Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 14 décembre 2016

Game of Thrones : Chien ! [Fanfics/Cinéma]

Afficher l'image d'origine

Game of Thrones - CHIEN !


Chien !
C’est comme ça qu’il l’appelait, inlassablement, l’humiliant bien souvent pour son seul plaisir puisqu’il n’avait pas toujours réellement besoin de lui ou quand c’était le cas, il n’avait pas forcément besoin de l’appeler tant il veillait sur lui, le protégeant comme le plus précieux trésor de la capitale, autant que s’il s’était agi d’un être cher.
Lorsqu’il avait compris l’intention de Sansa de se jeter dans le vide avec leur tourmenteur commun, il avait vu enfin l’opportunité de veiller sur quelqu’un d’autre, en secret, à sa façon, quelqu’un qui le méritât vraiment, quelqu’un qu’il puisse enfin choisir.
Il avait assisté à l’exécution de son père d’assez près pour comprendre à quel point Ned Stark avait pris la place d’un autre sur le billot. Sans doute la sienne, lui qui s’était illustré dans bien des actes de sauvagerie.
Joffrey n’était encore qu’un gamin et Sandor était bien placé pour savoir que l’enfance peut engendrer la plus pure innocence comme la plus effroyable méchanceté.
Lorsqu’il avait rejoint les Lannister, il était encore jeune. Il avait su mieux canaliser sa rage que Gregor, mais pour autant il était loin d’être un ange, il le savait.
La colère le brûlait de l’intérieur, comme si la blessure occasionnée par son frère avait poursuivi son œuvre en lui, pour finir le boulot.

Les Lannister payaient toujours leurs dettes, mais qu’est-ce qui pourrait bien le délivrer de la sienne ?
Des années à leur service ne semblaient pas assez. Il se voyait mourir ici, sans aucune autre ambition.
Rien ne pourrait le délivrer, il le savait, car lui seul le pouvait et il n’en avait pas la force.  Il avait dépassé le point de non-retour, il ne pouvait plus être quelqu’un d’autre. Il ne pouvait qu’obéir et mordre. Ce qui dans son cas revenait au même.

Chien !
Oui il méritait ce nom car il aimait se battre, il aimait le sang. Il aimait le goût de la mort, il en avait appris toutes les saveurs et savait apprécier chacune d’entre elle à sa juste valeur. Etriper, décapiter, percer, écraser, démembrer, émasculer, égorger.
La mort était pour lui la plus belle femme, insaisissable, aux multiples formes, mais toujours désirable. Elle délivrait de tous les maux, de toutes les agonies, de toutes les illusions, ce qui pour lui était synonyme. Qu’il en fut l’auteur ou non, il goûtait la mort des autres en attendant la sienne.
La promesse d’un duel le remplissait de joie car quelque fut l’issue, il était contenté. Il délivrerait une âme de ses tourments ou se délivrerait lui-même.
Personne ne pouvait être heureux en ce monde et le croire revenait à se faire plus de mal encore. L’enfer était sur terre, il avait payé assez cher de sa personne pour le savoir. Car comment avoir de l’espoir dans un monde où votre propre sang peut vous anéantir alors même que vous n’êtes que des enfants ?

Maintes fois il avait crû ne pas en réchapper. Il avait compris dans ces moments-là que sentir la mort le frôler comme une amante désirée depuis longtemps était aussi jouissif voire plus que l’embrasser totalement. Il s’était surpris à la repousser quand bien même elle lui tendait les bras, comme pour prolonger l’extase de l'attente.

La mort était la chose la plus douce au monde. Il savait qu’ils n’étaient pas nombreux à penser comme lui et cela le faisait sourire rien que d’y penser, comme ces espions sournois de la Capitale qui frétillaient de la queue à l’idée de connaître les secrets de tout un chacun.

Chien !
C’est comme ça qu’il l’appelait. Mais il l’acceptait. Car qu’était-il devenu d’autre au final, piégé entre les murs de Donjon Rouge comme dans une cage dorée ?
Il s’écarta vivement de la flamme d’une torche trop entreprenante et repoussa le garde qui la portait en lui balançant tous les noms d’oiseaux qu’il connaissait.

Afficher l'image d'origine

En Lien

La Cicatrice

Game of Thrones Saison 1

Game of Thrones Saison 2

Game of Thrones Saisons 3 & 4

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Commentaires

Je vois que le Limier t'inspire toujours autant ! Je suis contente de voir les deux photos que tu as choisies, car elles correspondent bien aux scènes que j'imaginais à la lecture de ton texte.

Ton récit complète bien ce qu'on entrevoit de lui dans la série, agrémenté de quelques détails qui n'apparaissent que dans les bouquins (le fait qu'il ait rejoint les Lannister très jeune). On ressent bien ici toute la complexité du personnage, ce qui le rend si nuancé et attachant. Ce texte résonne aussi comme un hommage, on voit très bien l'empathie que tu ressens pour ce personnage ! J'aime beaucoup, et je veux en lire d'autres ! ;)

Écrit par : Elo | mercredi, 14 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

merci, ça va m'encourager pour d'autres ! Nos conversations sont pour beaucoup aussi dans mon inspiration. A partir du moment où tu as le sentiment de comprendre un personnage, même si ce n'est pas toi qui l'a crée, tu ressens un énorme plaisir à te l'approprier, à le développer et avec le Limier j'avoue que je suis servi ! Mais je sais que de ton côté tu réserves aussi de belles surprises que j'ai hâte de découvrir !

Écrit par : Greg Armatory | mercredi, 14 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire