Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 19 février 2015

Contact [Cinéma/Critiques]

affiche.jpg

Ellie Arroway est une brillante chercheuse au SETI, hanté par la mort d'un père dont elle était très proche et qui a guidé sa vocation. Une nuit, elle découvre un signal venant de l'espace qui va bouleverser son quotidien et rapidement celui du monde entier.

En incarnant une chercheuse opiniâtre, mais terriblement proche de nous dans ses questionnements et son humanité, Jodie Foster trouvait l'un de ses plus beaux rôles.

En adaptant l'ambitieux roman éponyme du célèbre astro-physiscien Carl Sagan (le film lui est dédié), Robert Zemeckis (Flight), lui, réalisait son projet le plus important à tous points de vue.

Jodie-Foster-010.jpg

Ellie écoute...

ContactFilm.jpg

écoute encore...

jodie-foster-contact.jpg

et encore, jusqu'à ce que...

Par son approche réaliste et son exploitation constante de la psychologie des personnages (doutes, convictions, forces et faiblesses), Contact ramenait la SF à son meilleur niveau car n'omettant pas de laisser la place à l'imagination et à l'extrapolation.

Choisissant de ne jamais montrer les extraterrestres - tout du moins sous leur forme réelle - le film se préservait ainsi des affres du temps et de la relative crédibilité des effets spéciaux. En témoigne l'alien de Mission to Mars qui convainc de moins en moins visuellement au fil du temps, malgré le moment de poésie qu'il offre.

Pourtant question effets spéciaux, Zemeckis s'y connait, on le sait et à l'instar de Cameron, a toujours su mettre la technologie dernier cri au service de grandes histoires et de personnages touchants. Il l'avait déjà remarquablement prouvé avec Forrest Gump, deux ans plus tôt.

C'est ainsi que le prologue magistral du film (un zoom arrière qui nous vaut de visualiser l'univers comme jamais) et surtout le voyage final de Jodie Foster vont constituer l'un des plus mémorables moments de cinéma qu'on ait pu nous offrir. (Personnellement avec Jurassic Park c'est l'un de mes meilleurs souvenirs niveau immersion et émotion).

Autre scène emblématique très réussie, le moment-clé où Jodie Foster capte le fameux signal alors que parallèlement le Père Joss (Matthew McConaughey) rappelle sur un plateau télé combien nous avons perdu le sens de l'existence à force de remplir nos caddies de supermarché pour combler les trous dans nos vies. Ce discours entendu en voix off et superposé à l'image de la Terre depuis l'espace fait vraiment son effet !

photo-du-film-contact.jpg

Tom Skerritt (Alien) incarne David Drumblin, le patron d'Ellie, qui va contrarier sérieusement ses projets avant de profiter de son statut pour lui ravir certains privilèges. Pour autant, ils travailleront ensemble sur la teneur du message auprès du gouvernement, bon gré, mal gré. D'ordinaire si intransigeante, Ellie apprendra à faire des concessions, l'enjeu en valant la chandelle.

Le réalisateur a su si bien équilibrer les genres et les ambiances (en prime le suspens et le mystère) qu'on est impliqué du début à la fin et qu'on s'identifie totalement à l'héroïne avec laquelle on partage victoires et frustrations.

La question de la religion et de la foi est abordé de manière très ouverte, notamment par le personnage du Père Joss incarné à merveille par Matthew McConaughey (Interstellar, Dallas Buyers Club). Leurs points de vue très opposés font l'objet de discussions très intéressantes. Ellie dit qu'elle a besoin de preuves pour croire en Dieu. A cela, Joss lui demande de prouver l'amour qu'elle a eu pour son père. Elle en est incapable. La démonstration est pertinente, il est vrai. Cela peut faire écho d'une certaine manière à une scène de La Cité des Anges dans laquelle Nicolas Cage demande à Meg Ryan de fermer les yeux tandis qu'il lui caresse la main en ajoutant qu'on a pas besoin de voir pour ressentir. 

contact-1997-film-a-confederacy-of-jerks-a-look-back-at-the-movie-contact.jpeg

Matthew McConaughey dans le rôle de Palmer Joss, un prêtre sans la soutane comme il se définit lui-même, non en guerre contre la science, mais contre ses abus lorsqu'elle est détournée de sa quête pour la vérité. S'il incarne la croyance du point de vue de la sagesse, son opposé existe également campé par l'inquiétant, mais excellent Jake Busey qui avait déjà montré ses talents en matière de folie dans Fantômes contre Fantômes de Peter Jackson. L'un comme l'autre vont profondément influencer le destin d'Ellie.

tumblr_ma5bx3FXfX1qa13pro1_1280.png

Pour autant, Ellie campe sur ses positions, c'est une scientifique. D'ailleurs de l'assumer totalement la condamne une première fois. Parce que cela implique, comme le précise le comité de sélection, que 95% de la population qui croit en un être supérieur serait, selon elle, victime d'une forme d'hallucination collective. Et paradoxalement lorsqu'elle clame haut et fort avoir vécu une expérience du troisième type sans pouvoir la prouver, elle se heurte à une profonde incrédulité. On réalise alors qu'elle se retrouve dans la peau d'une femme annonçant une forme nouvelle de foi qui serait la risée de tous parce qu'elle serait la première et la seule à y croire.

Avec aussi :

John Hurt (Alien, Hellboy)......S.R. Hadden

Jena Malone (Sucker Punch)......Ellie, enfant

William Fichtner (Armageddon, Equilibrium)......Kent

David Morse (Au Revoir à Jamais)......Le père d'Ellie

Angela Bassett (Strange Days, Tina)......Rachel Constantine

James Woods (L'Expert, Vampires)......Michael Kitz

 

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

2001 : l'odyssée de l'espace  Solaris Interstellar

A l'instar de Contact, tous ces films ont en commun de mettre en scène une grande aventure humaine à l'issue de laquelle la perception de l'Homme sur lui-même et sur l'univers s'en trouvera à jamais changée.

Mission to MarsAbyss Sphere

BONUS

 
 
Alexandre Astier au sujet de son Exoconférence, abordant la science, la science-fiction, son point de vue sur les religions et en exclu ses projets à venir.

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Écrire un commentaire