Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 12 novembre 2014

Les Enfants de Call Of Duty [Jeux Vidéo/Prévention]

C'est si rare que des professionnels du jeu vidéo prennent le taureau par les cornes (mais non sans humour) pour sensibiliser sur le PEGI que l'on ne peut que saluer l'initiative du site Gamelove et encourager d'autres rédactions à faire de même. Car mine de rien il faut en avoir pour confronter les parents à leurs responsabilités et du même coup faire voler en éclats les espoirs de jeunes joueurs qui pensaient continuer à jouer insouciamment à la barbe et au nez de l'autorité familiale. On sent alors poindre un malaise grandissant qui met en évidence une autre faille inattendue : les rôles se sont inversés. C'est l'enfant qui sait, qui apprend à ses parents, c'est lui qui prend les décisions, eux qui s'exécutent. Dans d'autres circonstances, on aurait apprécié cette autonomie, cette indépendance, mais là...

La vidéo est très éloquente quant à la question de savoir qui des enfants (mineurs) et de leurs parents connaît le mieux la classification. Le problème c'est que c'est ceux à qui elle est véritablement destinée qui la connaissent le moins, pour ne pas dire pas du tout. On s'amusera de l'interprétation qui en est faite. Et lorsque les parents comprennent qu'ils ont été un peu trop laxistes, de revenir sur leurs déclarations. On ne sait alors pas si on doit rire ou pleurer, sans doute qu'eux non plus. Bah oui GTA c'est violent et y a du sexe, vous saviez toujours pas ?

La Signalétique est indispensable, seulement personne ne s'en sert et la valorise comme elle devrait l'être. Ni PEGI, ni le gouvernement, ni les vendeurs. Et lorsque je pointe du doigt cette problématique, on m'assène un "PEGI n'est qu'une recommandation". Et bien ne serait-ce pas devenu ça le vrai problème au fil du temps, la source de ce laxisme généralisé ? Car qui dit recommandation, dit option, dit "Si je l'ignore en toute conscience, personne ne viendra me le reprocher." Et c'est ce qui se passe depuis des années et des années. Pendant ce temps, le jeu vidéo évolue à vitesse grand V, devient de plus en plus réaliste, y compris par ses aspects violents.  Et du coup les médias de ne parler que de sa violence. S'ils sensibilisaient sur le PEGI eux aussi au lieu de tirer sur l'ambulance !!!

 

En lien :

PEGI fait sa Pub

Le Pouvoir de Quelques Mots

PEGI, l'evolution à pas de fourmis

Adultes, Enfants et Jeux Video Violents

Call Story : le Devoir de Protéger et de Servir

 

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Commentaires

Alors certes voir les parents complètement largués devant les signalétiques PEGI est flippant. Mais le plus horrible je trouve, c'est de voir à quel point les gosses eux-même les connaissent par coeur. Tout le monde s'en fou et certains parents vont même jusqu'à se mentir à eux-même en disant ouvertement au journaliste que ce n'est pas le jeu dont ils parlaient 2 minutes avant. Je crois qu'ils font ça, soit pour se rassurer, soit pour ne pas passer pour des cons devant la caméra. Bien évidemment, c'est l'effet inverse qui se produit quand on les confronte à leurs propres contradictions "moi j'ai dit rouge ??? NOOOOOON, il me semble bien avoir dit bleu. OUI OUI c'est bien ça : bleu."

Écrit par : Hervé SMAGGHE | vendredi, 14 novembre 2014

Répondre à ce commentaire

Oui tout à fait, on comprend alors que les parents sont démissionnaires de leur autorité, de leur rôle d'éducateurs, ils devinent que les jeux que veulent leurs enfants et auxquels ils jouent sont sensibles, mais ils ne veulent pas entrer en conflit, ils veulent la simplicité des rapports alors ils ferment les yeux. Et là une piqûre de rappel qu'ils n'attendaient pas les ramènent à la réalité de leurs actes et à leurs conséquences. J'adore aussi le coup du "Y a que le solo qui est violent, le multi, non !" Tu comprends qu'il n'y a pas que les parents qui (se) mentent, les enfants aussi. Toute la famille en fait connait le contenu du jeu mais choisit de faire comme si ça n'était qu'un jeu comme un autre. GTA 5 ? Bah c'est juste un jeu de combat, dit-elle pour se déculpabiliser.

Écrit par : Greg Armatory | vendredi, 14 novembre 2014

Répondre à ce commentaire

Super video en effet ! Elle montre bien l’hypocrisie générale du système pegi : depuis les industriels aux parents.

Écrit par : Shiva | mardi, 06 janvier 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire