer ?

Servie par un casting de rêve : Dustin Hoffman (Le Récidiviste, Rain Man, Alerte, Le Parfum), Sharon Stone (Basic Instinct, Mort ou Vif), Samuel L. Jackson (Incassable, Iron Man 2, Avengers, Captain America : Winter Soldier), Liev Shreiber (Salt) et aussi Queen Latifah (L'Incroyable Destin de Harold Crick), mise en valeur par la composition inspirée de Eliott Goldenthal (Alien 3, Final fantasy : Spirits Within) distillant tour à tour le merveilleux, la tension et le mystère, et grâce à un montage soigné, cette histoire conjuguant habilement aventure humaine, fantastique, drame et métaphysique se suit avec passion de bout en bout. Intrigante, angoissante, la mise en scène de Levinson est pour beaucoup aussi dans la réussite de l'ambiance (qui joue sur la paranoïa un peu à la manière de The Thing) et qui immerge (c'est le cas de le dire) totalement le spectateur. Les comédiens donnent le meilleur d'eux-mêmes et crédibilisent constamment les personnages et les liens qui les unissent. La découverte de la psychologie de chacun d'eux est d'ailleurs l'un des attraits majeurs du film tout autant que la nature de la sphère.

Il a donc naturellement trouvé sa place dans Mes Indispensables. Et dans les vôtres ?

A noter que le film est chapitré de manière identique au roman de Crichton et qu'on doit l'adaptation du livre pour le grand écran a Kurt Wimmer, réalisateur de Equilibirum et scénariste de Salt.

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être aussi :

ContactAbyssMission to Mars Rencontres du 3ème typeStargate, la porte des étoiles

 BONUS

Si le film peut être qualifié de sérieux, il contient néanmoins quelques passages assez drôles dû majoritairement à Norman Goodman, le psychologue interprété par Dustin Hoffman. Jugez plutôt :

 

" Ce qui m'inquiète un peu c'est que tout se reflète dedans sauf nous. Je suis le seul à ne pas être un scientifique et c'est moi qui ai remarqué ça. C'est embêtant.

 

- Je vous en prie, Norman, dites quelque chose !

- Quoi ?

- Je sais pas. Vous avez pas un avis sur tout ça ?

- Si. Je suis ravi de remonter à la surface. Vous me comprenez ? Vous, je sais pas, mais moi je pourrais me croire dans un restoroute, seulement mes oreilles refusent de se déboucher et si j'ôte ce truc de mon cou je parle comme si...on me broyait les testicules.

 

- Un peu de psychologie, vite fait. Vous voulez savoir ce qui se passe ? Ca vaut ce que ça vaut. Vous en voulez à notre ami, Ted, je crois, parce qu'il a compris ça avant vous.

- Vous êtes sûr de ça ?

- Je ne sais pas, c'est ma première consultation sous l'eau.

 

- Vous communiquez avec une intelligence extraterrestre.

- Vous plaisantez ! Vous avez dû vous planter dans la transcription.

- Non, je ne crois pas.

- Si elle est correcte, cet extraterrestre parle comme un idiot.

- Un extraterrestre débile, c'est à envisager. Il doit bien y en avoir.

 

Dustin qui rit, Dustin qui pleure !

Mais Dustin est un homme aussi drôle dans la vie que dans ses films : Un célèbre fou rire de l'acteur lié à un jeu de mots lors d'une interview !

En évoquant la construction de son personnage dans Tootsie, Dustin met le doigt sur une réalité désolante de notre société qui a été le moteur de son désir de faire ce film.

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Commentaires

Ce film, je le trouve assez idiot.

Le bruit de fond casse les oreilles pendant les pseudos scènes d'actions. Comme si cela ne suffisait pas, la caméra n'arrête pas de bouger pour nous pondre des effets spéciaux d'une médiocrité digne d'une série Z alors que le film est censé être sérieux, il devait donc être tourné avec des caméras pros et non des caméscopes posées à l'épaule.

En plus de tout ça, y a plus à se poser des questions sur des d'énigmes que de révéler certains passages secrets comme par exemple d'où vient la sphère ? Comment les pilotes du vaisseaux ont-ils été exterminés alors qu'ils pouvaient demander à la sphère la vie éternelle par exemple ?

Bref, je le trouve indigeste et après l'avoir visionné deux fois, je l'ai effacé de mon disque dur ce film minable.

Écrit par : Lin | jeudi, 14 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

Dommage que vous n'ayez pas aimé , mais on ne peut pas avoir tous le même avis et tant mieux. Pour ce qui est des pilotes, ils n'ont sans doute pas compris la nature de la sphère ni son pouvoir, leurs souhaits sont restés inconscients et heureusement assez ordinaires car sinon cela aurait donné lieu à de plus grosses catastrophes et à un tout autre film d'ailleurs.

Écrit par : Greg Armatory | jeudi, 14 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

Perso, je me souviens qu'au premier visionnage du film (au ciné), j'avais été très déçu par le film car je m'attendais à voir un autre genre d'histoire. PAR CONTRE, dès que je l'ai revu et mes préjugés envolés, c'est là que j'ai vraiment pu apprécié cette magnifique histoire de PUUUUURE SF avec un grand S. Tout est bon et surtout très bien équilibré, l'intrigue, les personnages, l'humour, le fantastique. Bref aujourd'hui ce film est devenu pour moi un incontournable avec une fin des plus extraordinaires tant elle est simple.

Ce qui m'a le plus marqué dans ce film, c'est le passage au Samuel L. Jackson explique pourquoi ils vont tous mourir. C''est génial de logique. J'ADORRRRE.

Écrit par : Hervé | samedi, 16 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

oui moi aussi j'adore le plan final rien que d'y penser j'en frissonne et il y a une ambiance vraiment prenante qui me fait de l'effet à chaque fois. J'aimerais beaucoup relire le livre car il apportait plus de profondeur notamment sur la fin.

Écrit par : Greg Armatory | samedi, 16 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire