Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 05 mai 2015

Casino Royale [Cinéma/Critiques]

casino royale,james bond,oo7,agent secret,espion,film d'espionnage

Alors que Spectre, la prochaine mission de 007 se dévoile progressivement, retour sur l'épisode qui a ressuscité Bond et avec lui la saga toute entière.

Finis les gadgets et cascades WTF et adieu les situations burlesques ridicules qui avaient fini par faire de James Bond un véritable cartoon, une parodie de lui-même. Ouf !

Après voir ressuscité une première fois le plus célèbre agent secret avec Goldeneye, Martin Campbell (Vertical Limit, Zorro, Hors de Contrôle, Green Lantern) était de nouveau l'homme de la situation pour relancer la plus longue saga du 7ème art sur de nouveaux rails. Toujours raccord avec son époque et les préoccupations du monde moderne, l'inspiration est paradoxalement venue d'un des romans de Ian Fleming, oeuvre déjà portée à l'écran longtemps auparavant, mais sous forme de pastiche. Rien à voir donc.

Première bonne idée : introduire James Bond alors qu'il est fraîchement promu 007. Tranchant radicalement avec l'image de ses prédécesseurs, (aussi bien physiquement que mentalement) Daniel Craig (Skyfall, Cowboys et Envahisseurs) incarne un James Bond aussi froid qu'audacieux, aussi efficace qu'imbu de lui-même tant dans ses rapports avec M (toujours royalement campée par Judi Dench) que dans ses confrontations avec l'ennemi.

La course-poursuite du début annonce clairement la couleur. Le nouveau 007 sera un bulldozer, un fonceur, un frondeur qui choisira en priorité la ligne droite plutôt que les tergiversations, la vue d'ensemble comme dirait M. Ce qui, bien évidemment, ne sera pas toujours sans conséquences pour lui et le MI6.

casino royale,james bond,oo7,agent secret,espion,film d'espionnage

Chaque nouvelle situation nous en apprend plus sur Bond. Et grâce à l'esprit analytique de Vesper, on va en apprendre beaucoup sur lui d'un seul coup. Eva Green est sublime dans le rôle de cette James Bond Girl aussi piquante qu'émouvante. A l'époque elle misait moins sur sa plastique que sur ses prouesses d'actrice et ça lui réussissait bien. Les choses se sont, hélas, un peu trop inversées depuis.

Sa rencontre avec Vesper dans le train va montrer que Bond n'est pas aussi simple et brutal qu'il en a l'air. Leurs échanges n'en seront que plus savoureux. Tous deux fins observateurs, ils n'auront de cesse de surprendre l'autre quitte à égratigner son égo (et il y a de quoi faire !) Mais les péripéties à venir vont altérer quelque peu l'âpreté de leur relation.

casino royale,james bond,oo7,agent secret,espion,film d'espionnage

Un ring, deux boxeurs. Victoire aux points ou par KO ?

Comme le savent les fans, un James Bond réussi l'est en grande partie grâce à son méchant. Dans Casino Royale, il s'agit du Chiffre incarné brillamment par Mads Mikkelsen (Michael Kohlhaas). Enigmatique, aussi froid que Bond lui-même, ce sera un méchant mémorable et un adversaire de taille pour 007. Et ce qui rend leur affrontement particulièrement passionnant c'est qu'il n'aura lieu que sur un tapis vert.

La scène emblématique du poker (presque incontournable dans un James Bond) est ici au coeur du film. Que les non initiés se rassurent, l'intérêt est remarquablement réparti puisque la tension est aussi palpable au cours du jeu qu'en dehors. Bluff, embuscade, alliances, et j'en passe, tous les coups sont permis et les (mauvaises) surprises viendront de tous les côtés. Au point de pousser Bond dans ses retranchements.

casino royale,james bond,oo7,agent secret,espion,film d'espionnage

Le Chiffre va toucher la corde sensible de 007 : sa virilité. Malgré l'aspect dramatique, l'humour est au rendez-vous. James Bond ou l'art de réagir en dépit du bon sens. Mais puisqu'il te dit que ça le chatouille !

Vient la scène de torture qui compte parmi les meilleurs séquences et pourtant on ne voit rien. Mais encore une fois c'est l'interprétation et les enjeux qui font tout l'attrait.

Bond va se retrouver dans une posture inattendue suite à cela qui donnera au film une orientation tout aussi surprenante avant de terminer en beauté au son de l'illustre thème de la saga. Un frisson nous parcourt. James Bond est bien là, de retour, plus réel que jamais en dépit de tous nos doutes à ce sujet. Royal ! Mission de nouveau accomplie pour Martin Campbell.

casino royale,james bond,oo7,agent secret,espion,film d'espionnage

My name is Bond. James Bond. Qui n'a jamais rêvé de dire la phrase magique ?

 

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être aussi :

Best of Chansons James Bond

james bond, oo7, espionnage,fanfic,fanfic james bond,james bond,james bond oo7,emily deschanel,benedict cumberbatch

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Écrire un commentaire