Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 08 octobre 2014

Tron Legacy Soundtrack par Daft Punk [Musiques]

dp-sound.jpg

Malgré le succès du groupe, sa renommée et son talent, j'avoue n'avoir jamais été complètement séduit par les compositions du tandem casqué. Certains tubes ont retenu mon attention, bien sûr, et j'appréciais l'originalité de leur travail et leurs ambitions artistiques. Mais c'est véritablement la sortie et la vision de Tron Legacy qui m'a fait entrer de plein pied dans la dimension Daft Punk. Alors bien sûr on peut d'emblée me rétorquer que la BO du film n'est que partiellement leur oeuvre étant donné qu'elle obéit à des directives plus commerciales et que par voie de conséquence des compositeurs de renom tels que Hans Zimmer (Man of Steel, Inception) ont apporté leur contribution. Mais ne sachant dans quelle mesure, on peut au mieux supposer qu'ils ont agencé la partie orchestrale pour faciliter le travail du duo. Le fait est que le résultat - une sorte d'opéra techno-symphonique à la fois épique, lyrique et hautement récréatif - est une totale réussite et un vrai renouveau de la musique de films à une période où justement elle commençait sérieusement à manquer de souffle. 

Mais la beauté de l'oeuvre met en évidence un autre constat que je ne suis pas le seul à avoir fait : la BO de Tron Legacy est tellement envoûtante, tellement inspirée qu'elle s'apprécie naturellement encore plus une fois dissociée des images qu'elle illustre... jusqu'à se révéler être un bien meilleur film que le film lui-même. Oui, à ce point. Pourquoi ? Parce que les émotions que génère la musique de Daft Punk ne trouve pas d'écho, pas d'équivalent ni dans le scénario, ni dans la mise en scène, pas plus que dans les personnages traités à l'écran ou à de trop rares occasions. On a bien quelques frissons lorsque le héros se lance pour la première fois sur sa light cycle ou lorsque le morceau End Of Line annonce un combat dantesque dans la boite de nuit (caméo de Daft Punk en bonus), mais qui, au final, se verra réduite à une anecdotique échauffourée. Un moindre effet donc en regard de l'intensité potentielle.

En résumé, on pourrait dire que le film n'est clairement pas à la hauteur de sa BO laquelle a pour effet secondaire de pointer du doigt les défauts déjà très apparents du travail de Jospeh Konsiski (Oblivion). Et en l'écoutant encore et encore, on finit par se faire progressivement une autre idée de ce que Tron Legacy aurait pu être s'il en avait été digne. Et notre coeur de cinéphile de se serrer face à ce regrettable rendez-vous manqué.

 Mon projet de fanfic : Heroes of the Grid

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Écrire un commentaire