Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 décembre 2017

Les Dernier Jedi [Cinéma/Critique]

L'Eveil de la Force (le vrai !)

Que les spoils soient avec vous !

Après un Star Wars VII pour le moins inégal, on ne savait vraiment pas comment la suite pourrait réparer les nombreuses maladresses et manquements constatés malgré de nouveaux personnages incontestablement attachants et une esthétique aussi léchée que respectueuse.

Une fois digérées plusieurs frustrations (Han Solo n'a droit à aucune cérémonie funéraire, Kylo Ren sans son casque n'en impose plus, Captain Phasma jetée littéralement à la poubelle nous privant de surcroît d'un duel attendu contre Finn) on décide d'aller voir le nouveau Star Wars non pas comme un nouvel épisode qui va révolutionner la saga (encore moins le cinéma), mais simplement pour en prendre plein les yeux et les oreilles et espérer passer un bon et pas trop long (2H30 quand même !) moment de pur divertissement.

C'est probablement ainsi qu'il faut l'aborder quand on se sent fan, mais qu'on s'est senti, comme moi et d'autres, non pas trahi (faut pas non plus exagérer), mais juste très vexé de certains choix ou négligences.

Pour le coup, cela m'a clairement réussi. Non seulement, j'ai beaucoup aimé le film, mais mon appréciation le place au-dessus du VII. Car justement, Les Dernier Jedi exploite non seulement les bons ingrédients de son prédécesseur (ses nouveaux héros), mais il gomme ses défauts dans une large mesure, tout en nous offrant des surprises de taille alors même qu'on croyait tout savoir ou presque sur ce qu'on allait voir.

https://cdn.flickeringmyth.com/wp-content/uploads/2017/09/Luke-Skywalker-600x448.jpg

Luke était attendu et il ne déçoit pas, il fait même l'unanimité auprès des spectateurs qu'ils aient aimé le film ou non, c'est dire si son retour est réussi. Mentor de Rey (malgré de bonnes raisons de refuser cette responsabilité), il se place en digne successeur de Yoda, ce dernier n'étant pas absent du métrage, la boucle est bouclée.

L'entraînement, lui, sera bref, un mal pour un bien, évitant de plagier de manière trop ostentatoire celui de L'Empire contre-attaque, épisode dont l'empreinte est déjà aisément décelable dans Les Dernier Jedi.

http://cdn.wegotthiscovered.com/wp-content/uploads/2017/09/Star-Wars-The-Last-Jedi-0001.jpg

Kylo et Rey vont se voir rapprochés d'une manière inattendue. Ces deux personnages ont bénéficié d'un traitement très appréciable. On aurait juste aimé que l'hommage à la trilogie originelle qu'ils véhiculent à un moment donné soit moins évident. J'aime le fan-service, mais quand même !

Malgré cela, sur le plan de l'héritage, cet opus n'échappe pas à la facilité de copier une structure identique (parfois à la ligne de dialogue près) à celle de ses ainés, en témoigne la séquence où Kylo amène Rey à Snoke qui renvoie sans subtilité au trio Palpatine/Dark Vador/Luke du Retour du Jedi. Heureusement, ceci avec la présence un peu trop gratuite d'un bestiaire fait pour vendre des figurines aux enfants que l'on a (où que nous sommes restés) sont les seuls vrais reproches que je ferais au film. Les Porgs sont mignons, certes, mais ils auraient été plus utiles à consoler Chewie de la mort de Han (ce qu'on s'attendait à voir) plutôt que de simplement ouvrir la bouche et leurs grands yeux ronds.

https://hips.hearstapps.com/hmg-prod.s3.amazonaws.com/images/star-wars-leia-poe-1510755713.png?crop=1.00xw:1.00xh;0,0&resize=768:*

Leia et Poe, deux écoles opposées pour assurer la victoire de la Résistance, tout du moins sa survie face au Premier Ordre. Dameron est particulièrement bien valorisé en leader frondeur et fonceur, mais la Princesse Organa ne démérite pas et réserve même quelques surprises.

Beaucoup ont été écoeuré par son utilisation de la force, qui surprend il faut bien l'avouer, mais je trouve au final que c'est une scène très pertinente qui en dit long sur la philosophie du personnage : avec son potentiel, elle aurait très bien pu être un Jedi majeur et très actif, mais a décidé de se concentrer sur le commandement et de n'user de ses pouvoirs qu'en dernier recours, pour sa propre survie.

On a bien aussi une séquence finale qui emprunte dans une certaine mesure à la bataille sur Hoth, mais on oublie assez vite, étant donné la tournure très différente qu'elle prend une fois l'intervention de Luke qui pour le coup m'a estomaqué sur ce qu'elle révèle au sujet de sa maîtrise de la force (et sûrement pas comme on l'imagine !). Un grand moment qui peut figurer sans mal dans les annales de la saga.

Car hormis ce calque regrettable précité, Les Dernier Jedi est particulièrement riche et généreux en nouveautés, en surprises et en thématiques notamment la notion de sacrifice, la difficulté de choisir un camp et de prendre les bonnes décisions en temps de guerre.

On retrouve ainsi un esprit proche de celui de Rogue, film que je n'avais pas su apprécier du fait d'une absence trop marquée à mon goût des ingrédients propres à la saga. Ici, la combinaison des deux fait merveille et assure un intérêt et une intensité constantes qui font qu'on ne voit guère passer le temps.

https://cdn.movieweb.com/img.news.tops/NEG9r0elxqEFJK_7_b/Star-Wars-The-Last-Jedi-Trailer-2.jpg

Cerise sur le Destroyer, l'affrontement entre Finn et Phasma a enfin lieu ! Heureusement d'ailleurs car à part ça, Phasma répond aux abonnées absentes. Quand même dingue qu'avec une classe et un potentiel pareils (c'est la Brienne de GoT qui l'incarne, s'il vous plaît !), ce perso n'ait pas été mieux employé ! Un petit regret aussi concernant les combats qui ne marqueront pas les esprits (un peu trop lents et rigides) malgré quelques sympathiques trouvailles. J'espère que dans l'épisode XI, l'équipe se lâchera un peu plus à ce niveau, car depuis le duel Obi-Wan/Dark Maul, niveau joutes dignes de ce nom, on a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent.

Nul doute donc, qu'à la lumière de cet épisode très réussi, les tares de L'Eveil de la Force devraient s'estomper plus facilement pour nous offrir, on l'espère, une trilogie marquante dans son intégralité si tant est que l'épisode VIII  nous livre un final grandiose dont on sait déjà qu'il sera aussi le tremplin pour de nouvelles trilogies, toujours dans une lointaine galaxie, mais avec une toute nouvelle génération de héros, comme la scène finale des Dernier Jedi l'annonce clairement.

Bonus

Une interview de Carrie Fisher tout en français pour la sortie du premier Star Wars, ça vous dit ?

En Lien

Hommage à Carrie Fisher

Star Wars : Les deux côtés de la Force

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Commentaires

De mon coté, j'ai détesté ce film. Le nouveau casting est pourri et il n'y a aucune bonne idée pour enrichir tous ces nouveaux personnages (à part Ben Solo). C'est incroyablement creux et le contenu est à peu près sauvé par Luke et Leia, l'ancien casting qui parviennent un peu à remonter le niveau. Très déçu également de la participation anecdotique de Chewbacca et R2D2 qui ne servent à rien dans ce film: un comble pour ces figures historique de la série.

Écrit par : Flikvictor | vendredi, 29 décembre 2017

Répondre à ce commentaire

Je comprends tout à fait ton point de vue. Mais il faut se faire à l'idée que tout cela est fait pour dire adieu aux anciens persos et faire la place aux nouveaux, qu'on le veuille ou non. C'est très discutable comme cinéma, c'est clair, mais heureusement on peut toujours revoir la toute première trilogie pour conserver son plaisir intact car rien ne l'égalera pour moi non plus.

Écrit par : Greg Armatory | mardi, 23 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire