Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 21 mars 2015

Predestination [Cinéma/Critiques]

32d9bd181d51b1be26b4ded7c4dc8ebe975bc922.jpg__620x465_q85_crop_upscale.jpg

 Le meilleur de Nolan et Shyamalan réunis !

Adapté d'une histoire de Robert A. Heinlein (l'auteur de Starship Troopers), Predestination démarre de manière intense en nous présentant un agent en pleine mission, mais, qui, suite à une douloureuse issue, réapparait en tant que simple barman dans les années 70. Là, il fait la connaissance d'un écrivain désabusé. Au départ distant, ce dernier finit par sympathiser jusqu'à lui confier son extraordinaire passé.

PREDESTINATION-BAR.jpg

Totalement inconnu en France, Predestination fait partie de ses perles qu'on cherche souvent en vain au cinéma et qu'on traque désespérément en parallèle puisque l'on sait depuis longtemps que bon nombre de bons films sinon de chefs d'oeuvre sont boudés par la grosse distribution faute de moyens et/ou d'audace de la part des studios. Il arrive aussi que pour avoir le final cut, les réalisateurs préfèrent le circuit du direct to DVD afin de préserver leur intégrité artistique.

Bonne nouvelle : Ne cherchez plus ! (merci véver au passage !)

Je vais aller droit au but : il est tout bonnement criminel qu'un tel film n'ait pas eu l'honneur des salles tant il témoigne d'un travail approfondi de la part de tous ceux qui ont contribué à son existence. Il est indéniable que les frères Spierig ont su beaucoup mieux mêler le drame et le fantastique en une seule et même intrigue que n'a su le faire le réalisateur de Looper.

Je vais volontairement être très évasif sur le contenu tant il est important de ne rien savoir ou presque du film pour l'apprécier.

827858-e8784d94-2cb9-11e4-b8c6-b83ae0004ecc.jpg

Au début j'avoue avoir eu un peu peur. On parle de voyage temporel, de terroriste, je voyais déjà planer l'ombre de Déjà-vu, de Source Code ou bien encore de Fréquence Interdite. Et puis comme pour confirmer mes craintes, un dialogue et un récit entremêlés se prolongent au-delà de ce qu'on imaginait, à mille lieux des thèmes et de l'ambiance de départ, ce qui forcément  inquiète un peu quant à la suite de l'histoire. Comme dit plus haut, on a encore en mémoire le maladroit Looper et son grand écart narratif .

Il faut seulement savoir - dans l'espoir d'en rassurer un maximum qui pourrait décrocher - que le film est délibérément lent à se mettre en place, mais que l'évocation du passé de l'écrivain - au-delà d'être une pièce majeure de l'intrigue - est à elle seule un véritable film à part entière, un drame d'une grande puissance émotionnelle, l'interprétation remarquable de Sarah Snook (qui aurait largement mérité une statuette) y étant évidemment pour beaucoup. Une deuxième partie va lancer une nouvelle dynamique et tout alors prendra sens, sublimant chaque élément introduit au préalable, modifiant totalement notre perception. Et dès lors on comprend qu'on ne pouvait pas raconter cette histoire très singulière d'une autre façon.

Ceux qui regrettent de ne pas voir plus souvent Etan Hawke (Bienvenue à Gattaca, Lord of Ward, Daybreakers) seront comblés avec ce film qui lui permet de déployer tout son talent à travers un rôle complexe.

predestination film,film voyage dans le temps,film fantastique,drame

Noah Taylor (Vanilla Sky, Tomb Raider 1 & 2) incarne Mr Robertson, énigmatique recruteur d'une organisation secrète.

Loin des blockbusters tape-à-l'oeil, le film réussit pourtant à nous époustoufler par la découverte progressive des multiples révélations, la première étant à ce titre un modèle de twist qui aurait pu à elle seule constituer la fin du film. Un montage travaillé (qui pourra peut-être désorienter vers la fin) allié à des effets spéciaux aussi sobres qu'efficaces complètent cette oeuvre qui transpire l'amour du grand cinéma, partageant conjointement l'ADN de celui de Nolan (Inception) et de Shyamalan (Incassable), c'est dire son importance.

Si vous aimez les films percutants, qui parviennent à mêler différents genres avec la même qualité, n'hésitez pas. Le souci c'est qu'après cela, vous aurez du mal à retrouver chaussure à votre pied : Predestination met la barre vraiment très haut !

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

Donnie Darko Le PrestigeThe Box 

Minority ReportThe Jacket Cloud Atlas

 

 En Lien

Le Voyage dans le Temps

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Commentaires

Tout juste un film très bien réalisé avec un excellent jeu d'acteur.
je suis entièrement d'accord avec la critique (je me permet tout de même de rajouter que c'est le genre de film qui demande une attention de tout les instants sans quoi vous risquez d'être perdu :) ) Je le conseil vivement.

Écrit par : lolo95 | vendredi, 29 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

merci pour ton com ! J'en profite pour préciser que j'ai revu Looper depuis et que je l'ai réévalué très positivement !

Écrit par : Greg Armatory | vendredi, 29 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire