Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 28 octobre 2016

On refait le Jeu : Batman Arkham Knight

On refait le Jeu

C'est suite à mon propre constat sur les mécaniques de plus en plus défaillantes des jeux en monde ouvert ainsi que ma conversation très enrichissante à ce sujet avec Leafs62 que j'ai eu l'idée de lancer cette série d'articles visant à imaginer les jeux autrement, mais pas de manière utopique (enfin pas trop) juste revoir les priorités établies par le cahier des charges des développeurs. Car si des joueurs comme nous ne représentent pas la majorité et donc ne changeront sûrement rien, nous espérons au moins faire écho aux convictions d'autres passionnés qui ont comme nous ont juste envie de ne plus courir après une durée de vie artificielle et veulent évoluer dans un open-world qui ne ne se vide pas au gré de leur progression.

Ici, on ne parlera pas de VR, de framerate, de fps ou bien de 4K, ou autres termes en vigueur, on causera de ce qui fait vraiment l'essence d'un jeu : gameplay, mécaniques, dynamique. Vous êtes prévenus !

Afficher l'image d'origine

Cela fait maintenant quatre épisodes que le Batman crée par le studio Rocksteady châtie les vilains et super-vilains de Gotham City. Nous n'allons pas revenir sur la qualité globale des jeux, elle est évidente, pour autant force est de constater que les développeurs se sont clairement reposés sur leurs lauriers en ne faisant que rajouter au fur et à mesure quelques éléments sans pour autant prendre de véritables risques ou seulement étendre l'univers au-delà d'une ambiance et de mécaniques répétés d'épisode en épisode.

Afficher l'image d'origine

1. Dans Gotham, pas une âme

Une ville habitée uniquement par des gangs, des sbires de super-vilains et des super-vilains, c'est bien. Mais une ville avec aussi des innocents, des PNJ neutres ou pouvant s'allier ou s'opposer à Batman, c'est mieux. Les interactions seraient plus nombreuses et variées, la dynamique plus riche et les doutes quant à savoir en qui investir sa confiance plus délectables. Une compétence pourrait même être développée pour cet aspect. 

Afficher l'image d'origine

Mettre des piétons, cela empêcherait la conduite de la Batmobile ? Et bien non, si tant est qu'on ajoute un système d'évitement auto comme dans Midngiht Club LA (Rockstar). Les habitants éviteraient systématiquement le véhicule ou qu'il aille, quelle que soit sa vitesse, préservant l'éthique mythique de Batou qui se fait fort de ne tuer personne. Mais pour renouveler l'intérêt, on pourrait tout aussi bien donner le choix au joueur comme dans True Crime New York : si le héros écrase des innocents, sa réputation en souffrira. Ce qui nous amène naturellement au deuxième point.

 Afficher l'image d'origine

2. A Very Dark Knight

Pourquoi ne pas ajouter une dimension RP en laissant le joueur décider de l'orientation du chevalier noir. Quel degré de violence, quel degré de châtiment, quel degré de justice, voilà de nouvelles pistes intéressantes à explorer, permettant de nuancer constamment l'esprit torturé de Batman. Selon ses actes, il se fermerait des portes tout en ouvrant d'autres, afin qu'aucune option ne paraisse plus évidente qu'une autre. Juste des choix et des conséquence à assumer. La fin du film The Dark Knight est un excellent exemple à ce titre. Reprendre ce genre de dilemme moral en laissant le joueur décider du sort des autres et du même coup du destin de Batman serait passionnant. Ennemi juré de tous pour le bien d'autrui, esprit vengeur dénué de compassion comme dans Batman VS Superman, ou alternant entre compassion et condamnation, à vous de choisir !

Afficher l'image d'origine

Et je ne peux m'empêcher d'illustrer par un exemple très inspiré de Leafs62 : et si les crimes de Batman se retournaient contre lui d'une manière originale par l'entremise de l'Epouvantail via quelques cauchemars et illusions dignes de lui ?

Afficher l'image d'origine

3. My Name is Wayne. Bruce Wayne.

On a bien eu l'ami Bruce dans l'intro de Arkham City, mais en dehors de ça, on ne peut pas dire que l'alter ego de Batman ait beaucoup fait parler de lui chez Rocksteady. Et pourtant, exploiter les ressources - autant financières que relationnelles - du playboy philanthrope milliardaire permettrait d'étendre considérablement l'univers autant que le gampelay. Imaginez Bruce Wayne enquêtant dans les milieux mondains, séduisant, négociant, débattant l'air rien à seule fin de débusquer un criminel et une fois localisé attendre la nuit pour enfiler un autre type de smoking et fondre sur le malfrat pour le neutraliser. On pourrait ainsi doter Gotham d'un cycle jour/nuit, le joueur décidant seul de sa manière de passer le temps. Il pourrait ainsi oublier son devoir en passant d'un gala de charité à un autre, buvant et se gargarisant de sa réussite dans les bras d'un top-model (qui a dit Tony Stark ?) ou au contraire ne déviant que rarement de ses objectifs et n'utilisant ses privilèges qu'à seule fin d'éradiquer la pègre de Gotham. Et ajoutons à cela un aspect gestion afin d'investir dans telle ou telle invention, telle amélioration pour renforcer la panoplie de Batman, développer la Batcave, customiser la Batmobile et la Batwing (en revenant vers des versions plus gothiques par exemple !)

Vous l'aurez compris, l'idée est que chaque joueur s'empare de Batman pour le modeler selon ses souhaits afin que la nuit toutes les chauves-souris ne soient plus grises, mais pourquoi pas blanches ou au contraire d'un noir de poix ! Et que Catwoman ne soit plus un DLC payant, ce serait pas du luxe, non plus !

lol laughing laugh joker jack nicholson

C'est le Joker qui va être content !

En Lien

fanfic batman,batman,the dark knight,bane,gotham,comics,super héros

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Écrire un commentaire