Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 26 février 2016

Driver San Francisco [Jeux Vidéo/Critiques]

Afficher l'image d'origine

Il y a des séries qui se font vite une place dans le coeur des joueurs par leur personnalité, leur innovation. C'est le cas de la série Driver.

Pourtant l'épisode Driv3r (le troisième donc) malgré ses qualités et son indéniable intérêt (trois villes ouvertes, le mode éditeur en autres) avait laissé un sentiment amer à cause de son gameplay bâtard et maladroit qui oscillait entre jeu de bagnole et jeu de tir à la troisième personne, dénaturant, il bien l'avouer, l'identité originelle.

Driver San Francisco se devait donc de réconcilier les puristes avec ce qui faisait l'esprit de la série tout en apportant quelque chose de neuf. Et le moins qu'on puisse dire c'est que ça été une franche réussite.

Tout d'abord d'un point de vue narratif, puisque sur ce coup, Ubisoft a vraiment osé aller assez loin dans l'inventivité. En plongeant Tanner dans le coma suite à une collision, la série prend une nouvelle dimension. On garde le fond, mais la forme est transcendée. C'est toujours un jeu de bagnole, avec un aspect rétro réjouissant de surcroît, mais ce contexte inédit permet d'introduire le concept révolutionnaire du Shift (que reprendra d'une certaine façon GTA V avec ses trois héros). On s'étonne que ce procédé n'ait pas fait plus d'émules par la suite. Mais c'est sûrement mieux comme ça. 

On peut dire que Driver San Francisco c'est le GTA du futur.

En pratique, le joueur peut survoler la carte de San Francisco (de plus en plus ouverte au gré du scénario) et choisir dans quel véhicule il va se projeter, selon ses besoins et ses envies. A partir de là beaucoup de possibilités.

L'effet secondaire appréciable c'est que si vous avez un passager, il discutera avec Tanner comme s'il le connaissait (façon Code Quantum) et s'ensuivra des échanges étonnants pleins d'humour, les passagers réagissant spontanément à votre conduite en cohérence avec leur personnalité et la situation.

C'est tellement brillant et savoureux qu'on regrette que les missions annexes ne se déclenchent pas plus naturellement par ce biais aléatoire.

Question missions annexes justement, il y a de quoi faire, un certain nombre d'entre elles devra d'ailleurs régulièrement être accompli pour pouvoir avancer dans le scénario qui verra Tanner aux prises avec son ennemi juré Jericho.

L'histoire se déroule comme une série télé et chaque épisode est résumé et amène de nouveaux indices pour découvrir les desseins secrets de Jericho.

Les mécaniques de jeu et le scénario sont très bien agencés. Tanner développe ses facultés mentales au point qu'on pourra débloquer la ville entière et étendre son point de vue à une très grande hauteur. Mais c'est aussi là que le bât blesse, la caméra mettant un temps fou à redescendre. Lorsqu'une mission chronométrée (et c'est fréquent) nous oblige à trouver des objectifs précis, on rage d'être soumis à cette pesanteur extrême.

La difficulté des missions (souvent corsée) est d'ailleurs trop souvent augmentée par notre incapacité à nous repérer convenablement dans la ville faute d'une mini-map efficace (celle disponible est réduite et une touche doit être maintenue pour la visualiser correctement). De plus il arrivera qu'on doive refaire moult étapes suite à un échec, ce qui en découragera plus d'un.

Heureusement, le jeu est très fun et agréable à jouer (plusieurs caméras dont une cockpit, merci !), les véhicules nombreux, le contenu énorme puisqu'en plus du mode solo déjà très conséquent, l'éditeur a eu l'excellente idée d'ajouter un multi et des missions jouables en coop et en local.

Une telle générosité dans le contenu de base étant devenue rarissime surtout chez les gros éditeurs, on apprécie encore plus !

 

Délires en Coop

Petite sélection d'activités fun à faire à deux en mode libre, découvertes avec ma moitié :

- Le premier fonce sur la route, l'autre doit shifter dans un véhicule en sens inverse et le percuter.

- Les deux joueurs choisissent le même véhicule et doivent percuter les autres véhicules sur leur chemin. Le premier qui a détruit sa voiture choisit le prochain véhicule que les deux joueurs piloteront etc...

- Un joueur pilote un camion à rampes et l'autre doit effectuer des cascades en s'en servant comme tremplin ou tenter de rester dessus tandis que l'autre zigzague.

- Un joueur doit semer son poursuivant. Dès que la voiture du fugitif est détruite, le joueur doit en choisir une nouvelle à proximité de l'ancienne, si c'est celle du traqueur qui est détruite en premier, il fait de même.

- En coop, chaque joueur cherche à atteindre la vitesse max en trouvant la voiture la plus rapide. En solo, beaucoup plus de choix de véhicules, il faudra juste se passer la manette à tour de rôle. Chaque joueur essaye d'atteindre la vitesse de pointe en alternance (turbo autorisé). Il vous faudra noter vous-mêmes vos records de vitesse, les statistiques du jeu comportant toutes les données sauf celle-ci. Incompréhensible pour un jeu de ce genre !

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Écrire un commentaire