Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 12 juin 2018

Assassin's Creed Odyssey [Jeux Vidéo/Aperçus]

https://pbs.twimg.com/media/DfcVYMMVAAAEVd-.jpg

La conférence d'Ubisoft s'est achevée sur le prochain Assassin's Creed. La grèce antique et ses deux protagonistes (au choix) nous ont été présentés, notamment Kassandra via une vidéo de gameplay.

https://www.gamepur.com/files/images/2016/assassins-creed-origins-e3-2018.jpg

La lance de Leonidas (nous incarnons ses petits-enfants !) semble remplacer la lame d'Assassin et on note le retour des batailles navales (déjà teasées via quelques missions dans Origins).

La grosse nouveauté : des choix dans les dialogues, afin de mériter encore plus l'appellation de RPG ? Hum, attendons de voir la nature des quêtes, car Origins de ce point de vue n'a guère briller, il faut le rappeler.

La fin du trailer de gameplay annonce clairement l'exploitation de la mythologie comme ce fut raisonnablement le cas dans Origins.

Il n'aura fallu que cette photo de porte-clés pour enflammer le net en quelques minutes.

http://cdn1-www.playstationlifestyle.net/assets/uploads/2018/05/Assassins-Creed-Odyssey-details-keychain-greek-greece-555x328.png

A moins de deux semaines de l'E3, les annonces officielles s'enchaînent. Après l'annonce officielle de Bethesda sur la sortie de Fallout 76, dont certaines sources l'identifient comme un jeu de survie potentiellement multi/coop (genre très tendance), en voici une autre de taille, celle du prochain Assasin's Creed, officialisé cette nuit par Ubisoft itself via un bref teaser :

Ca vous rappelle rien ?

https://media.giphy.com/media/czMq0X7aqCEVy/giphy.gif

Voici déjà une liste de détails qui ont de quoi émoustiller les afficionados de la série dont je fais partie :

 

- Crafting largement amélioré

- Retour de la roue des armes

- Sortie prévue 5 ocotobre 2018

- Retour des bombes fumigènes

- Retour du système de confrérie

- Retour du système de rénovation

- Le combat naval sera de retour en force

- Combat contre des créatures mythologiques

- Retour de la possibilité de se cacher dans la foule

- Assassin's Creed Odyssey se déroule en Grèce durant les guerres péloponnèses

- Tombes qui proposent un mélange entre escalade et exploration comme dans Origins

- Le système de customisation vu dans Unity est reconduit avec de grosses améliorations

- Deux personnages sont jouables mais il faudra choisir l'homme ou la femme au début, et il ne sera plus possible de changer après. Chaque personnage ayant une histoire, des skills et une vision d'aigle différente.

Spartan warriors

Ceci n'est pas un visuel issu du jeu et pourtant, remarquez le symbole sur les boucliers, le symbole des hoplites de Sparte, à s'y méprendre !

Je me réjouis énormément du choix de l'époque. Même si la Rome Antique était logique et sera probablement exploitée plus tard, la Grèce Antique est tellement plus séduisante à mes yeux. Dans Origins, on avait déjà un aperçu de cette culture à certains endroits de la map, notamment à Alexandrie et Cyrène, avec des statues et une architecture typique.

Avec le retour de la création de la confrérie, ça sent les escarmouches façon 300 ! Vivement d'autres news, en tout cas !

https://media.giphy.com/media/hM6RKCmOIhzRC/giphy.gif

Prêt à vous prendre pour Leonidas...

https://78.media.tumblr.com/tumblr_lgyzabSxxN1qackjfo1_500.gif

 ...ou pour Achille ?

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Commentaires

La période est belle, c'est certain mais le calendrier m'inquiète. N'aurait-il pas été plus sage d'attendre encore un an ou deux pour sortir une suite d’envergure ? Le risque est de se retrouver avec un AC O dans un emballage différent.

Écrit par : Lure | vendredi, 01 juin 2018

Répondre à ce commentaire

On peut se poser la question effectivement. Ce serait l'équipe qui a fait Unity qui se serait chargée d'Odyssey et qui aurait donc bossé dessus plus en amont tout comme Origins a été débuté juste après AC IV. Difficile de savoir.
De nouvelles infos sur le contenu indiquent que des éléments d'Unity seront repris, de Origins bien sûr et aussi de Black Flag (batailles navales, gestion de son équipage et de son navire) et de la période Ezio (gestion de la confrérie).
Ca parait être une synthèse de tout ce qui a plu dans chaque épisode, donc un gros potentiel.

Écrit par : Greg Armatory | vendredi, 01 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Ce qui m'inquiète, ce n'est pas tant le contenu dont je suis sûr qu'il sera au rendez-vous, que la qualité narrative du titre. Tous les éléments de gameplay existent déjà, de même que la plupart des modèles graphiques mais l'histoire (les histoires) doivent être créées de toutes pièces et souvent si l'inspiration ne manque pas, c'est le temps qui fait défaut.
Wait and see !

Écrit par : Lure | vendredi, 01 juin 2018

Répondre à ce commentaire

personnellement je n'ai plus aucun espoir sur la narration et la mise en scène dans cette série. Origins l'a hélas confirmé malgré deux héros attachants et de bonnes idées par-ci par-là, mais encore une fois l'intérêt se dissipe trop vite, personnages secondaires insipides, missions répétitives. C'est clairement pas pour son histoire que j'attends le jeu au-delà de quelques coups de génie bien trop rares.
Le temps qu'ils ont à leur disposition pour moi n'est pas une garantie à ce niveau.

Par exemple j'ai largement préféré l'histoire de Rogue à celle de Black Flag.

Trop souvent (et il n'y a pas que chez Ubi) je me sens noyé dans des intrigues secondaires à ne plus savoir qui est qui et qui a fait quoi, celle de Rogue est courte, mais elle est aussi limpide que percutante.
Pour ma part, plus l'histoire s'étend, moins elle gagne en impact et inventivité.

J'ai beaucoup de mal à m'immerger de bout en bout dans un scénario de jeu et quand j'y parviens comme dans Horizon Zero Dawn et bien je suis déçu de la finalité.

Désormais ce qui m'intéresse c'est la liberté, la dynamique, les mécaniques de jeu, le gameplay/la jouabilité, les éléments narratifs c'est du bonus, et j'ai remarqué que les éléments de background disséminés dans une map ou donnés par les PNJ me faisaient souvent plus d'effet que des éléments de scénario à priori mieux écrits.

Ce sont clairement les déceptions que j'ai connu qui ont défini mes priorités.

Écrit par : Greg Armatory | samedi, 02 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Je suis tout à la fois étonné, content et triste de te lire.
Etonné et content de voir que tu n'hésites pas à adresser des reproches à ACO dans lequel tu plaçais beaucoup d'espoirs (et qui, si je me souviens bien, t'avais laissé une première impression très favorable). Ce n'est pas facile de se désavouer et de revenir sur ses propos. Du coup je suis allé lire ta critique complète du jeu et j'y retrouve effectivement ce que je craignais, à savoir notamment cette surabondance de quêtes secondaires très répétitives (une véritable tare de la série depuis le tout premier épisode et qui a suffit à me faire abandonner la saga) et une narration creuse et mal menée. Dommage, le scénario du premier Assassin's Creed laissait pourtant présager de belles choses...
Triste, enfin, de te trouver réduit à désespérer de la narration des jeux vidéo parce que pour moi, cette narration c'est vraiment un point essentiel. Jeux, films, livres, peu importe, rien ne remplace une bonne histoire (celles qui nous font vibrer et qu'on tente de prolonger par tous les moyens même après leur fin...pas de mots pour d'écrire l'intensité des émotions provoquées par une belle histoire...!).

Pour finir sur une note positive, parmi les jeux relativement récents dont l'histoire m'a attiré, je citerai Prey (celui de 2017 d'Arkane). Le premier quart d'heure m'a complètement happé grâce à un retournement de situation magnifiquement orchestré. Je n'ai pas encore terminé le jeu (il a un petit côté survival horror qui m'effraie, surtout en mode de difficulté élevée) donc je ne peux pas me prononcer sur la fin mais sur les tronçons que j'ai parcouru (au moins 50% du jeu à mon avis) je n'ai pas été déçu, je te le recommande donc (si tu aimes ce style de jeu).

Écrit par : Lure | dimanche, 03 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Ce que je dis sur la narration c'est aussi fortement lié à ma sensibilité qui a beaucoup évolué au fil du temps. Je pense tout simplement que je n'arrive plus à apprécier d'une manière générale une histoire dans un jeu vidéo, je suis extrêmement difficile à contenter car d'un côté je vais trouver que l'aspect jeu plombe l'histoire et de l'autre ce sera parfois l'inverse. J'ai vraiment ma propre façon d'apprécier un jeu.

Un sur lequel j'aimerais me plonger c'est Detroit Become Human, justement parce que l'aspect jeu est en retrait ou plutôt se fond d'une façon assez subtil avec la narration et que nos choix ont une réelle influence. j'ai testé la démo et j'ai beaucoup accroché. Pour Prey pourquoi pas, mais ça a l'air très hybride, très particulier, à voir à petit prix car c'est souvent comme ça aussi que j'arrive mieux à apprécier. Et le côté survival c'est pas trop mon truc en plus.

Écrit par : Greg Armatory | lundi, 04 juin 2018

Répondre à ce commentaire

A la décharge des développeurs, c'est vrai qu'il n'est pas facile de créer une histoire cohérente et prenante alors que s'y promène un électron libre !

Detroit Become Human est le dernier né de Quantic Dream c'est ça ? Je connais leurs jeux de réputation (ce sont essentiellement des exclusivités console, je n'ai qu'un pc). Il paraît que la narration est vraiment mise en avant (à tel point que certains leur reproche de ne faire que des films interactifs !).
Il y a longtemps, j'ai joué à Farenheit (2005, Quantic Dream) et j'en garde un souvenir assez mitigé. Le début était génial, on incarne un américain moyen qui, sur un coup de folie, poignarde sauvagement un inconnu dans les toilettes d'un restaurant (tu parles d'un début sous tension). On rentre ensuite dans sa peau pour tenter de maquiller la scène du crime (ou tout simplement la fuir au plus vite). Dans la scène suivant, on incarne un officier de police qui enquête sur l'affaire... On se retrouve sur les deux côtés du tableau, à vouloir protéger (presque malgré nous) le criminel que l'on joue tout en essayant de guider l'enquêter du mieux possible... C'est une espèce de jeu contre soi-même. Mais ça ne dure qu'un temps... ensuite l'histoire part en vrille...

Écrit par : Lure | lundi, 04 juin 2018

Répondre à ce commentaire

j'y avais joué aussi oui c'était très original, mais je n'y ai pas joué longtemps je crois que c'était le gameplay qui m'a rebuté mais pas sûr ça fait longtemps je me souviens plus trop
de base je suis pas fan de leurs jeux, mais là c'est peut-être le moment de m'y mettre !

Écrit par : Greg Armatory | lundi, 04 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Effectivement le gameplay était particulier. Expérimental disons. Ce n'était pas toujours très concluant mais ça avait le mérite d'essayer des choses.

Écrit par : Lure | lundi, 04 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Pour en revenir aux histoires, je trouve heureusement mon bonheur dans les films, livres, séries et quand j'ai pas ce que je veux rien ne vaut une bonne fanfic pour que la frustration se transforme en inspiration :-)

Dur en effet de happer le joueur sur une durée d'environ 10 heures avec de nombreuses sources de distractions à côté de l'histoire principale.

Friand d'open world je sors très vite du sentier balisé pour me faire ma propre histoire, l'idéal pour moi : un scénario qui se construirait selon ce que je fais dans le monde mis à ma disposition car quand un jeu prône la liberté et que chaque joueur se retrouve à vivre la même histoire (encore pire quand on crée son propre perso) je trouve cela tellement contraignant. Même les MMORPG qui seraient plus aptes à un tel concept ont du mal à se renouveler à ce niveau.

Écrit par : Greg Armatory | lundi, 04 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Vampyr vient de sortir et il a l'air très intéressant de par l'exploitation des PNJ et du choix d'être vampire ou non. J'espère que cela modifie un tant soi peu la fin malgré ce que je lis ça et là.

