Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 08 novembre 2017

Thor Ragnarock [Cinéma/Critiques]

https://media.melty.fr/pmedia-3559593-ajust_700/thor-ragnarok-le-cast-reuni-sur-deux-nouveaux.jpg

Une faim du monde au goût de miracle

Les deux premiers opus de Thor m'avaient laissé indifférent, et malgré l'intérêt de son univers propre le héros d'Asgard m'apparaissait comme le maillon faible de Marvel, la faute à des excursions sur Terre qui dénaturaient son identité et surtout une idylle un peu trop mièvre.

Grâce à Avengers et ce qu'il apportait comme complémentarité à l'équipe, il avait regagné des points, mais cela ne suffisait toujours pas à m'intéresser à ses aventures en solo.

Quand j'ai vu débarquer ce Thor Ragnarock visiblement aux antipodes de ses prédécesseurs, j'y ai vu enfin l'opportunité que je n'espérais plus. 

Malgré les retours très inégaux des spectateurs qui tantôt l'idolâtrent, tantôt le détestent pour son caractère décomplexé et son humour débile, je m'étais convaincu qu'au moins sur la forme je passerai un bon moment. Mais c'est en vérité bien plus que cela que j'ai eu en retour.

https://www.socalmuse.com/wp-content/uploads/2017/09/thumbnail_26050.jpg

Thor perd ses cheveux et son marteau, mais gagne enfin son mythique casque ailé (enfin presque) et surtout une bonne dose d'auto-dérision qui lui va à merveille. Ce qui ne l'empêche pas pour autant de se battre comme un lion le moment venu et de rappeler qu'il est bel et bien le dieu de la foudre.

 http://img.actucine.com/wp-content/uploads/2017/10/Hulk.jpg

Hulk en gladiateur de l'espace, ça le fait grave et le fait qu'il me rappelle énormément le super-mutant Fawkes de Fallout 3 n'a fait que rajouter à mon plaisir de geek.

 https://staticdelivery.nexusmods.com/mods/120/images/1094-1-1228659770.jpg

Car dès les premières minutes du film, le réal annonce la couleur : on nage en pleine fantasy, celle des années 80, celle qui mélange intimement ton parodique et caractère épique, une sorte de chaînon manquant entre Flash Gordon, Brütal Legend et Metal Hurlant, un divertissement résolument rétro, mais avec les moyens d'aujourd'hui, et ça, c'est un plaisir qui ne se refuse pas quand on est né en 1977.

Tessa Thompson (Westworld) est Valkyrie, l'équivalent féminin de Thor. Un personnage délectable, tout à tour drôle et badass. La comédienne semble s'être beaucoup amusé à incarner cette guerrière légendaire devenue simple mercenaire. En fait le plaisir évident que les acteurs ont eu à jouer des personnages hauts en couleurs est très communicatif et y est pour beaucoup dans le propre plaisir du spectateur.

 http://www.sitegeek.fr/wp-content/uploads/2017/10/Jeff-Goldblum-Thor-Ragnarok.jpg

Même le cabotinage de Jeff Goldblum en dictateur excentrique est appréciable. Saurez-vous reconnaître Sam Neil avec qui il partageait l'affiche de Jurassic Park ? Car les caméos de qualité ne manquent pas dans ce film comme celui de l'incontournable Stan Lee ou celui du réalisateur, Taika Waititi, méconnaissable dans le rôle d'un alien.

Ce qui caractérise Thor Ragnarock c'est sa capacité à passer en un éclair (normal pour Thor) de moments de pure comédie (les fails de Thor, l'arrivée de Valkyrie) à des séquences d'action dantesque, parfois d'un esthétisme dingue (certains plans d'Asgard, le loup géant Fenrir et surtout l'attaque des Valkyries). Cela faisait longtemps que je n'avais pas été aussi enthousiaste à l'idée de voir des tonnes de ralentis. Le fait est que j'apprécie beaucoup plus le visuel coloré et léché de Marvel qui, à mes yeux, sait beaucoup mieux homogénéiser ses effets numériques et ses incrustations que DC.

Après Les Chroniques de Riddick et la trilogie Star Trek, on retrouve avec plaisir Karl Urban qui renoue avec le space-opera dans le rôle de l'exécuteur de Hela.

Mais sur le fond, le film parvient aussi à séduire grâce à deux intrigues en parallèle, très différentes, qui se suivent pourtant avec un égal intérêt. Le sérieux reprend malgré tout ses droits dans la dernière partie en rendant nos valeureux héros vulnérables et la super vilaine très menaçante ce qu'avait échoué à faire Les Gardiens de la Galaxie dont je n'ai eu le coeur de voir la suite pour ces raisons malgré d'évidentes qualités et un visuel à tomber. 

http://media.thisisinsider.com/images/58eba6552d9f6f1e008b4d45-750-321.jpg

Cate Blanchett (la Galadriel du Seigneur des Anneaux) est gothique à souhait en Hela, déesse de la mort, rôle qu'elle  a pris un malin plaisir à endosser, elle aussi. Elle avait déjà joué les méchantes dans Indiana Jones et le Crâne de Cristal et Cendrillon. Si son comportement en tant que Héla n'est pas original, ce qui la rend intéressante c'est sa réelle identité et ce qu'elle révèle sur le côté obscur d'Odin et de l'ascension d'Asgard. Et le scénario d'apporter une cohérence et une chute ô combien inspirée. 

https://img.cinemablend.com/filter:scale/quill/7/a/d/1/a/0/7ad1a0f4928769d770e539ab10caaa9361ec438b.jpg?mw=600

Il en ressort un film doté d'un rythme exemplaire et d'un équilibre savoureux, extrêmement généreux et donc addicitf. Les ingrédients sont nombreux et leur emploi varié. Je n'ai pas du tout éprouvé ce sentiment de répétitivité, de lourdeur que certains ont ressenti, bien au contraire.

Sans oublier une bande-son jubilatoire, hommage elle aussi aux 80's (bon c'est un revival, on le sait depuis Les Gardiens de la Galaxie et Stranger Things) avec en prime la chanson Immigrant Song de Led Zeepelin, audible dans le trailer (également dans le générique de Millenium version US), et qui sert de thème guerrier sur-mesure à Thor, les paroles faisant directement référence à la culture nordique. 

Grâce donc à une rupture de ton bienvenue, je me suis enfin réconcilié avec Thor and Cie (les Revengers, je kiffe !) qui m'ont offert 2 heures de bonheur et l'un de mes  Marvel préférés aux côtés de Iron ManAvengers et Captain America : Le Soldat de l'Hiver.

http://www.cheatsheet.com/wp-content/uploads/2017/07/thor-ragnarok-hulk-valkyrie-loki-1024x568.jpg?x67376 

Une nouvelle équipe qui assure. Les interactions entre ces quatre-là valent le détour avec un Loki fourbe à souhait, évidemment.

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Commentaires

Oui un très bon moment, décidément j'aurais aimé tous les films que j'ai vus au cinéma cette année ! Plus qu'à voir si Justice League fera aussi partie de cette satisfaction ...
Je trouve que Thor révolutionne beaucoup le genre (finalement plus que Wonderwoman), avec ses deux héroïnes girl power à souhait et la fin plutôt inédite et surprenante pour un super-héros grand public.

Écrit par : Elo | mercredi, 08 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire