Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 13 juin 2013

Drakensang Online VS D&D Neverwinter [Jeux Vidéo/MMO]

[Testé sur une Expérience de Niveau 9]

Personnage Un gros point noir. Une seule race (Humain), seulement trois classes (une quatrième en prévision) et des possibilités de customisation qui se comptent sur les doigts de la main. Et pour couronner le tout, impossible de visualiser son personnage à 360° pour l'admirer sous toutes les coutures. On devra se contenter d'une simple illustration en 2D.

Loot On retombe souvent sur les mêmes objets. Les coffres sont rares et certains ne sont accessibles que si l'on a auparavant acheter la bonne clé. On ne tombe que sur de l'équipement adapté à sa classe, ce qui peut être un avantage ou un inconvénient selon les goûts de chaque joueur.

Univers Très classique, il demeure particulièrement envoûtant grâce à son bestiaire et ses décors magnifiques.

Gameplay d'une simplicité enfantine qui le destine aux débutants comme à ceux qui n'aiment pas devoir jongler avec une dizaine de raccourcis clavier. Deux compétences de combat liées aux clics de la souris. A vous d'interchanger avec les autres disponibles si nécessaires. La contrepartie c'est que les commandes ne sont pas personnalisables. On avance en cliquant où l'on veut, le reste se fait via l'interface même du jeu. Bon timing nécessaire, car cela peut occasionner parfois des combats confus et des maladresses. Menus clairs et agréables, assez classiques, mais on ne pardonne pas de ne pas pouvoir comparer directement deux objets différents. Quêtes basiques, PvP, Donjons, Arènes, la routine du MMO. Gros bémol pour les donjons qui demanderont un niveau conséquent et d'acheter des sceaux pour être accessibles. Un arbre de compétences est dédié au PvP, et ne pourra être exploité qu'en faisant du PvP. Mais la mobilité du personnage ne nous encourage vraiment pas à le faire.
La mobilité est en effet le gros point noir du jeu. Elle est très réduite même pour les Braconniers. Pas de roulade. Le saut doit être débloqué en tant que compétence et chaque saut doit être rechargé. Pas de saut possible en ville. Les trajets rapides sont payants. prix symbolique pour revenir à la ville de départ, mais parfois, sur un site proche, vous coûteront les yeux de la tête.

Afficher l'image d'origine

Graphismes Le gros point fort de ce titre qui, rappelons-le, fonctionne sur navigateur et ne nécessite donc pour être joué aucun téléchargement, si ce n'est, éventuellement, une MAJ de Java si vous ne l'avez pas, mais ceci est une simple formalité. Les environnements sont variés, détaillés, colorés et vivants à souhait, ce qui donne beaucoup de crédibilité et d'intérêt à l'univers. D'autant que même avec un PC moyen, le visuel demeure très agréable à l'oeil.

Musique et Effets Sonores de grande qualité, ils nourrissent très bien l'ambiance du jeu, palliant l'absence d'animations et de cinématiques.

Animation Fluide. Mais il faut savoir que les donneurs de quêtes ne sont pas animés. Leur visage apparait sous forme de dessin. Il n'y a aucune cinématique et pas de doublage. Tout apparaît en textes via des menus Pop-up heureusement très lisibles. La traduction est de bonne facture. Ce système, s'il semble très archaïque, a néanmoins l'avantage d'accentuer la dynamique du jeu et de rappeler qu'on est dans un Hack'n Slash, pas dans un RPG.

Système Economique Plusieurs monnaies. Les plus courantes sont les pièces de bronze, les pièces d'argent, les pièces d'or (???), puis la monnaie emblématique, l'Altérium qu'on obtient très difficilement dans le jeu. Le malheur c'est qu'on ne peut quasiment rien acheter avec les autres monnaies. Même revendre ce qu'on a amassé ne nous permet pas d'en obtenir et le comble c'est que pour augmenter la capacité de son inventaire, il nous faut une forte somme d'Altérium. Un joli cercle vicieux.

Bilan/Intérêt Ce Hack'n Slash est remarquable par la représentation de son univers et la facilité de sa prise en main. Quêtes basiques, PvP, Arènes, la routine du genre. Mais les grosses qualités de ce MMO par navigateur sont corrompues par l'aprêté de son système économique qui plombe rapidement les perspectives d'avenir du joueur qui souhaite s'investir sans vouloir payer de sa poche. A conseiller donc en priorité aux joueurs occasionnels qui recherchent quelque chose de joli, de simple et de dynamique.

[Testé sur une Expérience de Niveau 22]

Customisation Sans être vertigineuse, elle suffira aux joueurs qui veulent avoir le sentiment de créer un perso unique sans passer des heures dans les menus dès le début du jeu. Plusieurs races et classes dispos qui plairont d'emblée aux amateurs de Fantasy et à noter que les points des caractéristiques sont définies par un lancer de dés virtuels, clin d'oeil malin à la nature d'origine de la licence. Si vous n'êtes pas satisfait du résultat, c'est simple : vous relancez !

Loot Conséquent, mais il arrive beaucoup trop souvent que l'on récupère des objets faits pour une autre classe. Du coup on revend beaucoup. Le malheur c'est que le visuel des objets même plus puissants diffère rarement des autres. Coffres assez nombreux dont un spécifique en guise de récompense pour chaque quête. Certains trésors demanderont un kit approprié qu'on peut acquérir facilement. On peut directement comparer l'équipement porté et celui de l'inventaire.

Univers Sombre, riche avec un vrai effort de narration sur certaines quêtes, le mode The Foundry pouvant l'enrichir tout à loisir. On regrette par contre de passer autant de temps dans la première grosse ville du jeu, aussi vaste et animée soit-elle.

Gameplay Prise en main rapide même pour les débutants. Proche des canons du genre tout en étant assez souple puisqu'on peut en plus personnaliser les commandes. Des evènements quotidiens sont là pour rompre la monotonie dont du PvP, des Arènes, des Quêtes de Profession, des Donjons et des quêtes créées par les joueurs eux-mêmes via le mode The Foundry, le gros point fort de ce D&D qui le démarque ainsi de tous les autres MMO du même genre. L'outil est remarquable par sa simplicité, d'autant qu'il est intégralement traduit en français. En créant une quête, on a le sentiment de basculer dans les coulisses de Neverwinter et d'explorer son architecture. Même si vous n'avez pas la patience et/ou l'inspiration de créer vos propres challenges, je vous recommande d'aller y faire un tour ne serait-ce que pour profiter de cette opportunité inespérée. Un système de notation et de commentaires permet d'évaluer les quêtes ainsi générées que l'on retrouve directement dans le jeu via des panneaux d'annonces ou en s'adressant aux bardes, ce qui constitue une excellente idée pour les intégrer de manière cohérente dans l'univers.

Graphismes Ils ne pourront véritablement être appréciés qu'avec une bonne bécane. Les décors extérieurs sont assez pauvres et vides en général. On passe beaucoup de temps dans l'Enclave du protecteur qui, elle, est particulièrement vaste, peuplée et soignée.

Musique et Effets Sonores de très bonne facture. Après quelques soucis techniques, le doublage semble vouloir fonctionner à nouveau. Ce qui permet d'apprécier des dialogues soignés et souvent humoristiques.

Animation Simples en générale, certaines se détachent du lot.

Système Economique Qui dit Free-to-Play dit invitation à payer de sa poche pour bénéficier de toute la richesse du jeu. Le Zen est la monnaie maîtresse du jeu, mais elle n'est heureusement pas indispensable pour progresser. Il faudra seulement être plus patient et moins exigeant.

Bilan/Intérêt Si vous n'êtes pas très regardant sur l'habillage, vous devriez trouver votre compte avec ce D&D version MMO au gameplay très intuitif, complet sans être trop lourd et au contenu faramineux. Les fans de l'univers seront évidemment plus facilement séduits en retrouvant de nombreuses références connues. Par contre, n'espérez pas du pure Role Play, comme souvent sur le net, on a droit à un Hack'n Slash plus ou moins bien déguisé (respawn des mobs très prononcé), ce qui pourra occasionner chez certains un sentiment grandissant de lassitude devant la répétitivité de l'action et le manque de variété visuelle de l'équipement. De fréquentes MAJ gomment progressivement les bugs et défauts rencontrés.

 

 

Ce blog c'est pas juste un passe-temps
j'y bosse dur tous les jours
Je ne te demande pas d'argent
mais juste en retour
un petit commentaire
Ce sera mon salaire
C'est plus précieux que ça en a l'air

Commentaires

merci

Écrit par : near | mercredi, 19 novembre 2014

Répondre à ce commentaire

Tant mieux si ça a pu t'aider !

Écrit par : Greg Armatory | mercredi, 19 novembre 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire