Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 21 avril 2016

Toy Story 3 [Jeux Vidéo/Critiques]

Afficher l'image d'origine

Saints Row 2 sans les flingues !

(quoique...)

Les films adaptés en jeux vidéo c'est un sujet particulièrement devenu sensible au fil des ans. Trop souvent opportunistes, faites simplement pour engranger un maximum d'argent à peu de frais, ces adaptations ont régulièrement plombé la qualité et l'intérêt du média.

Heureusement, certaines ont fait exception. Je pense à X-Men Origins : Wolverine (bien plus intéressante que le film lui-même) et Captain America (les Comics étant une véritable manne comme on le sait).

Aujourd'hui nous allons nous intéresser au cas de Toy Story 3 qui a surpris énormément par l'investissement des développeurs, créant non seulement un véritable jeu à part entière, mais l'imposant en modèle dans un genre pourtant de plus en plus exploité : le bac à sable ou sandbox.

Toy Story 3 se divise en deux segments. D'un côté Le Plateau de jeu : un parcours de plusieurs niveaux dans lesquels on visitera des univers différents, certains ô combien familiers pour le fan de la série. Tantôt linéaire, tantôt sous forme de petite zone ouverte, ils offrent la possibilité d'apprivoiser le gameplay (au demeurant très accessible) et de récolter divers items plus ou moins cachés.

Mais alors qu'on s'attend à faire chaque niveau les doigts dans le nez (PEGI 7 oblige) on se surprend à rencontrer une difficulté parfois ardue qui demandera une grande précision comme sur la planète de Zurg ou La Maison de Bonnie qui atteint des sommets dans le genre parcours du combattant et progrès par l'échec.

Première satisfaction : c'est très joli. Bien sûr l'univers du jouet est plus facile à représenter en terme de graphismes, mais quand bien même on note un réel soin au niveau des textures et de la représentation des personnages et des décors. C'est propre, très agréable à l'oeil et ça bouge bien, excepté lorsqu'on pilote un véhicule. A ce moment la maniabilité devient rigide et la caméra étant trop lente à tourner, on aura parfois grand mal à s'orienter convenablement surtout quand on nous demande des objectifs précis.

Deuxième satisfaction et pas des moindres, le jeu est très fidèle aux films non seulement du point de vue du design, mais ça on s'y attendait un peu, mais aussi et surtout grâce aux voix françaises des personnages, principaux comme secondaires, qu'on retrouve avec un plaisir indicible d'autant qu'elles sont absolument toutes au rendez-vous !!!

Deuxième segment, celui-là incontestablement plus consistant : le Coffre à Jouets, le bac à sable proprement dit qui n'a, il faut bien le dire, jamais aussi bien mérité son nom. En l'espace de quelques instants on redevient un enfant, s'amusant à explorer, à dénicher des trésors, à personnaliser les citoyens et les bâtiments, imaginer, tester tout un tas d'activités et d'actions spontanées. Et le fait de pouvoir le faire à deux sur le même écran décuple évidemment l'intérêt d'expérimenter toutes les possibilités ludiques du titre. Dommage que les développeurs n'aient pas pensé à intégrer une option permettant de repérer facilement l'autre joueur et que certains menus envahissent les deux écrans alors qu'ils ne concernent qu'un seul joueur (choix des missions). Il faut aussi signaler des bugs réguliers en coopération (menu des items indisponible, personnage qui n'avance plus).

Même si le jeu regorge d'informations, le nombre très important de missions secondaires et l'aspect très vivant de l'univers vous fera oublier ou vous fera passer à côté de détails majeurs comme le fait que les balles ne servent pas qu'à être balancées, elles peuvent être converties en pièces d'or en restant appuyé sur X une fois en main.

Certaines missions exigeront beaucoup de conditions (les photos) et une bonne compréhension de l'intitulé (pas toujours clair).

On a le plaisir de voir le jeu se développer littéralement sous nos yeux de manière permanente car chaque action, chaque mission accomplie entraîne une conséquence sur le monde ou plutôt les mondes, puisque le coffre à jouets en compte plusieurs, que vous débloquerez au gré de votre progression, reliés entre eux par un système de tunnels et de puits.

Autant on jubile de pouvoir incarner les principaux héros de la série, autant on déchante lorsqu'on découvre que Buzz l'Eclair est incapable de voler dans le mode Coffre à Jouets dans les environnements qui justement s'y prêteraient complètement.  Parce qu'on aurait passé notre temps à faire ça ? Possible encore que on se lasse de tout et que c'est justement pour ça que Toy Story 3 est un bon jeu. Il permet sans cesse de renouveler l'intérêt, sans qu'on s'en rende compte, un peu comme si vous aviez combiné vos Legos, vos Playmobiles et vos circuits de voitures.

D'autres adaptations :

James Cameron's Avatar : The Game

Captain America : Super Soldat

Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord

Wanted : Les Armes du Destin

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Écrire un commentaire