Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 07 septembre 2013

X-Com Enemy Unknown [Jeux Vidéo/Critiques]

xcom-enemy-unknown-wallpaper.jpg

Ayant fait les beaux jours du PC, la série X-Com a débarqué l'année dernière sur console avec un épisode baptisé Enemy Unknown, dans la droite lignée de ses prédécesseurs tout en offrant les avantages de la modernité. A l'heure où The Bureau : X-Com Declassified débarque, revenons sur ce jeu savoureux à plus d'un titre.

Nous ne sommes pas seuls dans l'univers et nous allons bientôt le regretter. De méchants aliens se mettent à envahir les quatre coins du globe avec des intentions belliqueuses évidentes tout en gardant le secret sur leurs ambitions à long terme. Evidemment, c'est la panique.

Heureusement, le monde peut compter sur X-Com, un département top secret-défense (et tout le tremblement), une sorte de M.I.B. croisé avec le MI6 et le SWAT. Oui, c'est du lourd !

Vous incarnez rien moins que le commandant de cette agence gouvernementale d'envergure et le moins que l'on puisse dire c'est que vous n'êtes pas près de l'oublier tant le personnel de la base vous sollicitera pour des tâches très diverses.

Car la première spécificité de ce titre c'est de jongler constamment entre plusieurs genres et donc entre plusieurs types de gameplay à savoir Action, Stratégie et Gestion.

Les phases d'action, qui vous verront prendre le contrôle d'une escouade de soldats,  se dérouleront au tour par tour dans des zones restreintes, mais bien fichues. Comme aux échecs, vous devrez placer vos pions avec stratégie afin de remplir au mieux votre objectif en limitant les pertes et en débusquant l'ennemi qui apparaitra parfois là où on ne l'attend pas.

Les possibilités qui apparaissent simples et limitées au début, deviennent rapidement exponentielles une fois qu'on a maîtrisé les bases. Chaque soldat a sa spécialité, le choix de son équipement et de ses compétences le rendant encore plus unique au fur et à mesure de sa montée en grade, son aspect étant lui aussi personnalisable. Les décors sont destructibles, modifiant l'éventail de déplacements et de couvertures,  et beaucoup de facteurs - certains paramétrables - viennent donner du piment à ces séquences qui sinon pourraient rebuter les profanes en la matière.

Une fois votre mission accomplie, vous revenez à la base et vous pouvez profiter des récompenses gagnées. L'expérience acquise par vos troupes leur permettra régulièrement d'obtenir de nouvelles compétences et de nouvelles armes, l'arsenal et les cadavres des E.T. feront avancer la recherche, vous octroyant une technologie encore plus efficace et des connaissances primordiales sur l'ennemi que vous combattez et qui ne restera pas Unknown très longtemps si vous faites bien votre boulot. L'argent tout comme les ressources matérielles et humaines offertes par les pays défendus seront, eux, les bienvenus pour lancer de nouvelles recherches et fabrications qui étendront et renforceront votre base souterraine, laquelle bénéficie d'un visuel en coupe 2D du plus bel effet, avec zoom à la clé.

Comme dit précédemment, les activités ne manquent pas, une action en entraînant une autre. De ce fait il n'y aura de temps mort que si vous le décidez. Si vous faites les mauvais choix, vous en verrez les conséquences tôt ou tard à moins de sauvegarder très régulièrement (ce qui est possible, on apprécie) en sachant que vous avez toujours l'opportunité de réparer une erreur en choisissant la bonne option plus tard lorsqu'elle se présente.

Par exemple si vous décidez au départ de défendre les USA plutôt que la Chine, rien ne vous empêche après d'envoyer un satellite en Asie afin de montrer ouvertement votre soutien à cette nation et diminuer ainsi son taux de panique.

En effet, vos agissements, vos réussites et échecs ont un impact direct sur la manière dont l'agence va être perçue dans le monde. L'un de vos objectifs est d'ailleurs de garder les faveurs d'un maximum de pays puisqu'ils sont ni plus ni moins de précieuses sources de revenus et le baromètre de votre efficacité.

En cas de négligences trop importantes, les pays se retireront de l'équation et vous perdrez de précieux alliés. Perdez-en un peu trop et c'est le X-Com dans son entier qui en subira les frais. En deux mots pour le joueur : Game Over !

Bah oui, on ne rigole pas. Rassurez-vous avant que vous en arriviez à cette extrémité vous aurez largement le temps de pouvoir faire face.

Gardez simplement à l'esprit que même si vous êtes le commandant, vous aurez toujours des comptes à rendre, notamment au Conseil, votre commanditaire, qui vous briefera sur les évènements en temps réel et les retombées de vos décisions.

Loin de vous lâcher sans aide sous ce déluge de responsabilités, le jeu vous oriente constamment pour vous expliquer le fonctionnement de la base et des divers éléments qui s'y rattachent de près ou de loin, vous laissant progressivement une marge de manoeuvre de plus en plus large à mesure que vous progressez dans le scénario. Et même si vous avez raté une explication, vous n'aurez qu'à fouiller les archives pour retrouver l'info.

En gros, le jeu est très bien présenté et ses graphismes plutôt cartoonesques ne sont en rien un obstacle à son appréciation. On pourra juste tiquer sur la gestion de la caméra durant les escarmouches, manquant de souplesse, ainsi que sur les brèves animations lors de ces mêmes phases, trop rigides pour s'intégrer parfaitement. Mais comme elles sont désactivables, ce défaut est relatif.

Sous des dehors pas forcément engageants à première vue, cet opus de la série est donc une excellente surprise puisqu'il réserve un background particulièrement fouillé et un gameplay aussi riche que plaisant, faisant de l'ombre à des licences plus populaires en terme d'intérêt. Un bon exemple à suivre donc.

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Commentaires

noah: c'est mignon drôle poétique et amusant. merci pour ces belles photos.
law: c'est de très belles photos, je trouve que tu maitrises bien maintenant la mise au point!
et pour Patrik S j'adore!!! en ce moment en plus je n'arrete pas de penser a lui je ne sais pas pourkoi mais je me dis aussi que c'est tres con qu'il soit parti comme ça alors qu'il était telmt bien!!

Écrit par : law et noah | lundi, 30 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

coucou content de vous trouver ici merci pour votre message c'est dommage vous vous êtes trompé d'article lol tu sais qu'en plus ils ont repassé Ghost au cinéma faudrait que tu lises sa bio elle est vraiment bien je suis sûr que tu adorerais

Écrit par : Greg Armatory | mardi, 01 octobre 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire