Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 22 octobre 2012

Echec au Fou

 

- Sale petit égoïste ! Tu n'as pas le droit !
Bruce Wayne revint à lui. Il était ligoté sur son fauteuil. Le Joker lui faisait face. Il avait l'air furieux.
- Tu ne peux pas te débarrasser de Batman. Tu es Batman. Le seul dont tu dois te débarrasser c'est Wayne. C'est lui ton véritable masque. C'est lui qui t'empêche d'être vraiment toi-même. Tu n'as connu et vécu que pour faire régner l'ordre et la justice. Tu ne connais rien d'autre. C'est le sens de ta vie. Tout comme générer le chaos est le sens de la mienne. Nous sommes les deux côtés d'une même pièce. Nous ne sommes rien l'un sans l'autre.
Bruce secoua la tête.
- Justement, je suis fatigué de ce petit jeu. J'ai été privé d'une vie qui me manque plus que jamais. J'ai enfin l'occasion de la vivre et de tirer un trait sur tout ça. Je ne vais pas m'en priver. Encore moins pour te faire plaisir. Tu ne t'es jamais demandé quelle aurait été ta vie si tu avais pu vivre heureux avec tes parents ?
- Non. Mais c'est la différence entre toi et moi. Moi j'ai toujours accepté mon destin. Et en l'acceptant, j'ai appris à l'aimer. Je suis doué dans ce que je fais. Pourquoi voudrais-je une autre vie ? Des tas de gens passent la leur à chercher un sens à leur existence. Nous, nous avons la chance de l'avoir trouvé très tôt.
- Ca ne me suffit plus. Je suis peut-être doué, mais j'ai payé trop cher pour l'être et au final je ne suis pas heureux.
- Le bonheur c'est la quintessence de l'illusion. Toi qui es un détective hors pair, tu devrais le savoir. Au mieux c'est une cage dorée. Et nous sommes tous deux trop épris de liberté pour nous laisser enfermer dans de telles conventions. Dans le cas contraire, tu aurais raccroché ta cape depuis longtemps et tu aurais épousé une gentille veuve éplorée.
- C'est justement ce que je compte faire.
- Si tu crois que je vais te laisser faire.
- Tu n'as jamais voulu me tuer.
- Je préfère te tuer de mes mains plutôt que ne jamais t'avoir connu. Tu es indispensable à mon esprit.
- C'est la différence entre toi et moi.
Bruce se libéra de ses liens et frappa violemment le Joker à la figure. Du sang gicla. Harley se jeta sur le justicier, une lame à la main.
- Tu as tué mes parents, ça ne te suffit pas !
Le poignard déchira la chemise et le torse de Bruce. Harley voulut lui taillader le visage. Le justicier esquiva avec l'agilité d'un boxeur aguerri avant de lui tordre le poignet et de la bloquer face contre un mur.
- Je n'ai rien à voir avec la mort de tes parents et tu le sais. Tu l'as seulement oublié !
- Tu as tué mon père ! Tu l'as tué sous la pression, tu l'as exploité jusqu'à ce qu'il devienne fou et qu'il s'en prenne à nous !
- Le Joker te manipule depuis le début. Tu étais fragile, il n'a eu qu'à te brosser dans le bon sens du poil. Mais ça aussi tu le sais. Tu es une fille intelligente, Harleen.
- Ne m'appelle pas comme ça, je déteste ce prénom autant que je te déteste.
- Déteste-moi si tu veux, mais accepte la vérité. Le poids du mensonge est une douleur sans nom. Je ne le sais que trop bien. Je parie qu'il t'a dit qu'en tuant tes parents, tu serais libre comme jamais. Tu t'es salie les mains pour lui. Tu as sacrifié ta vie. Mais, lui, que t'a-t-il donné en échange ?
Harley dévisagea le Joker encore inconscient.
Batman le connaissait mieux qu'elle, c'était un fait. Il avait passé une bonne partie de sa vie à le combattre. Même si cela ne lui faisait pas plaisir, elle sentait que le Chevalier Noir était sincère. Mieux que cela. Il était prévenant. Mais pas comme le Joker. Son ton était différent. Plus paternel, plus amical. Plus désintéressé.
- Laisse-moi me retourner.
Batman obtempéra, espérant l'avoir convaincue. Harley plongea ses yeux dans les siens. Elle ne vit rien qui put lui mettre le doute. Bien au contraire.
Voyant qu'il parvenait à ses fins, le regard du justicier s'éclaira :
- Moi, je ne te demande pas de me rejoindre. De devenir ma chose. Je voudrais simplement que tu puisses être à nouveau toi-même.Tu peux encore reprendre les rênes de ton existence. Il n'est pas trop tard !
- J'ai bien peur que si !
Le Joker s'était relevé. Il braquait un pistolet sur eux.
- L'innocence fauchée en plein vol. Je sais que tu détestes ça !
Batman se retourna vers lui, bouillant de rage. Le clown était hilare.
- C'est la différence entre toi et moi !
Il éclata de rire. Un rire aussi légendaire que lui. Il se mit à glousser lorsque le poignard se planta dans sa poitrine. Harley s'était jetée sur lui :
- Sale porc ! Tu m'as volée ma vie ! Tu m'as salie ! Tu m'as violée !
Le clown ricana.
- Je n'y peux rien, le violet, c'est ma couleur préférée !
Le poignard le frappa une deuxième fois, une troisième, puis une quatrième. Le Joker ne voulait pas mourir. Il continuait de rire, comme si son rire pouvait le préserver de la mort. Profitant d'un répit, il dévisagea Harley, son visage éclaboussé de rouge :
- Je ne t'ai jamais promis que tu serais heureuse, ma petite reine. Je t'ai promis que tu serais libre. Tu te souviens ? Je te l'ai toujours dit : tu peux douter de tout en ce monde, sauf de mon honnêteté envers toi.
Harley eut un instant d'hésitation que le sourire victorieux du clown fit avorter.
Une pluie de coups s'abattit sur lui. Harley déversa toute sa haine.
Le corps du Joker ne fut bientôt plus qu'une bouillie sanguinolente et le visage de Harleen Quinzel un tableau de larmes et de sang confondus.
Bruce lui retira son arme. La jeune fille le regarda. Son regard vide était terrifiant.
- Je sais ce que j'ai fait. Et je ne peux pas vivre avec ça. Je ne peux pas.
Bruce ne fut pas assez rapide. Harleen colla le pistolet du Joker sur sa tempe et pressa la détente sous ses yeux.

 

 

 

T’as aimé…ou pas

T’as tout lu, tout vu, tout entendu…ou pas

Peu importe, post un com et like la page pour dire que tu existes car ton avis est important pour moi, mais aussi pour le futur de ce blog, un gros merci d’avance !

Commentaires

J'ai enfin tout lu... Et j'aime beaucoup !

Ce qui est "étrange", c'est que pendant que toi tu écris cette sympathique fan-fiction, moi j'ai quasiment bouclé un roman sur un "super héros" qui tire quand même pas mal du coté de Batman ...

Vivement la suite !

Écrit par : Jartagnan | lundi, 22 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

Salut toi, content de te retrouver et content que tu aies aimé ! En ce moment je suis d'humeur très fanfic et celle-là n'était même pas prévu ! A la base, j'avais juste écrit la Naissance d'Harley Queen et ça s'arrêtait là et puis l'inspiration venant... Ton histoire m'intéresse en tout cas. J'espère pouvoir la lire bientôt. Sinon avec Hervé on est sur un gros projet lié à la série Kaamelott. On prépare le buzz comme on dit. En attendait un petit aperçu : http://dartetdamour.hautetfort.com/archive/2012/10/10/on-en-a-gros-du-tres-gros-meme.html

Écrit par : Greg Armatory | mardi, 23 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire