Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 28 septembre 2015

Priscillia : Notre combat et sa victoire contre l'inceste [Société]

Priscillia 

Notre combat et sa victoire contre l'inceste

 

J'en parlais encore il y a peu dans un article déguisé en nouvelle titré Helpie. Et voilà que dimanche, lors de la première fête médiévale de Tours (promis, je publierai des photos !), par le plus grand des hasards, un flyer au sol attire mon attention. En découvrant son contenu, j'apprends qu'un rassemblement de soutien est prévu lundi 28 septembre 2015 devant le palais de justice de Tours à 13h30 en faveur de Priscillia, victime d'inceste. Avec ce qu'a vécu ma soeur Lado, le témoignage de plus en plus fréquents de personnes sur des traumatismes similaires et donc mon fameux article, ce fut comme une évidence, je devais m'y rendre.

Priscillia comparaissait aujourd'hui pour porter jusqu'au bout son accusation de viol à l'encontre d'un ami pour le moins instable de ses parents qui âgé de 28 ans a vécu une relation avec elle fortement encouragée par ses derniers et à leur domicile (s'il vous plait) alors qu'elle-même n'avait que 14 ans. Encouragée au point qu'un viol s'est produit en toute impunité.

Porter plainte demande déjà énormément de courage alors engager une procédure aussi longue qu'éprouvante en nécessite encore bien plus. Et tout courage pour faire éclater la vérité et la justice demande un soutien à sa mesure.

Du haut de ses 20 ans, du courage, Priscillia n'en manque pas et nul doute que son expérience saura en inspirer plus d'un(e). De la ténacité également, car elle avait déjà été violée par son demi-frère (condamné pour ces faits) et que le report du présent jugement au mois d'avril a été très éprouvant pour elle, on l'imagine.

Mais en plus du soutien qu'elle a reçu de proches, de sympathisants et d'une équipe très engagée de France 3 Tours, Priscillia a eu la chance d'avoir une avocate efficace pour défendre ses intérêts et d'une juge qui a su s'imposer aux bons moment et le fait est que face à l'immaturité du violeur et à la folie caractérisée de ses deux géniteurs (un père faussement amnésique et une mère faussement handicapée), les occasions n'ont pas manqué. Sordide, est le mot qui vient le plus à l'esprit pour caractériser ce véritable théâtre où n'ont cessé les mensonges, les fabulations et les aberrations en tous genres (les accusés cautionnent allègrement un détournement de mineur sous leur toit tout en niant avoir eu connaissance de ce qui se passait chez eux, la génitrice qui demande des dommages et intérêts à sa fille).

Après un long réquisitoire de part et d'autre, la justice a tranché et elle a bien tranché. Pas de peine de prison (en tout cas dans un premier temps, si les accusés se tiennent tranquilles), mais une culpabilité déclarée et une condamnation officielle avec des dommages et intérêts à verser à la victime.

On peut trouver cela très léger en regard de la gravité du crime et pourtant au vu de ce qui se passe habituellement (les faits ne sont pas récents ça complique forcément les choses pour la victime), Priscillia a réellement gagné, son courage et sa ténacité ont payé. On peut quand même trouver incohérent que le suivi thérapeutique ne soit imposé qu'au violeur alors que les géniteurs ont un passif (des attouchements du géniteur, des enfants placés) et un désordre psychologique des plus inquiétants.

Mais le combat de Priscillia, s'il a eu un dénouement heureux, n'est pas terminé. Parce qu'il faut qu'il serve d'exemple à tous, parce que le tabou doit cesser pour que le viol, quel qu'il soit, cesse d'être un crime protégé, sous-estimé. Nous avons tous une responsabilité. La honte doit changer de camp et la sérénité aussi. Aux violeurs passés et potentiels de trembler, la loi et la justice vous ont à l'oeil, vos proies si vous les attaquez se défendront et vous paierez pour vos crimes.

Soutien pour injustice : Priscillia

Priscillia va prochainement rencontrer Mathilde Brasilier qui a choisi elle aussi de briser la loi du silence dans son livre : Il y avait le jour, il y avait la nuit, il y avait l'inceste.

 

 En Lien

Nouvel amendement sur l'inceste

Poussée à 14 ans dans le lit d'un trentenaire

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Commentaires

Coucou ma puce c'est tonton toi meme tu ces que on es avec toi moi et tata laura si ta besoin pour du taf ou quoi que se soit hesite pas bisous bon courage

Écrit par : Bourret | mardi, 29 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

C'est évident une victoire pour elle, tout d'abord parce qu'elle est parvenue au bout de cette démarche, lourde et souvent pénible. Néanmoins, je reste quand même choquée par la peine appliquée, même le simple voleur de vélo du coin s'en tire avec du sursis. Je crois que vraiment que, tant que le système ne sera pas mieux foutu (tant au niveau des preuves que du verdict), il dissuadera toujours de nombreuses victimes. Bien sûr, c'est mieux que rien, mais c'est encore loin d'être assez.
J'espère en tout cas qu'elle parviendra à se reconstruire, à vivre sa vie de jeune adulte normalement, à défaut de ne pas avoir eu d'enfance. Qu'elle parviendra à tourner la page malgré les séquelles, et à avoir une vie à la hauteur de ses espérances.

Écrit par : Elo | mardi, 29 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Elle poura toujours conte sur nous

Écrit par : Bourret mika | mardi, 29 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire