Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 14 novembre 2017

La justice encourage le viol et la pédophilie [Société]

La Justice encourage le viol et la pédophilie

Alors qu'un viol sur une mineure de 11 ans s'est soldé par l'acquittement du violeur, alors que le gouvernement a l'intention de porter la majorité sexuelle à 13 ans (oui vous avez bien lu !), la justice achève de démontrer son indifférence, sa lâcheté et par là-même son encouragement passif à l'égard des crimes sexuels.

Désormais un mineur qui a eu une relation sexuelle avec un adulte doit prouver qu'il a subi un viol.

Une relation sexuelle non consentante. Mais qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire de prouver une telle chose quand on est mineur ? Comment y trouver le moindre sens ? N'est-ce pas une évidence que mineur et relation sexuelle non consentante soient un pur pléonasme ? 

On décide pour contrer les abus sexuels de jeter la responsabilité sur la victime, sur le mineur. Mais bien sûr, il fallait y penser, remercions la Justice dans sa grande inspiration.

Mais oui, les dossiers qui s'entassent vont être résolus à coup sûr en un temps record avec une décision aussi intelligente, aussi logique.

Nul doute qu'avec une telle considération à l'égard des victimes de viol(s), celles-ci vont être encouragées plus que jamais à se manifester, à porter plainte, à se lancer dans une procédure judiciaire aussi pénible et coûteuse psychologiquement que financièrement.

Il est certain qu'avec des procédures aussi dissuasives, les violeurs et pédophiles de tout poil (au zizi bien sûr !) vont être totalement découragés de se jeter sur leurs proies, de récidiver (oui parce que déjà quand ils sont reconnus coupables, beaucoup repartent avec une simple tape sur l'épaule).

Mais au même titre qu'un mineur est souvent incapable de résister à un viol  (normal vu sa fragilité et c'est pourquoi c'est la victime idéale des violeurs), il ne pourra pas plus être en mesure de plaider sa cause.

On sait que pour être reconnu comme un viol l'acte sexuel doit avoir été forcé, physiquement, bien sûr, mais commis aussi en dépit du refus de la victime, d'une manière ou d'une autre. La victime doit avoir dit non et un non jugé probant pour la cour. Comme d'habitude on choisit d'ignorer complètement la violence psychologique du viol, la menace parfois implicite, mais ô combien réelle que dégage un violeur sur le point de commettre son crime et qui a le don de paralyser la victime, faisant d'elle une personne consentante aux yeux de la justice.

Je vois d'ici la scène :

- Mademoiselle, avez-vous exprimé votre refus d'avoir une relation sexuelle avec cet homme ?

- Et bien...je...je voulais dire stop, que je ne voulais pas, mais j'avais tellement peur, j'étais terrifié, il me faisait peur, je n'ai rien pu faire...

- Ah désolé ma petite, mais qui ne dit mot consent !

Certains me rétorqueront : mais le doute est toujours permis et la présomption d'innocence, alors ?

L'innocence, ah, en voilà un bien joli mot. Et bien justement quand on est mineur (surtout à 13 ans et moins) l'innocence est peut-être variable et relative pour certains, mais elle devrait fondamentalement toujours être du côté du mineur. Et peu importe que son comportement soit sujet ou non à interprétation aux yeux du violeur.

Quand on est mineur on doit être considéré comme inexpérimenté, naïf, point barre. La justice veut manifestement se passer du cas par cas et bien soit, moi je lui propose alors de régler la question une bonne fois pour toutes avec une règle simple :

L'adulte seul doit endosser l'entière responsabilité de l'acte sexuel et donc du viol. La différence d'âge qui semble-t-il n'a aucune incidence aux yeux de la justice (oui aveugle comme c'est pas permis !) est pourtant l'élément à considérer en priorité. Quand on voit parfois l'écart phénomémal entre l'âge de la victime et l'âge du violeur, comment peut-on en son âme et conscience ôter toute responsabilité, toute forme de culpabilité à l'adulte ayant commis l'acte ? Comment justifier de mettre sur un même pied d'égalité le mineur et l'adulte sur le plan de la responsabilité ? C'est un non-sens absolu ! Le statut de mineur et d'adulte deviennent dès lors totalement abstraits aux yeux de la loi. On juge seulement deux êtres humains sans prendre en compte ce qui les différencie fondamentalement. Le problème se situe bien là.

Un mineur a le droit d'être naïf, de faire confiance à l'adulte et de se tromper même quand il pense que séduire un adulte n'aura pas de conséquence fâcheuse pour lui, c'est un droit qui devrait être inaliénable. Et de son côté, l'adulte a le devoir de se rappeler où est sa place, de montrer l'exemple, de s'ériger en modèle, d'être digne de cette confiance et ce, peu importe la fragilité, le comportement et l'expérience du mineur.

Au même titre qu'un conducteur a l'obligation d'avoir le contrôle de son véhicule, un adulte doit savoir contrôler son sexe, sa libido, ses pulsions sexuelles. Jeter ainsi la responsabilité d'un viol sur le mineur, c'est comme dire à la victime d'un chauffard qu'il doit prouver lui-même que le criminel a roulé trop vite et qu'il ne maîtrisait pas son véhicule alors même que l'abus de vitesse a été établi.

En déresponsabilisant les adultes ayant commis un acte sexuel sur un mineur, la justice les déculpabilise totalement, se lave les mains de tout. La justice qui a progressivement transformé la plupart des viols en agressions sexuelles (moins grave donc plus rapide à traiter) fait du viol, lentement, mais sûrement, un acte aussi peu criminel que de pousser quelqu'un dans la rue. Plus de crainte à avoir, tout va pour le mieux dans le pire des mondes. Le nôtre !

Bon comme j'ai encore un peu d'humour (juste un peu) et que je suis un gros geek (juste pas un peu !) un petit gif issu du jeu Injustice 2 (oui très adapté à mon article !) en imaginant que la cible des hyènes jumelles de Harley soit l'entrejambe d'un violeur, bien sûr !

https://78.media.tumblr.com/0bcac79fbabc84a9809f5a73de36b93f/tumblr_oiptayjRaH1umesoko1_500.gif

En lien

Le viol n'est pas un jeu télévisé

De la condition de la femme violée

Le harcèlement sexiste dans les transports

Priscillia: Notre Combat et sa Victoire contre l'inceste

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Écrire un commentaire