Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 mai 2018

Les Gardiens de la Galaxie Vol.2 [Cinéma/Critiques]

http://fr.web.img2.acsta.net/pictures/17/03/01/11/10/438835.jpg

Ayant revu le premier opus que j'ai réévalué positivement, j'ai découvert la suite des aventures des Gardiens avec l'enthousiasme qui me manquait jusqu'alors.

Hélas, cela n'a pas suffit à me faire apprécier le film au-delà de quelques scènes.

Les détracteurs de Marvel reprochent à leurs films cette manie de désamorcer systématiquement les moments dramatiques avec des blagues d'un goût douteux. Et bien on peut dire que LGDLG vol2 en est la parfaite illustration, mais à un point tel qu'il fait relativiser les tares en la matière des autres films du MCU.

J'avoue qu'il m'a été souvent impossible d'être sensible aux instants dramatiques voire tragiques (et il y en a !) tant le film, sans chercher le moindre équilibre, balance des vannes de niveau maternel (qui pourraient être appréciables si elle n'étaient pas aussi insistantes) et la seconde d'après tente vainement de nous tirer des larmes comme si de rien n'était. Non seulement ça ne fonctionne pas, mais ça ruine le propos et la narration du film qui avaient pourtant de l'intérêt puisqu'on nous révèle enfin les origines de Peter Quill/Star-Lord.

A ce titre avoir combiné deux éléments du comics pour définir l'identité du père de Peter est une fausse bonne idée. Tout ce qui pouvait enrichir Peter, l'approfondir est en quelque sorte annulé de par la finalité de leurs retrouvailles.

Il faut dire aussi qu'au lieu de renouveler l'intérêt, les révélations faites semblent n'être qu'un prétexte pour placer de grosses références à la pop-culture, certaines qu'on nous tease tellement à l'avance (un certain caméo) que la surprise n'est guère au rendez-vous et fait tache encore une fois au moment où elle survient.

https://media.giphy.com/media/J6VR03Q4GRO12/giphy.gif

Les amoureux du petit Groot seront aux anges, et ce, dès le début !

http://static.hitek.fr/img/actualite/2017/05/09/w_gotg-vol-2-kurt-russell-chris-pratt.jpg

Ce n'est pas la présence de Kurt Russel (Stargate) ou de Sylvester Stallone qui changent l'intérêt trop inégal du film.

Je me suis très vite lassé des facéties du trio Star-Lord/Rocket/Drax (des héros qui se veulent badass, mais qui se disputent et se moquent des autres comme des mioches, n'est-ce pas Drax ?) pour me concentrer sur le duel Gamora/Nebula qui apportent un sérieux permanent beaucoup  plus appréciable et passionnant en terme d'histoire et d'émotions.

La beauté visuelle est toujours présente et à saluer de même que certaines idées de mise en scène font leur effet (l'intro du film, l'évasion du tandem Yondu/Rocket), mais à trop vouloir verser dans la surenchère (le combat final est interminable) et dans les bons sentiments, on a l'impression de se retrouver devant un Disney première génération.

J'avoue être perplexe devant une telle mixture. Potentiellement les héros ont tout pour plaire, mais le fun assumé de personnages aussi décomplexés cohabite vraiment très mal à mes yeux avec des enjeux qui incluent la sauvegarde de l'univers.

Peter Quill aurait pu être un digne héritier de Han Solo ou un Indiana Jones de l'espace, mais il ne parvient pas à sublimer les éléments qui pourraient faire de lui un héros aussi iconique. Je trouve par ailleurs sa VF un peu trop terne à mon goût.

En fait, les Gardiens auraient sa place dans un spin-off du MCU, mais le fait qu'il en fasse partie intégrante me chiffonne quelque peu en l'état.

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Commentaires

Le premier opus m'avait autant emballée que la découverte d'Iron Man et Thor, mais ce deuxième volet m'a un peu déçue aussi. Pas énormément d'histoire dans la première moitié et beaucoup trop de révélations qui viennent sur le tard (avec lenteur). Quant aux références de la pop culture, j'ai eu du mal à les voir et/ou à les comprendre.
Dans l'ensemble ça restait quand même divertissant, mais pas captivant.

Écrit par : Elo | mercredi, 23 mai 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire