Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 14 janvier 2017

The Division [Jeux Vidéo/Critiques]

Afficher l'image d'origine

Un Post-Apo New-Gen

Un virus répandu au moyen des billets de banque lors du traditionnel Black Friday transforme New York en zone morte. Plus d'espoir ? Non, La Division, regroupant des agents dormants aux professions diverses, sort enfin de l'ombre pour redonner un peu d'ordre dans une Grosse Pomme bien croquée. Car des survivants, il y en a bien, mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils n'ont pas tous la même notion de civilisation.

Expérience Solo

Il faut croire que j'ai attendu le bon moment pour rencontrer The Division. Si je peste régulièrement sur les pratiques d'Ubisoft, force est de reconnaître que c'est le studio qui parvient le mieux à combler mes attentes de gamer en proposant des mondes ouverts immersifs et dynamiques, malgré d'évidents ratés dans l'expérimentation (AC Unity et Far Cry Primal). Et c'est encore plus vrai sur cette dernière génération.

Si Fallout 4 et Mad Max m'ont donné du plaisir, univers post-apo oblige, ils ont trop vite démontré leurs limites malgré d'énormes possibilités.

Si The Division s'inscrit moins fortement dans le genre, il parvient à en sublimer tous les aspects. Ici, on ne lootera pas compulsivement jusqu'à l'overdose et on profitera au maximum de l'exploration sans avoir le sentiment de s'ennuyer ou de vider le jeu de son contenu si tant est qu'on se laisse aller aux joies de fouiller une zone puisqu'au bout de quelques heures, les contenants se remplissent à nouveau (un open world ça ne se termine pas selon moi !) Les opportunités d'agir sont nombreuses et laissées au choix du joueur. Un jeu terriblement vivant dans un monde terriblement mort, c'est le pari fou réussi par les équipes d'Ubisoft !

Tom Clancy's The Division™_20170113111843.jpg

+ L'origine du virus

+ Exploration très agréable

+ Enfin un tir au jugé efficace !

+ Artisanat simple, mais appréciable

+ Un contenu très conséquent et un intérêt évident même en solo

+ Des récompenses fréquentes qu'on récupère de plusieurs façons (missions, affrontements, exploration, secours des citoyens, gain de niveau)

+ La base d'opérations et ses différentes ailes à améliorer qui donnent un petit aspect gestion ainsi que plus de profondeur au jeu et au gameplay. Les améliorations du Médical, de la Technique et de la Sécurité possibles grâce à des missions spécifiques et octroyant différents bonus sur le terrain rappellent l'excellent système associé au Paladin dans Splinter Cell : Black List avec lequel The Division partage une certaine ADN.

Tom Clancy's The Division™_20170113155935.jpg

+ Graphiquement très soigné et détaillé que ce soit les extérieurs ou les intérieurs. On ressent vraiment une atmosphère de fin du monde (déchets abondants, rats, chiens errants, pillages, véhicules abandonnés) sublimée par les décorations de Noël, vestiges d'une époque révolue, comme si le temps s'était arrêté en pleines festivités. Effrayant !

+ Une immersion totale dans un New York dévasté criant de réalisme (la nuit sous la neige, c'est juste magnifique !) avec des lumières à tomber !

Tom Clancy's The Division™_20170113214721.jpg

+ Une interface enfin à la pointe avec une map qui se superpose, un ATH à la fois complet et discret et des menus intuitifs et transparents qui ne brisent pas l'immersion. On avait déjà pu apprécier ce type d'innovations dans Splinter Cell : Black List. Je vantais récemment cet aspect dans Le RPG du Futur.

 

+/- Connexion obligatoire pour jouer même en solo, cela dit cela permet de sauvegarder la partie en continu et de pouvoir profiter en grande partie du jeu quand on est pas adepte du multijoueur (et du repassage en caisse pour profiter du contenu total d'un jeu qui a déjà un certain prix de base !)

 

- Une création de personnage anecdotique

- Textes trop petits (mais ça devient la norme !)

- Pas de possibilités de jouer seul dans la Dark Zone

- Accès des bâtiments parfois trop diffciles à repérer

- Pas de lampe-torche ??? (je suis pas claustro, mais quand même !)

- On ne peut pas ouvrir ou détruire les cadenas sur les portes

- Des raccourcis maladroits (les grenades auraient dû être à la place des items)

- Loot trop statique (il aurait mieux valu que les contenants apparaissent de manière aléatoire)

- Aucune véritable riposte au corps à corps contre l'ennemi (et un coup de hache dans la gueule, un !)

- Le GPS ne se repositionne pas si on dévie de la trajectoire de notre objectif (euh on est en 2017, Ubi !!!)

- Interactions limitées avec les PNJ. On aurait aimé par exemple pouvoir faire du troc avec les membres de notre faction ou échanger des infos dans les rues de New York.

- Le sprint avec le joystick gauche en TPS c'est une vraie plaie (voire Watch Dogs 2) J'espère que Ubisoft s'en débarrassera très vite parce que ce système couplé avec des fusillades intenses, c'est un cauchemar pour la mobilité !

- Le système de couverture trop rigide, on aurait préféré celui de Watch Dogs 2 (pourquoi devoir maintenir le bouton ?)

 

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Écrire un commentaire