Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 17 février 2016

Constantine [Cinéma/Séries/Critiques]

Afficher l'image d'origine

Matt Ryan a prêté sa voix et ses mouvements à Edward Kenway, le héros du jeu Assassin's Creed IV : Black Flag

Le film m'avait méchamment plu grâce à son anti-héros campé par un Keanu Reeves tout en nuances et en fragilité après l'héroïsme débridé de la trilogie Matrix. Mais grâce aussi à un rythme effréné, une mise en scène très inventive et des effets spéciaux épatants.

J'aime ces histoires contemporaines ou la magie peut prendre toutes les formes à n'importe quel moment avec ses codes, ses rituels. C'est pourquoi j'ai beaucoup aimé aussi L'Apprenti Sorcier et Le Dernier Chasseur de Sorcières.

Je recherchais un autre film de cette trempe afin de cultiver ce plaisir et c'est finalement une série qui me le procure. La boucle est bouclée puisqu'il s'agit de la série Constantine.

On retrouve les mêmes ingrédients que dans le film (adapté d'un comic book) à savoir des démons, des possessions, des incantations et des procédés magiques. 

Et bien sûr et surtout un John Constantine en grande forme, encore plus séduisant grâce à l'interprétation de Matt Ryan déjà physiquement plus conforme au héros original (blond avec l'imper beige), mais aussi savoureux grâce à son humour, sa nonchalance plus prononcée et son caractère désabusé qui ne l'empêche pas d'être efficace quand les évènements le demandent.

Ayant fauté, il est prêt à tout pour se racheter, même si un ange (Harold Perrineau vu dans Roméo et Juliette et les Matrix justement) lui susurre que c'est un peu mission impossible.

Je trouve dans cette série exactement ce que je recherche (et trouve rarement) : un personnage très attachant, un bon rythme et une intrigue simple, mais qui réserve de bonne surprises que ce soit par la mise en scène ou les rebondissements avec des effets spéciaux certes sobres, mais suffisamment soignés.

L'univers fait le reste.

Pas de saison 2 de prévue faute d'audience (hormis un caméo dans l'épisode 5 de la saison 4 d'Arrow), mais personnellement je ne m'en plaindrais pas, vu que les séries qui s'étirent ont la fâcheuse tendance à me lasser.

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Écrire un commentaire