Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 25 août 2016

The Saboteur [Jeux Vidéo/Critiques]

Afficher l'image d'origine

Créateur de la série Mercenaries (2 épisodes sortis) et des Starwars Battlefront (2 épisodes également), le studio Pandemic a sorti The Saboteur comme son ultime production puisqu'il a fermé ses portes peu de temps avant le lancement du jeu. Très regrettable étant donné qu'il promettait beaucoup sur son avenir. Car s'il est loin d'être parfait, The Saboteur a véritablement offert un gros rafraichissement à la précédente génération de consoles et même encore aujourd'hui, on peut apprécier le travail fourni dont l'originalité demeure intacte.

Afficher l'image d'origine

Oui, on peut escalader la Tour Eiffel !!!

Afficher l'image d'origine

Jason Statham, ici dans Expandables 3, a vraiment hérité du look de Sean Devlin

+ Sean Devlin, le héros et son cynisme à toute épreuve (doublé en vf par Boris Rehlinger, le doubleur attitré de Jason Statham, ça le fait grave !)

+ La seconde guerre mondiale autrement que dans un FPS (ça change)

+ Un scénario tour à tour dramatique et délirant

+ Un concept percutant et novateur : la progression dans les missions intimement mêlée au design (monde en noir en blanc qui se colorise progressivement au fur et à mesure qu'on libère Paris du règne nazi) avec quelques couleurs qui claquent, comme le rouge, façon Sin City

+ Un gameplay très riche

+ 3 caméras pour le pilotage dont une plutôt immersive (certains jeux de course n'en ont pas proposé autant)

+ Sean est un héros réaliste (des fois) : il ne peut porter que deux armes à feu en même temps (mais pas mal d'explosifs pour compenser)

+ La ville de Paris (enfin, une version de Paris et de la France)

+ La BO (qui contient autant de bons morceaux que d'anachronismes)

+ La pluie (beaucoup mieux faite que dans Watch Dogs sorti 5 ans plus tard !!!)

+ Une grande map variée entre zone urbaine et rurale

+ Les messages apportés spontanément par les résistants

+ La présence des zeppelins (et la possibilité de les détruire)

+ Les nombreux véhicules du jeu à collectionner (voitures civiles, bolides de course, blindés)

Afficher l'image d'origine 

- L'escalade pour le moins laborieuse

- La distance d'affichage (l'horizon pique bien les yeux !)

- Des soucis de jouabilité et de caméra

- Bugs d'affichage (éléments flottants au-dessus du sol)

- Couleur aléatoire des véhicules dans les garages

- Les symboles nazis relookés par la censure

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Écrire un commentaire