Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 21 juillet 2012

Micmacs à Tire-Larigot de Jean-Pierre Jeunet

4444563293_c36c84ecbe.jpg

Après Un Long Dimanche de Fiançailles, Jean-Pierre Jeunet revient vers son genre de prédilection, la comédie loufoque et inventive. Les amoureux d'Amélie Poulain ne seront pas dépaysés puisqu'on retrouve dans ce film les éléments qui font le succès et la marque du réalisateur : personnages atypiques et/ou en marge de la société, charme rétro et trouvailles visuelles.

Danny Boon campe un héros malgré lui qui va prouver qu'il a du plomb dans la tête, à tous points de vue. Son père victime d'une mine et lui-même atteint par une balle qui restera logée dans son crâne seront les moteurs de sa croisade contre deux grands fabriquants d'armes.

En chemin, il rencontrera une belle brochette de marginaux, rois de la récupération et du recyclage et en lesquels il trouvera soutien et (ré)confort tout au long de sa mission.

L'humour est bien entendu très présent et le casting vaut le détour. On retrouve notamment Omar Sy et Yolande Moreau dans des rôles sur-mesure. Danny Boon, lui, est impeccable, incarnant Basile, un personnage à la fois lunaire et plein de ressources, mais toujours humble et discret dans son combat. On retrouve ponctuellement des références à nos manies d'enfance (la vache qui rit) et plein de petites choses attrayantes et drôles qui font de Micmacs... le frère spirituel d'Amélie.

Le choix d'une trame plus linéaire n'est pas gênante, mais on regrette que la nouvelle famille de Basile se porte si rapidement volontaire pour le seconder dans sa lourde tâche. On aurait aimé voir Basile les convaincre ou les charmer naturellement par sa personnalité et sa bravoure, ce qui aurait donné plus de richesse et de cohérence à l'histoire.

Ceci dit, cela n'enlève rien à la qualité générale du scénario dotant que le dernier acte très réussi nous rappelle que quand le fond et la forme sont soignés le spectateur est toujours gagant et le cinéma forcément vainqueur.

 

T’as aimé…ou pas

T’as tout lu, tout vu, tout entendu…ou pas

Peu importe, post un com et like la page pour dire que tu existes car ton avis est important pour moi, mais aussi pour le futur de ce blog, un gros merci d’avance !

Écrire un commentaire