Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 18 juin 2014

Brütal Legend [Jeux Vidéo/Critiques]

51nJC0an01L.jpg

Un seul mot pour qualifier ce jeu : Metallucinant ! Un monde ouvert au pays du Heavy Metal, il fallait y penser. Oui, il le fallait et heureusement pour nous Tim Schafer et les gars de Double Fine l'ont fait avec une passion et une inspiration qui nous ébouriffe dès les premiers riffs et les premières séquences. Le design est dantesque que ce soit au niveau des décors ou des personnages et l'humour est omniprésent. La BO nous transporte tout du long dans un autre univers doté d'une ambiance unique. Un jeu doté d'une énooorme personnalité, une expérience rare, un exemple à suivre, surtout à l'heure des licences sans âme qui ne font plus qu'exploiter leur nom d'année en année ! Et si l'échec commercial était une forme de salut pour l'intégrité artistique et le respect des joueurs ? Bon, à condition qu'il ne soit pas trop cuisant quand même !

maxresdefault.jpg

L'intro du jeu avec Jack Black annonce direct la couleur : c'est bourré d'idées, de fan-service et d'originalité !

Brutal_Legend_Press_Start.jpg

La pochette de Vinyl (superbement illustrée à l'intérieur) contient toutes les options de démarrage : une mise en scène brillante, devenue rarissime ! C'est en (re)jouant à des jeux comme Brütal Legend, qu'on réalise à quel point les jeux dont on parle le plus aujourd'hui ne méritent pas cet honneur et n'assoient leur popularité qu'en cultivant désespérément le fantasme des joueurs dont l'imaginaire est devenu la carotte autant que le bâton. S'il y a bien quelque chose que Tim Shafer et son équipe ont pris justement au sérieux en développant Brütal Legend, c'est bien l'imagination !

438739.jpg

Les origines du monde de Brütal Legend nous sont contées via plusieurs illustrations très stylisées disséminées dans l'environnement et par le biais d'une voix off très efficace ! De par cette "bible" et son intrigue, passionnante car totalement intégrée à l'univers, Brütal Legend se révèle l'un  des rares jeux à mes yeux dont l'histoire est l'un des principaux atouts !

brutal-legend-pc-1360784174-003.jpg

Brütal Legend compense largement sa limite technique avec un design de folie ! Le Metal est décliné à toutes les sauces dans le décor, les personnages et les armes et sa symbolique magnifiquement adaptée aux codes du monde ouvert. En plus de cela il mêle assez habilement trois types de jeu : beat'em all, STR et jeu musical !

brutal_legend_bonuslg.jpg

En parcourant l'univers délirant de Brütal Legend on se dit forcément que dans l'esprit c'est un peu ce qu'aurait pu être le film The Pick of Destiny avec Tenacious D (Jack Black & Kyle Gass) qui était déjà un excellent hommage à cette contre-culture, mais qui faute de moyens demeure une oeuvre culte pour ces scènes musicales seulement (Beelzeboss). Et ce donc n'est sûrement pas un hasard si via un code - Grrrr ! Snif ! - on peut se procurer une guitare unique du jeu, celle de Tenacious D, justement (cf ci-dessus) ! La boucle est bouclée !

brutal-legend_9.jpg

Après Eddie Riggs, incarné à la perfection par Jack Black, l'autre star du jeu c'est Ophélia, bien sûr, la petite amie gothique de Eddie... A moins que ce ne soit la Deuce, sa bagnole customisable ? En tout cas, on prend beaucoup de plaisir à piloter ce monstre au son Hurlant des plus grands groupes de Metal tout en crachant un déluge de feu sur les troupes de l'infâme LionHead. Si on peut également piloter un chopper grâce à des actions coopératives avec certains alliés, on ne peut s'empêcher de regretter l'absence d'une véritable moto associée au héros.

brutal-legend5.jpg

Brutal Legend.png

brutlx360scrnozzy_656x369.jpg

Ozzy Osbourne est le Gardien du Metal, plus prosaïquement le concessionnaire/mécano de Brütal Legend ! Des caméos de la sorte, des clins d'oeil, le jeu en regorge, beaucoup de stars ayant servi de référence ou accepté de jouer le jeu d'une manière ou d'une autre afin de renforcer la cohérence de l'univers. On les en remercie !

eddie_-_ophelia_-_mangus_-_lars_bmp_jpgcopy.jpg

Une petite partie de la bande à Eddie

Autre regret : ne pouvoir voler qu'au moment des Batailles de Scène. Plus accessible, cette capacité aurait permis de compenser l'absence de saut et peut-être aussi l'absence de voyage rapide qui manque cruellement au jeu étant donné la grandeur de la carte. Pouvoir rallier des points éloignés ne serait-ce que via les garages débloqués n'aurait franchement pas été du luxe, tout comme la présence d'une mini-map ! C'est là qu'on réalise que malgré tous ses points forts, le jeu démontre l'inexpérience de Double Fine en matière de monde ouvert.

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Écrire un commentaire