Un concept sinon qui pourrait être sympa c'est de proposer dans un jeu deux modes. Un mode scénario : un héros imposé, une histoire assez linéaire qui permet d'apprécier la narration, quelques choix et conséquences, se familiariser avec le gameplay, les mécaniques et l'univers et un mode Monde Ouvert où là on crée son perso et on peut effectuer des missions plus librement et pourquoi pas faire en sorte que ce qu'on fait dans chaque mode influence l'autre (on pourrait les jouer en parallèle).

Écrit par : Greg Armatory | mardi, 05 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Difficile de construire une bonne histoire tout en tenant compte (véritablement) des choix des joueurs car au final, cela reviendrait à inventer une infinité d'histoires. Mais qu'on s'entende bien, ce n'est pas parce que c'est impossible qu'il ne faut pas essayer !
Dans un jeu bac à sable, on pourrait effectivement imaginer qu'il n'y ait pas une histoire principale mais une large variété d'histoires (qu'on jouerait à chaque fois avec un personnage nouveau). Que ses histoires puissent se répondre serait formidable !
D'une certaine façon, c'est ce qu'on fait déjà nous même dans des jeux comme Skyrim ou chacun de nos personnages n'a pas nécessairement vocation à devenir l'élu... On peut se faire plaisir en jouant un chasseur ou un marchand... Il n'en reste pas moins que c'est le joueur qui travaille ici à développer son histoire et si cela est très bon pour notre imagination, on peut tout de même reprocher leur paresse à certains développeurs !

De nos jours, entre le développement de l'IA (bon, pas vraiment dans les jeux vidéo, je le constate tristement) et la génération procédurale, on pourrait au moins donner vraiment vie aux PNJ d'un jeu (sans atteindre encore le un PNJ = un sénario, même si on en rêve). Ce serait déjà une première étape car dans un monde qui vit, il est plus facile de faire naître des opportunités, des quêtes (même improvisées par le joueur), des aventures et, tout simplement, d'introduire de l'imprévu !

Écrit par : Lure | mardi, 05 juin 2018

Répondre à ce commentaire

oui tout à fait c'est exactement ce que je pense. Si on regarde il y a plusieurs jeux qui ont développé des outils pour développer un système de narration profondément lié à l'exploration et à la dynamique du monde ouvert.
Le système Nemesis des jeux sur le Mordor est vraiment un excellent moteur, mais s'il reste aussi confiné ce sera un gâchis pour le JV.
On peut reprocher beaucoup de choses à Ubisoft mais c'est quand même l'un des rares studios qui exploitent énormément les PNJ dans ses licences et il semble vouloir le faire de plus en plus donc c'est tant mieux.
Pour l'imagination, oui je ne peux que confirmer tant je m'en suis servi. Il y a aussi les mods qui n'incitent pas les studios à investir dans l'IA et le succès des jeux multi à la sauce Battle Royale. Pour le prochain Fallout, d'ailleurs on est beaucoup à s'inquiéter déjà que le 4 avait bien réduit le roleplay et les choix.

Écrit par : Greg Armatory | mardi, 05 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Bah justement, il se trouve que je suis en train de jouer à L'Ombre du Mordor (le premier) et je ne le trouve pas si génial, à tel point que je me demande si j'ai bien compris le fonctionnement et l'intérêt de ce système de némésis. A mon avis, je n'ai rien compris, parce que sur papier ça avait l'air très intéressant ! Bref, je ne fais que débuter le jeu donc je vais essayer de creuser le truc (mais j'avoue que j'envisage surtout ce jeu comme un défouloir, l'univers de Tolkien est si gros qu'il m'écrase et je ne me sens pas la liberté d'y inventer ma propre histoire).
Concernant Ubisoft je ne leur reproche rien de particulier. C'est une grosse entreprise, ils prennent des décisions de grosse entreprise, avec tout ce que ça implique de bon et de mauvais. Ils ont produit de très bons jeux et de très mauvais... disons que je ne cherche plus à critiquer telle ou telle boîte, telle ou telle machine, j'essaie juste de prendre les jeux qui me plaisent et voilà tout !
Même inquiétudes que toi sur la suite des Fallout même si je n'ai pas pris le temps de profiter de cette série depuis le 3 ! Il faudrait aussi que je fasse le 1 et surtout le 2 qui, de l'avis général, est une perle.

Écrit par : Lure | mardi, 05 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Pour l'Ombre du Mordor, je t'aurais bien dit de passer direct sur sa suite que j'ai trouvé meilleure à tous points de vue, mais il est clair que malgré les libertés prises avec l'univers de Tolkien, on peut difficilement improviser comme sur un Skyrim déjà parce qu'à part des orques à combattre, il n'y a pas grand chose d'autre à faire; L'intérêt du Nemesis (beaucoup plus développé et intéressant sur la suite) est de pouvoir mettre son grain de sel dans l'armée de Sauron jusqu'à pouvoir manipuler et faire s'entretuer les orques, mais dans le premier ça prend du temps pour acquérir les compétences. Je me suis lassé beaucoup plus vite sur le premier qui possède des environnements très répétitifs ce qui n'aide pas.

Pour Fallout, j'ai découvert la série avec le 3 qui s'éloignait déjà beaucoup des originaux avec la 3D et cela reste mon petit préféré. Fallout New Vegas est génial point de vue RP et équipement, mais la map a beaucoup de défauts. J'avais commencé le 1 qui était gratuit sur PC, mais trop daté pour moi, pas réussi à m'adapter.

Écrit par : Greg Armatory | mercredi, 06 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Je confirme que pour le moment, à part tuer des orques, je ne fais pas grand chose (ah si, je tue d'autres trucs... pfffou quel changement !). Le jeu m'a clairement l'air de manquer de profondeur mais comme c'est d'un défouloir dont j'avais besoin, je ne me plains pas trop. Je vais essayer de finir le jeu rapidement (histoire de dire que je l'ai fais) et l'oublier tout aussi rapidement.

J'ai fais une incursion sur Fallout 1, aussi brève que la tienne, pour les mêmes raisons. Les graphismes ne me posaient pas soucis mais le gameplay était vraiment archaïque... Peut être finirai-je un jour par trouver la force de m'y mettre... nous verrons bien.
J'ai terminé Fallout 3 mais comme je venais de boucler Oblivion, j'ai eu longtemps la désagréable impression de me retrouver dans le même jeu version post-apocalyptique et j'avoue ne pas avoir pris le temps de jouer les explorateurs.

Écrit par : Lure | mercredi, 06 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Fallout 3 niveau exploration c'est très contrasté autant l'extérieur a son charme post-apo autant les intérieurs sont répétitifs au possible avec les mêmes bureaux et casiers à l'infini et justement Oblivion a le même défaut au niveau de ses donjons que je ne supporte pas car en plus d'être identiques il sont labyrinthiques et ne semblent jamais prendre fin,

sur Skyrim ils ont beau utiliser les mêmes éléments, je trouve qu'ils ont vraiment tous leur identité et je les refais avec plaisir d'autant qu'on peut rejoindre facilement la sortie.
Oblivion ce que j'aime c'est vraiment l'extérieur, les couleurs de ses forêts et de ses cours d'eau, super dépaysants et je ne me lasse pas de la vue de la Tour d'Or Blanc de la cité impériale tout comme je ne me lasse pas de contempler la cité de Solitude accrochée à sa falaise.

Pour le Mordor effectivement l'inconvénient c'est qu'on sent qu'à part le Nemesis il n' y a rien autour, le jeu sonne creux. C'est plus un concept qu'un véritable jeu, il peine à convaincre sur les autres aspects. La suite est vraiment plus intéressante, plus riche et variée dans son contenu, mais ça manque quand même de profondeur et la fin est ratée car on doit enchainer je ne sais combien d'attaques et de défenses de forteresses. J'ai arrêté le scénario à ce moment là, le sachant à l'avance.

Ca et AC Origins qui livre la création des Assassins dans un DLC payant alors même que c'est l'intérêt du jeu de base, c'est pas ça qui va me donner envie de m'investir sur l'histoire.

En même temps comme tu le disais ce sont des entreprises avant tout et on ne le sent que trop bien parfois à coups de contenus supplémentaires et de durée de vie artificielle sans oublier dans le cas justement de ces deux jeux d'items séduisants garantis inclus dans le jeu mais tellement durs à acquérir (un pourcentage de chances qui doit frôler le zéro) que tu les trouves facilement en vente dans une boutique virtuelle de l'éditeur contre "quelques" euros. Ou comment jouer sur les mots...

Écrit par : Greg Armatory | mercredi, 06 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas vraiment accroché à Oblivion (bon j'y ai quand même beaucoup joué il faut bien le dire !). Il avait sans doute le tort d'arriver après Morrowind et de supprimer trop des possibilités offertes par ce dernier. Tout n'était pas à jeter pour autant, notamment les quêtes qui, si elles étaient moins nombreuses, étaient bien mieux scénarisées !
Concernant les graphismes, s'ils étaient somptueux à l'époque (sauf les personnages que j'ai toujours trouvés trop ronds), la direction artistique n'était pas exceptionnelle. Cela se traduisait notamment par ses donjons répétitifs... Skyrim a fait un travail fantastique à ce niveau et la DA est excellente je trouve.

Rien à ajouter à ce que tu dis sur L'Ombre du Mordor. Un jeu creux construit rapidement autour d'un concept intéressant. Je ne suis pas vraiment intéressé par sa suite, je l'avoue, en partie en raison de ce fameux système de loot box que tu dénonces et que je ne veux pas cautionner implicitement par en achetant le jeu (j'avais déjà boycotté Assassin's Creed 2 à cause de son système de DRM...).

Écrit par : Lure | mercredi, 06 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Oblivion perso je trouve qu'il vieillit très bien niveau textures, surtout comparé à Skyrim. Oblivion est incontestablement plus propre, sans même parler de qualité pure, c'est plus agréable à l'oeil.

Skyrim la toute première fois j'ai eu une attaque en voyant les textures de près et aussi les visages, un côté sale et grossier auquel j'ai mis un certain temps à me faire.
C'est vraiment dans sa direction artistique, dans son agencement des formes et des couleurs qu'il restera pour moi le meilleur, je le redécouvre à chaque fois. Bordeciel c'est un monde dont je ne peux pas me passer très longtemps. Les ambiances sont fantastiques, on a vraiment l'impression d'y être. Niveau contemplation, c'est dans le haut du panier.

Au niveau des PNJ d'Oblivion c'est très inégal, autant certains sont laids et ratés au possible autant certains ont des visages très réalistes, bluffants.

Écrit par : Greg Armatory | mercredi, 06 juin 2018

Répondre à ce commentaire

AC Origins aussi est d'une beauté à couper le souffle, de jour comme de nuit.
Le mode photo ne m'a jamais autant servi que pour ces deux jeux.

S'il y a un truc qu'ils ont vraiment réussi sur cette génération de consoles, c'est la gestion de la lumière. Sur AC Unity, c'est carrément dingue, l'impression de réalisme. Je m'extasie à chaque fois sur le rendu.

Mais bon, à choisir je préfèrerai un jeu en cell-shading qui permet d'avoir le personnage et le scénario de son choix.
J'aurais bien aimé que No Man's Sky soit de ceux-là, mais malgré les nombreuses ajouts, l'absence de PNJ véritables me décourage à me lancer dans l'aventure alors que c'est l'un des jeux que j'attendais le plus sur PS4. Ils vont sûrement annoncer un multi dans quelques mois, mais pour moi ça ne changera rien.

Écrit par : Greg Armatory | mercredi, 06 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Oblivion est trop propre justement. Il a ce côté high fantasy où tout semble briller de mille feux. C'est un choix mais je lui préfère celui de Skyrim, plus sale, plus réaliste (dans la mesure ou sale n'équivaut pas à textures ratées, évidemment !).

Assassin's Creed Origins me tente, mais juste un peu. J'ai décroché de la série depuis trop longtemps pour avoir véritablement envie de m'y remettre (je risque d'être perdu) mais l'idée de pouvoir glisser sur les parois de la grande pyramide est diablement attrayante...!

Enfin, de toute façon il y a tant de jeux que j'aimerai faire... et puis il faut aussi trouver le temps d'écrire au milieu de tout ça. Mon site vivote et je n'aime pas ça. Il faut que je m'y colle !

Écrit par : Lure | jeudi, 07 juin 2018

Répondre à ce commentaire

oui je comprends ce que tu veux dire pour Oblivion, ça fait plus conte de fées dans le rendu, bah ce qui est bien c'est que du coup ça donne deux visions différentes et complémentaires de la Fantasy. Et tu as Witcher pour le côté à la fois beau dans le rendu et dark dans l'esprit.

Origins justement est l'épisode qui permet de ne pas être trop perdu car il est censé raconter les origines de la confrérie. Donc tu peux te concentrer sur l'épisode en lui-même.

moi jouer me permet aussi d'alimenter mon blog puisque comme tu l'as vu je fais beaucoup de critiques de jeux. J'aime bien aussi faire une critique au fur et à mesure que je (re)découvre un jeu comme ça je me tape pas tout l'article à faire d'un seul coup et j'ai moins de chances d'oublier des choses, des ressentis précis sur certains aspects.

Pour ton site, tu l'as bien étoffé depuis que je m'y étais rendu la première fois. Mais ça prend du temps ce que tu fais, j'ai moi-même un récit dans le genre sur Skyrim où j'incarnais un Khajiit qui dort sur mon I-Phone :-)

Écrit par : Greg Armatory | jeudi, 07 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Oui, effectivement, j'ai noté le nombre des critiques que tu rédigeais. J'en lis de temps en temps mais tu es souvent trop indulgent à mon goût (remarque que c'est peut-être moi qui suis trop exigeant !). Je n'en rédige moi-même que de manière très exceptionnelle car dans l'idée un test se veut objectif et cela m'ennuie (de les rédiger, pas de les lire). Je préfère essayer de produire un contenu plus personnel, de transmettre des émotions... En tout cas, c'est ce que je vise mais c'est difficile car j'ai un style d'écriture assez formel (je nage dans mes contradictions).

Quant à mon site, moi foi, je viens d'en virer la moitié des articles qui, en l'état, ne me satisfont guère. Ce n'est pas très grave, j'ai encore beaucoup de textes sur mon disque dur qui n'attendent que de légères retouches pour être mis en ligne. Mon soucis (et je sais que tu le partages avec moi) c'est que je ne finis jamais mes récits ! C'est tellement long...!
Courage à nous.

Écrit par : Lure | jeudi, 07 juin 2018

Répondre à ce commentaire

J'essaie toujours de mettre en évidence défauts et qualités d'un jeu même quand j'ai beaucoup apprécié car ça me permet d'être constructif en imaginant des alternatives ou des évolutions. Mais objectif, on ne l'est jamais et je ne sais pas si cela son intérêt au final, on a tous des attentes, des ressentis et des goûts propres. On a tous un référentiel qui peut éventuellement parler à d'autres.

Moi-même je me considère comme exigeant donc tout ça est relatif forcément. Quand je n'ai pas d'attentes ou quand j'ai pris pas mal de recul oui je peux être super ouvert et tolérant et j'apprécie beaucoup de revenir sur l'avis d'un jeu ou d'un film. Avoir un autre regard c'est très enrichissant.

Je dirais que l'important c'est d'écrire au final, d'être créatif, d'être actif, d'être inspiré et de faire des choses qui nous inspirent. A force j'ai arrêté de me lamenter sur le faire de voir mes écrits inachevés, ça fait partie intégrante de ma créativité :-)
Comme on dit, l'important c'est le voyage, pas la destination. Et on voyage soi-même quand on écrit.

Oui bon courage à nous !

Écrit par : Greg Armatory | jeudi, 07 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Tes critiques sont assurément très personnelles ! C'est très bien ainsi. Disons simplement que si je me pliais à l'exercice du test, ma nature me pousserait à tenter d'être objectif et je ne le veux pas toujours !

Je souscris entièrement à ton dernier paragraphe. L'important c'est d'écrire, le reste viendra ensuite s'il le doit.

Écrit par : Lure | jeudi, 07 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire