Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 25 février 2014

L'Apprenti Sorcier [Cinéma/Critiques]

L-apprenti-sorcier.jpg

Le sorcier Balthazar (Nicolas Cage) recherche activement l'héritier de l'enchanteur Merlin, son futur apprenti, seul capable de vaincre la terrible Morgane, le jour où elle réapparaîtra. Ceci fait, la formation peut commencer, elle se fera à New York et de nos jours. Mais Horvath (Alfred Molina) son ennemi juré, va tout faire pour libérer la vilaine sorcière et favoriser son règne de terreur.

Bon évidemment, dit comme ça, ça transpire pas l'originalité. Mais une fois n'est pas coutume, c'est souvent dans le traitement et la mise en scène qu'une histoire vue mille fois sur le papier peut apporter sa griffe personnelle au genre. Et l'Apprenti Sorcier en est incontestablement un très bon exemple.

La magie est au coeur du film et le spectateur a droit à un véritable festival en la matière. Les joutes magiques s'enchainent pratiquement sans temps mort du début à la fin sans jamais se répéter avec une inventivité exemplaire. Les blockbusters américains sont connus pour être peu avares en effets spéciaux quel que soit le genre abordé, mais pour le coup ça n'a jamais été aussi justifié. Et cerise sur le gâteau, les effets en question sont de grande qualité et souvent surprenants, parfaitement dosés en tout cas. On apprécie ! Autre bonne idée, le choix de ne pas opposer instinctivement science et magie, mais au contraire de les présenter comme complémentaires et même indissociables.

L'humour n'est pas en reste. Si on a droit à quelques gags faciles, la plupart du temps on s'amuse vraiment des situations et des répliques. Le film aurait pu se contenter de cela, mais là où il sort clairement du lot c'est quand il se met à verser dans l'auto-dérision et les grosses références ciné (celle de Starwars fait mouche) avec en point d'orgue une mémorable scène tout droit sortie d'un classique de Disney, sorte de réplique live de l'original, mais encore plus délirante. Le film étant justement une production Disney, le clin d'oeil est d'autant plus jouissif surtout avec la musique qui va avec. Brillant !

Les aventures sont menées tambour battant, on ne s'ennuie pas une seconde, le tandem de héros fonctionne parfaitement, la love story sans en faire trop aussi, finalement pas grand chose à reprocher à ce film si ce n'est un final décevant niveau magie. Après tout ce qu'on a vu en la matière, le combat contre Morgane est bien fade et la sorcière elle-même est anecdotique.

Niveau interprétation tout le monde assure. Cage est parfaitement convaincant, ne cabotine pas et on l'en remercie, le jeune inconnu Jay Baruchel est vraiment drôle et attachant, la belle Teresa Palmer, abonnée au (bon) fantastique (Numéro 4, Warm Bordies) est l'atout charme plus que Monica Bellucci qui ne fait que de la figuration. On retrouve aussi avec bonheur Alfred Molina (Ladyhawke, Le Doc Oc de Spiderman 2) qui campe ici un sorcier maléfique plus inquiétant que terrifiant (il laisse toujours les gentils en vie). Morgane, quant à elle, est incarnée fugitivement par Alice Krige (Solomon Kane), abonnée, elle, aux rôles de méchantes vraiment très méchantes, mais qu'on aura connu beaucoup plus présente et charismatique (La Nuit Déchirée, Star Trek : First Contact).

Un divertissement donc soigné, en dépit d'un épilogue simpliste, qui se déguste tout du long et laisse des étoiles plein les yeux.

 

Si vous avez aimé ce film peut-être aimerez-vous aussi :

Insaisissables

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Écrire un commentaire