Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 08 novembre 2015

Star Wars : Un Nouvel Espoir [Cinéma/Critiques]

starwars,starwars un nouvel espoir,la guerre des étoiles

Attention Spoils !

(oui, il y en a qui ne l'ont pas encore vu !)

Starwars : Un Nouvel Espoir a toujours été pour moi l'épisode le moins intéressant, le moins passionnant de la première trilogie. Mais en le revoyant, je me rends compte qu'il est pourtant très bien comme il est, présentant et confrontant intelligemment les personnages, posant les bases de l'univers et de l'Histoire et constituant un tremplin idéal pour les deux chapitres suivants. On y retrouve déjà tous les ingrédients qui feront le succès de la saga : personnages attachants, répliques qui font mouche, émotion et action épique.

starwars,starwars un nouvel espoir,la guerre des étoiles

Comment détruire la crédibilité d'un héros mondialement célèbre en une seconde ? Demandez à George Lucas, son créateur.

Finalement il n'y a qu'une seule chose qui me déplaît profondément dans Un Nouvel Espoir et on la doit à un choix plus que répréhensible de George Lucas en personne : cette fameuse scène modifiée entre Solo et Greedo qui voit l'alien faire feu avant le corellien pour justifier que ce dernier l'abatte froidement, ôtant toute la psychologie originelle du personnage. Une vrai trahison du cinéaste à l'égard, non seulement des fans, mais aussi et surtout de son propre talent. Il faut croire que Lucas et Spielberg sont aussi inséparables dans le génie que dans la déception puisque Spielberg lui-même en remasterisant E.T. commettra lui aussi un crime de lèse-majesté en remplaçant les armes des hommes traquant E.T. au début du film par de simples lampe-torches.

Mais en revoyant l'épisode IV de Star Wars, je me suis également rendu compte à quel point il était facile de faire des parallèles avec Indiana Jones et le Temps Maudit.

La présence de Harrison Ford au générique des deux films et George Lucas au scénario ne sont pas les seuls points communs.

starwars,starwars un nouvel espoir,la guerre des étoiles

"Je t'aime. Moi non plus." deviendra au fil des épisodes le fameux "Je t'aime. Je sais."

starwars,starwars un nouvel espoir,la guerre des étoiles

Le rapport de séduction conflictuelle entre Han et Leïa rappelle énormément la relation qu'entretiennent Indy et Willie. Beaucoup de fierté et de provocation pour déguiser une attirance et des sentiments bien réels. Ils n'ont rien en commun, ils sont même les exacts opposés l'un de l'autre et c'est ce qui, précisément les empêche d'accepter et d'envisager une quelconque intimité.

D'ailleurs d'une manière générale, l'Indiana Jones du second volet se rapproche énormément dans son comportement (surtout avec les femmes) du contrebandier corellien. Ceci renforcé, évidemment, par le choix d'un illustre doubleur français commun aux deux personnages  en la personne du comédien Francis Lax.

A partir de leur arrivée sur l'Etoile Noire, le duo Luke/Han assisté du binôme inséparable C3-PO/R2-D2, bientôt rejoint par la princesse Leïa, vont vivre une série de péripéties particulièrement bien agencées renvoyant à celles du Temple Maudit, par leur rythme effréné et leur nature.

La salle des déchets qui se rétrécit latéralement va donc ainsi devenir dans Le Temple Maudit une salle se réduisant en hauteur. La première génèrera initialement une menace sous la forme d'une créature pourvue d'un oeil furtif et surtout d'un tentacule dont Luke testera la résistance à ses dépends. La seconde, en plus de menacer d'écraser le trio (n'oublions pas l'espiègle Demi-lune) augmentera sa dangerosité avec ses pics aiguisés.

starwars,starwars un nouvel espoir,la guerre des étoiles

starwars,starwars un nouvel espoir,la guerre des étoiles

Et puis comment ne pas établir un lien entre les deux films quand dans une scène similaire pleine d'humour, Harrison Ford fonce vaillamment seul sur une horde d'ennemis avant de faire volte-face poursuivi par un grand nombre d'assaillants dont lui comme le spectateur n'avaient perçu au préalable qu'un échantillon.

Pour en revenir plus particulièrement à Starwars, on note à plusieurs reprises de très bonnes idées d'écriture si simples qu'on y prêtera pas forcément attention les premières fois, mais qui en se succédant logiquement permettent de faire avancer l'intrigue. 

Exemple : au moment où Obi-Wan affronte Dark vador en duel, quelques troopers en charge de la surveillance du Faucon Millenium voient leur attention détournée par ce combat inattendu ce qui permet au groupe de filer en catimini. Sauf que l'issue du combat va engendrer une réaction de Luke qui va compliquer une fuite auparavant certaine.

 

 En Lien

Dark Vador in Love

Cello Wars : Parodie Musicale Starwars

starwars,j.j. abrams

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Écrire un commentaire