Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 23 août 2009

Revolver [Cinéma/Critiques]

31revolver.jpg
 
 
La bande-annonce annonçait un film très mystérieux et plus sombre que les précédentes oeuvres de Guy Ritchie (Snatch, Sherlock Holmes).
C'est le cas, mais j'étais loin de me douter que ce Revolver serait d'un si gros calibre. Car après une première vision du film, deux émotions d'égale ampleur m'ont assailli : la première d'avoir vu un film qui mérite d'exister et d'être connu tant il surprend et perturbe nos repères cinématographiques (personnages, narration). La seconde fut celle d'être passé à côté de l'essentiel du film la faute à sa complexité. Et je n'ai eu dès lors qu'une seule idée en tête : le comprendre, le décrypter le plus possible. Car Revolver fait partie de ces ovnis (non je ne citerai pas Usual Suspects et Fight Club ! Trop tard !) qui en amorçant une histoire en apparence déjà vue mille fois va littéralement créer un nouveau genre et vous faire vivre une nouvelle expérience, transcendant le 7ème art.
Ni plus, ni moins.
 
Guy Ritchie voulait faire un film d'action intellectuel. C'est réussi. Mais en vérité, il a été bien au-delà.
Philosophie, psychologie avec en évidence la nature et l'esprit contradictoire de l'être humain, les dilemmes et la tentation, la peur du changement, le désir d'évoluer. En un mot : dualité !
Et ce n'est donc pas pour rien que les échecs ont une place de choix dans la mise en scène stylisée du film (qui mange à tous les rateliers pour notre plus grand plaisir).
Les symboles nombreux (bibliques?), les références plus ou moins cachées montrent à quel point le réalisateur a voulu faire quelque chose de grand sans trop en avoir l'air. Car s'il remplit sa part du contrat, il est indéniable que sans la réflexion et l'implication du spectateur, le film n'est que l'ombre de lui-même. Et c'est tant mieux car c'est assez rare.
Moi depuis que je l'ai vu, je n'ai qu'une envie : faire la lumière.
Alors : que la lumière soit !!!
 
 

T’as aimé…ou pas

T’as tout lu, tout vu, tout entendu…ou pas

Peu importe, post un com et like la page pour dire que tu existes car ton avis est important pour moi, mais aussi pour le futur de ce blog, un gros merci d’avance !

Écrire un commentaire