Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 01 juillet 2015

A la Poursuite de Demain [Cinéma/Critiques]

a la poursuite de demain,tomorrow land

Le monde est ce qu'on en fait, le futur aussi.

Après avoir donné un coup de fouet à l'animation (Le Géant de Fer, Les Indestructibles et Ratatouille, excusez du peu !), après avoir fait ses armes sur le cinéma live avec Mission Impossible : Protocole Fantôme (inégal, mais efficace), Brad Bird poursuit sur sa lancée avec le dernier Disney. 

Fort déjà d'un pitch intrigant, de la présence du charismatique George Clooney (Une Nuit en Enfer, Gravity) et donc d'un réalisateur surdoué, A la Poursuite de Demain promettait beaucoup sur le papier. Mais non seulement, il tient ses promesses, mais il les dépasse très largement.

Cela dit, pour apprécier la chose, il faudra peut-être faire le deuil d'un souhait : celui de voir toute l'histoire prendre place dans le monde futuriste dont on ne profitera surtout que l'espace d'un long plan séquence par ailleurs assez ébouriffant. Mais rassurez-vous c'est un mal pour un bien. Car c'est justement de cette apparente privation que va naître le moteur de l'intrigue et la passion du spectateur qui en découlera rapidement.

a la poursuite de demain,tomorrow land

Les enfants sont vraiment épatants, faisant montre d'une énergie et d'une assurance qui participent grandement à la réussite du film. Grâce aux nombreuses cascades et aux interactions avec l'ami George, on oublie rapidement leur âge et leur apparente fragilité. Si A la Poursuite de Demain ne prend pas les adultes pour des abrutis, il ne prend pas non plus les enfants pour des écervelés, qu'ils soient dans le film ou devant. A voir donc impérativement en famille !

Car oui, A la Poursuite de Demain est passionnant et l'on ne peut que s'enthousiasmer de voir Brad Bird à nouveau en pleine possession de ses moyens (co-scénariste) dans un cinéma qu'il maîtrise à la perfection. On retrouve donc dans ce film toutes les qualités observées dans ses réalisations précédentes : pluralité des thématiques qui se complètent et s'entrecroisent avec une fluidité exemplaire, enfants et adultes traités d'égal à égal, maturité du propos, visuel ultra léché, rythme effréné, humour bien dosé et mise en scène inventive.

Mais s'il n'y avait eu que cela, Brad Bird n'aurait fait que se répéter en quelque sorte. Heureusement, et c'est la grande surprise, sous ses allures de divertissement de luxe pour enfants nourris au matérialisme, A la Poursuite de Demain se fait le porte-parole d'un espoir et d'une vision du monde adressés aux spectateurs de 7 à 77 ans.

Si Disney a su dans le passé sensibiliser les plus jeunes sur des sujets graves, avec ce film, c'est comme si le studio prenait enfin pleinement conscience de son influence et par là-même de sa responsabilité. Divertir, c'est bien, émouvoir, c'est bien aussi, mais faire réfléchir, ouvrir l'esprit c'est encore mieux. Et le fond est d'autant plus percutant qu'on ne l'attend pas et que la forme aide grandement à l'assimiler.

a la poursuite de demain,tomorrow land

Pas de remise entre ex-professionnels de la médecine : Hugh Laurie (Dr House) va faire payer cher ses consultations à George Clooney (Urgences).

Plusieurs couches d'intrigue amènent une profondeur insoupçonnée. L'ambition initiale de simplement nous transporter dans un monde imaginaire devient subtilement une véritable ode à la persévérance, au fameux changement tant galvaudé par les politiciens.

Faire que le spectateur se sente (re)devenir subitement citoyen responsable de son propre destin autant qu'acteur du monde est certainement le plus grand effet spécial du film.

Disney inspirant aussi positivement les masses, voilà de quoi se réjouir pour l'avenir !

 

En Lien

La Crise est salutaire

Qu'est-ce qu'être un héros aujourd'hui ?

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Commentaires

Je pense qu'il est intéressant de pouvoir faire réfléchir les jeunes générations sur le problème de la citoyenneté et de la mobilisation, ce qu'a bien ciblé le studio Disney, puisqu'ayant presque le monopole sur toute une partie des téléspectateurs mondiaux. Une bonne initiative que de mettre à profit sa notoriété et celle des acteurs pour faire passer plusieurs messages importants, mais trop négligés par la sphère artistique aujourd'hui. L'ennui, c'est que pas mal de films ont pour but d'encourager la réflexion et non l'action, parce que bon, dénoncer c'est bien, mais faudrait pas trop faire remuer les choses non plus. J'ai entendu derrière ce film une petite voix qui disait : « Oui, réfléchis par toi même, mais bouge toi aussi ! ». A l'ère où les jeunes sont désoeuvrés et désabusés face aux actualités, aux émissions de télé-réalité et aux magazines à sensations, avoir pensé un tel film était un pari risqué, mais néanmoins réussi. J'ai ressenti un trop plein d'effets spéciaux à certains moments du film, n'étant pas habituée à ce genre, ce qui reste un petit bémol pour moi, mais cela peut aussi contribuer à attirer l'attention du public adolescent, qui sera davantage réceptif au message sous-jascent.

Lorsque tu parles de divertissement prenant des allures de matérialisme, je pense qu'il faut préciser que ce parti pris sert justement à démonter et critiquer une vision du monde basée sur les avancées technologiques toujours plus rapides, qui finalement nous amène à être blasés de ce qui se passe en dehors de nos écrans. Le personnage interprété par Hugh Laurie illustre très bien la manipulation véhiculée par les médias et le filtrage de l'information.

Durant un moment, j'ai eu peur de voir un message très moralisateur apparaître à la fin, ça m'aurait fait un peu l'effet d'un soufflé qui dégonfle et j'ai un peu flippé lors des longs discours des personnages dans les dernières scènes. Mais le message amené est subtil, clair et explicite tout en restant présenté sous un angle ludique.

Écrit par : Elo | lundi, 13 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

Bien vu, merci pour ce complément !
plus qu'à attendre que Mc Do vante les mérites du bio et du végétarisme :-)

Écrit par : Greg Armatory | lundi, 13 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

Sur une planète idéale pas encore découverte, peut-être. ;)

Écrit par : Elo | lundi, 13 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire