Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 05 août 2012

Rango de Gore Verbinski

Film Rango

 Après nous avoir offert la mémorable trilogie Pirates des Caraïbes, le rélisateur Gore Verbinski et l'acteur Johnny Depp se retrouvent donc pour la 4ème fois.

On pourrait penser d'emblée qu'ayant sympathisé, les deux hommes n'ont voulu s'offrir qu'une récréation dans l'animation sans tenter de révolutionner le genre. Surprise : Rango est une véritable pépite d'or, un bâton de dynamite qui explose bon nombre de codes établis !

Si quelques éléments rappelleront l'inoubliable Happy Feet (la recherche d'identité, le message écolo, le groupe mexicain) Rango a bel et bien sa propre personnalité, et une forte de surcroît. De son héros, sorte de Jack Sparrow version Far-West, à son ambiance résolument Western en passant par des séquences d'action totalement déjantées, le film regorge de créativité. D'ailleurs dans un premier temps, on ne sait pas trop où l'histoire veut nous mener et on craint un enchaînement de gags faciles. Mais tout l'art du cinéaste est de nous emporter mine de rien au fond des choses tout en ne ménageant pas la forme.

Autre point qui le démarque, un angle parfois acerbe et adulte dans certaines répliques et situations qui le destinent à un public moins jeune qu'à l'accoutumée, d'où une liberté de style et de ton très rafraîchissante. L'intrigue mêle efficacement plusieurs genres et la folie du héros gagne peu à peu tout l'univers dans lequel il évolue nous laissant souvent avec un sourire béat devant tant de maestria. Drôle, inventif, rythmé (la BO est magistrale) Rango amène à réfléchir aussi sans prendre la tête pour autant. Et c'est un guest inattendu (qui devrait vous laisser sur le c..) qui amènera l'irrésistible caméléon sur la voie de la vérité et du même coup de son destin.

Les autres personnages qui peuplent la ville de Dust sont admirablement croqués, l'action jubilatoire, bref que du bonheur. A première vue on aurait pas misé gros sur ce Rango et au final il nous rend gaga de ces gags à gogo ! 

(attention la folie de ce film est contagieuse !)

rango,gore verbinski,film d'animation,western,humour,johnny depp

La petite moustache mexicaine et l'arme fatale de ce terrifiant crotale (dont je ne trahirai pas la nature), quelques-unes des nombreuses bonnes idées de Rango qui démontre que le film est loin d'avoir été improvisé comme il peut le suggérer au début.

 

 

T’as aimé…ou pas

T’as tout lu, tout vu, tout entendu…ou pas

Peu importe, post un com et like la page pour dire que tu existes car ton avis est important pour moi, mais aussi pour le futur de ce blog, un gros merci d’avance !

Écrire un commentaire